Marseille: Il braque six opticiens et se fait trahir par son tatouage

INFO «20 MINUTES» L'individu a été interpellé et placé en détention provisoire... 

Adrien Max

— 

Photo d'illustration d'un opticien tenant des paires de lunettes dans sa main.
Photo d'illustration d'un opticien tenant des paires de lunettes dans sa main. — PHILIPPE HUGUEN / AFP
  • Un individu de 32 ans a été interpellé alors qu’il venait de commettre un braquage chez un opticien du 8e arrondissement de Marseille.
  • Grâce à l’examen des bandes de surveillance, les enquêteurs sont parvenus à remonter à cinq autres braquages.
  • L’homme a reconnu les faits. Il a été présenté à un magistrat, puis placé en détention provisoire.

« C’est une affaire assez sympa à résoudre », considère-t-on à la direction départementale de la sécurité publique des Bouches-du-Rhône. Vendredi dernier, vers 14 heures, un individu rentre chez Optique 2000, dans le 8e arrondissement de Marseille. « Il a immédiatement affirmé détenir une arme et a demandé qu’on lui remette tout le stock de lunettes », confie à 20 Minutes une source proche de l' enquête.

Manque de chance, le gérant du magasin est sportif, il parvient à maîtriser l’individu sans trop de difficulté. Il est immédiatement interpellé par les services de police. La brigade des vols à main armée de la sécurité publique fait rapidement le parallèle avec cinq faits similaires, qui courent depuis avril 2016.

>> A lire aussi : Nord: Le braqueur présumé du village était un ado de 16 ans

Tatouage sur le bras

A chaque fois, l’individu se présente seul chez un opticien des quartiers Suds avec une arme, blanche ou de poing, qu’il met en évidence. Les faits d’extorsions ne sont jamais commis avec violence. L’homme est ganté, il dissimule son visage sous une capuche et derrière une écharpe.

« En analysant de près toutes les bandes de vidéosurveillance, les enquêteurs se sont aperçus que l’auteur des faits cachait également un tatouage sur le poignet à l’aide d’un bandeau de tennis », explique cette même source. L’homme interpellé le 27 octobre, présente justement un tatouage au poignet. Au cours de sa garde à vue, il reconnaît le braquage du magasin Optique 2000, mais aussi les cinq autres faits dont il était soupçonné.

>> A lire aussi : Bouches-du-Rhône: Deux braqueurs relâchés, la cour d’assises a trop tardé à fixer leur procès

Détention provisoire

La perquisition menée à son domicile n’a rien donné, mais le préjudice s’élèverait à plusieurs dizaines de milliers d’euros. Pour expliquer ces faits, l’homme de 32 ans a expliqué aux enquêteurs qu’il est addict aux jeux, et que les butins de ses braquages lui servent à rembourser une dette. Il revendait les lunettes de soleil à des particuliers dans la rue ou dans des bars. Certaines victimes sont également parvenues à formellement l’identifier.

L’individu a été déféré devant un magistrat avant d’être placé en détention provisoire.