Le footballeur Nicolas Douchez sera jugé pour «violences en état d'ivresse»

FAITS DIVERS Le gardien de but du RC Lens a été placé en garde à vue jeudi matin. Il est soupçonné de violences à l’égard de sa compagne...

Caroline Politi

— 

Le gardien du PSG, Nicolas Douchez, en 2014.
Le gardien du PSG, Nicolas Douchez, en 2014. — C.MATTEO/SIPA
  • Nicolas Douchez a été interpellé jeudi matin à son domicile.
  • Il a été déféré afin que lui soit notifié sa convocation à un audience ultérieure pour «violence en état d'ivresse».
  • La circonstance aggravante de «violences commises sur concubin» n'a pas été retenue

Tous décrivent une scène d’une rare violence. Des meubles cassés, des bris de vaisselle jonchant le sol de l’appartement et une victime en sang et terrorisée. Le gardien de but et capitaine de l’équipe du RC Lens,Nicolas Douchez, dont la garde à vue  a été prolongée vendredi, est soupçonné d’avoir porté des coups très violents à sa compagne de 28 ans.

Le footballeur a été déféré dans le courant de l'après-midi au parquet afin que lui soit notifié sa convocation à une audience ultérieure pour «violence en état d'ivresse» et «dégradation de bien d'autrui», a-t-on appris de source judiciaire. La circonstance aggravante de «violences commises sur concubin» n'a cependant pas été retenue car la loi exige que le couple vive ensemble, ce qui n'était pas le cas ici. Le parquet a requis son placement sous contrôle judiciaire. 

>> A lire aussi : Le conjoint est responsable dans un meurtre de femmes sur trois

« Il va me casser la tête »

Jeudi, aux alentours de 5h20 du matin, un appel à police-secours signale des cris dans un appartement d’un immeuble chic de la rue Carnot, dans le 17e arrondissement de Paris, à deux pas de la place de l’Etoile. Une patrouille se rend immédiatement sur place et parvient, après plusieurs sommations, à se faire ouvrir la porte. La victime apparaît, dénudée et en sang, visiblement terrorisée. « Il va me casser la tête », aurait-elle déclaré aux fonctionnaires. Elle accuse son compagnon, l’ancien joueur du PSG de 37 ans, présent dans l’appartement et qui ne parvient à cacher ni sa colère ni son alcoolisation.

« C’était comme si l’appartement avait été traversé par une tempête »

L’état de l’appartement semble confirmer les dires de la jeune femme. Plusieurs tiroirs de la commode ont été cassés, tout comme la coiffeuse dans la chambre et une lampe. D’autres meubles sont renversés. Les assiettes, les verres sont brisés… « C’était comme si l’appartement avait été traversé par une tempête », confie une source policière. 

Lors de son audition, la compagne a confié avoir subi des coups de poing mais également indiqué que son compagnon l'avait saisie par les cheveux puis avait frappé son visage contre des murs. La jeune femme n'a cependant pas souhaité se rendre dans une unité médico-judiciaire afin que soit évalué son interruption temporaire de travail (ITT).

A Lens, une «procédure est en cours»

Selon le témoignage de la jeune femme, le footballeur aurait commencé à montrer des signes d’agressivité dans le courant de la soirée, en boîte de nuit. Elle décrit un climat de tension, exacerbé par la jalousie et l’alcool. Le footballeur a été contrôlé peu après avec 1,64 grammes d’alcool dans le sang. Ses accès de violence se seraient amplifiés en rentrant. Le calvaire de la jeune femme aurait duré près d’une heure.

Lors d'une conférence de presse vendredi, son entraîneur à Lens Eric Sikora a affirmé qu'une « procédure était en cours » concernant le gardien artésien. « J'attends avant de me prononcer, explique Sikora.Il y a la version de Douchez, la version de l'autre personne. C'est dommage ce qui arrive. Je n'ai jamais eu de problème avec Nicolas Douchez. Je ne vis pas avec lui, je ne connais pas sa vie perso. Je n'ai pas de traceur pour suivre les joueurs en dehors des entraînements et des matchs. Je n'excuse pas mais j'attends de savoir ce qu'il s'est vraiment passé. »