Gard: Des pièces de collection de l’histoire du train dérobées lors d’une exposition

FAITS DIVERS Les faits ont eu lieu dans la nuit de dimanche à lundi : un registre de réclamation, une lettre ainsi qu’une sacoche, appartenant au Musée du train, ont disparu…

Nicolas Bonzom

— 

Dans une exposition de modélisme ferroviaire (illustration).
Dans une exposition de modélisme ferroviaire (illustration). — IBO / SIPA
  • La piste d’un ou de collectionneurs initialement privilégiée.
  • Mais, outre les objets de collection sur l’histoire du train dérobés, le ou les voleurs sont également repartis avec des bonbons et des friandises.

Les amoureux du train sont effondrés. Dans la nuit de dimanche à lundi, plusieurs pièces de collection, exposées dans une salle de Calvisson (Gard) ont été volées. L’association Le Carrefour du rail, qui avait organisé cette manifestation de modélisme ferroviaire, lance un appel pour retrouver ces objets, empruntés au Musée du train de Nîmes…

C’est en démontant l’exposition que ces passionnés se sont aperçus que des pièces historiques manquaient à l’appel. Une porte avait été fracturée.

Une roue de « Micheline » abandonnée

Les voleurs ont emporté un registre de réclamation de 1927 de la gare de Calvisson, une lettre de punition de la même période qui reprenait un fait commis par un agent de la SNCF pénalisé par une perte de salaire, un document extrêmement rare, explique l’association, et une sacoche en cuir noir, qui servait au transport du courrier interne.

Les voleurs auraient également voulu emporter une roue de « Micheline », de vieux trains de voyageurs, mais, devant son poids, ont finalement abandonné l’objet.

Boissons et friandises

Les premiers soupçons se sont portés sur d’éventuels collectionneurs, qui auraient peut-être bien aimé agrémenter leurs vitrines de ces trésors. Mais un détail n’a pas échappé aux enquêteurs : les voleurs ont, aussi, emporté les boissons et les friandises que vendait l’association lors de cette manifestation… « Si c’était un collectionneur, il n’aurait certainement emporté que les objets », confie à 20 Minutes Pierre-Olivier, le secrétaire de l’association le Carrefour du rail, qui espère retrouver rapidement ces petits bijoux.

Une plainte a été déposée à la gendarmerie. Un appel à témoins, ou aux voleurs, pour qu’ils rendent ces objets d’une grande valeur historique, a été lancé. Si vous avez des informations, vous pouvez écrire au Carrefour du rail à carrefour.du.rail@hotmail.fr.