Oise: Ils tuent un cerf réfugié dans le jardin d’une maison

POLÉMIQUE Poursuivi, l’animal aux abois s’était retrouvé dans une propriété privée…

Mikael Libert

— 

La commune de Lacroix-Saint-Ouen, dans l'Oise.
La commune de Lacroix-Saint-Ouen, dans l'Oise. — 20 Minutes

Samedi, une équipe de chasseurs a poursuivi et tué un cerf jusque dans le jardin d’une propriété privée à Lacroix-Saint-Ouen, dans l’Oise, a révélé Le Courrier Picard. Sûrs de leur bon droit, les chasseurs ont fait valoir leur droit de suite.

Samedi après-midi, une bande de chasseurs a débusqué un cerf non loin de la commune de Lacroix-Saint-Ouen. Avec leurs chiens, ils ont traqué l’animal jusqu’à ce que celui-ci se soit retrouvé coincé dans le jardin clôturé d’une habitation dont les propriétaires sont absents.

Voisins, militants et gendarmes

Les chasseurs ont alors tenté de faire sortir le cervidé de là à l’aide d’un fouet. En vain. Pendant ce temps, des badauds s’étaient massés près de la maison pour voir ce qu’il se passait. Alertés, des militants anti-chasse sont aussi arrivés sur place, ainsi que les gendarmes pour éviter que les choses ne dérapent.

>> A lire aussi : Le chasseur qui a tué accidentellement une femme dans son jardin mis en examen

Malgré les protestations des riverains, le chef de l’équipe de chasseurs, armé de son fusil, a finalement pénétré dans la propriété privée, enjambant le portail. Il a abattu le cerf qui a été emporté ensuite. Selon nos confrères, les gendarmes présents ont assuré que les choses avaient été faites dans les règles, les chasseurs étant responsables de l’animal chassé.

Ils avaient (peut-être) le droit

En effet, selon l’Office national de la chasse (ONCFS), « le fait de poursuivre sur le terrain d’autrui et d’y achever un gibier simplement blessé » sans l’accord du propriétaire est passible d’une contravention de 5e classe d’un montant de 1.500 euros. C’est ensuite « chasseur de rapporter, la preuve qu’il a bien mortellement blessé ou épuisé le gibier avant qu’il tombe sur le terrain d’autrui ».