Disparition d'Alexia: Le point sur l'enquête après la découverte d'un corps calciné en Haute-Saône

ENQUÊTE Lundi, le procureur de la République a tenu deux conférences de presse pour annoncer privilégier la piste de l’enlèvement puis la découverte d’un corps calciné dans un bois, après la disparition d’une joggeuse, samedi…

B.P. avec AFP

— 

Alexia Daval, 29 ans, a disparu avoir être sortie de son domicile de Dray-la-Ville pour un footing, samedi matin en Haute-Saône.
Alexia Daval, 29 ans, a disparu avoir être sortie de son domicile de Dray-la-Ville pour un footing, samedi matin en Haute-Saône. — Gendarmerie de la Haute-Saône
  • Sortie courir sur les bords de la Saône depuis son domicile de Gray en Haute-Saône, Alexia Daval, 29 ans, n'a plus donné signe de vie.
  • Un corps a été retrouvé calciné non loin, lundi soir, et une autopsie doit avoir lieu jeudi pour le reconnaître.

Disparue samedi alors qu’elle était sortie courir sur les bords de la Saône, Alexia Daval, habitante de Gray-la-Ville de 29 ans n’a plus donné signe de vie, en Haute-Saône. Alors que de nombreux habitants organisaient une battue, les gendarmes ont découvert un cadavre calciné sous des branchages du secteur lundi après-midi. Voilà ce que l’on sait.

Une autopsie du corps prévue jeudi. Ainsi que l’a annoncé le procureur de la République de Besançon dans sa seconde conférence de presse de la journée, l’autopsie prévue jeudi doit permettre de savoir si le corps - retrouvé dans un bois de Velet, au sud de Gray, près d’un des parcours habituels de la joggeuse - est celui d’Alexia Daval.

>> A lire aussi : VIDEO. Joggeuse disparue en Haute-Saône: Un corps volontairement brûlé découvert, une enquête ouverte pour «assassinat»

« Je ne peux pas affirmer que c’est Alexia », a insisté Emmanuel Dupic devant la presse lundi soir à propos du corps méconnaissable. Pendant ce temps, la scène de crime a pour sa part été « gelée ». Les enquêteurs de la gendarmerie et les techniciens en investigation criminelle s’affairent encore sur les lieux ce mardi matin.

Une enquête ouverte pour assassinat. Lors de sa première intervention publique lundi matin, le procureur avait annoncé l’ouverture d’une information judiciaire pour « enlèvement et séquestration ». Après la découverte de ce corps, Emmanuel Dupic a affirmé avoir ouvert une enquête pour « assassinat », avec des « moyens exceptionnels ».

>> A lire aussi : Joggeuse disparue en Haute-Saône: La piste de l’enlèvement privilégiée par les enquêteurs

De grands moyens d’investigation. En attendant les résultats de l’autopsie programmée jeudi, les enquêteurs continuent de déployer de grands moyens, à Gray et dans les alentours. Trois drones de la section de recherches de la gendarmerie des transports aériens ont notamment été mobilisés pour filmer, entre autres, la scène de crime.

Harcèlement téléphonique et camionnette blanche. Dès le début des recherches et lancées samedi midi en même temps qu’un appel à témoins après le signalement du mari de la joggeuse, plusieurs rumeurs n’ont pas tardé à circuler à Gray.

Certains ont parlé d’une suspecte camionnette blanche dont le conducteur aurait abordé des jeunes filles dans le coin. Quant à elle, la mère d’Alexia Daval a parlé d’un « harcèlement » téléphonique dont sa fille aurait été victime depuis des mois.

>> A lire aussi : Franche-Comté: Appel à témoins et enquête ouverte après la disparition «inquiétante» d'une joggeuse

Une commune forcément bouleversée. A Gray, 5.500 habitants, la disparition de la jeune femme, salariée d’une banque à Besançon a largement ému depuis samedi. Le maire, Christophe Laurençot, craint la psychose : « Il y a un criminel en cavale. On ne s’attendait pas à ce genre de faits dans notre petite contrée bien sympathique. »