Tuerie dans l’Aisne: Pourquoi le couple d’agriculteurs et leurs trois enfants ont-ils été tués ?

ENQUETE Mardi matin, vers 8h15, un père de famille, sa femme et ses trois enfants ont été découverts tués par balle dans leur ferme située dans une petite commune rurale de l’Aisne…

H. B.

— 

La brigade de recherche de Laon est chargé de l'enquête.
La brigade de recherche de Laon est chargé de l'enquête. — B. Colin / 20 Minutes

Que s’est-il vraiment passé ce mardi dans la ferme De Bisschop à Nouvion-et-Catillon dans l’Aisne ? Deux jours après l’effroyable découverte de cinq cadavres appartenant à une même famille, les enquêteurs tentent aujourd’hui de déterminer les circonstances exactes du drame.

Les gendarmes de la section de recherches d’Amiens et de la brigade de recherches de Laon, saisies de l’enquête pour « homicides volontaires aggravés », ont réalisé de premières auditions. Ils ont indiqué ce jeudi à 20 Minutes que la piste du différend familial était privilégiée.

« Le père aurait abattu son épouse et ses enfants »

« Les premières investigations réalisées permettent de s’orienter vers la thèse du drame familial », a également indiqué ce mardi le procureur de la République de Laon. Le père de famille, Pierre De Bisschop, 47 ans, « aurait abattu son épouse (Céline, 47 ans) et ses enfants (âgés de 20, 18 et 12 ans) avec un fusil de chasse avant de retourner l’arme contre lui ». Et comme « aucun écrit n’a été retrouvé sur place. Le mobile reste en l’état inconnu », a ajouté le parquet.

« Je doute de la version du procureur », a expliqué au Courrier Picard un salarié qui travaille pour le couple depuis une dizaine d’années. « Il n’était pas comme cela… Il lui était impossible de faire cela, à sa femme, à ses enfants… »

Des problèmes financiers ou un règlement de comptes ?

La gendarmerie a toutefois indiqué à 20 Minutes que toutes les pistes étaient étudiées. La thèse du règlement de comptes aurait ainsi été évoquée. « On entend dire qu’il aurait congédié un de ses employés roumain et qu’il aurait reçu des menaces de mort », aurait confié une source proche du dossier au Courrier Picard. Un des salariés, qui a découvert les corps, a réfuté cette hypothèse auprès du quotidien. « Il fallait que cela tourne, c’est normal d’être exigeant avec le personnel dans ce métier, mais c’est n’importe quoi de penser à cela ! »

>> A lire aussi : Les corps de cinq personnes retrouvés dans une maison

D’autres auraient évoqué des problèmes financiers rencontrés par le couple. Là encore, des proches de la famille remettent en question cette thèse. « Le couple n’avait pas de problèmes d’argent », et venait même d’acheter plusieurs centaines d’hectares de terrain, a déclaré une proche de la mère de famille qui s’était rendue devant le domicile familial mardi.

Quant à un cambriolage qui aurait mal tourné, là encore, un des salariés du couple qui a pénétré dans la maison avant l’arrivée des gendarmes n’a pas relevé d’indices évoquant un cambriolage, précise Le Courrier Picard.