Dunkerque: «Ustensiles de cuisine» ou «vin», nouveaux synonymes de cigarettes?

CONTREBANDE Les douaniers ont procédé à deux belles saisies de tabac de contrebande à une semaine d’intervalle…

Mikaël Libert
— 
Saisie de cigarettes de contrebande réalisée par la Douane de Dunkerque.
Saisie de cigarettes de contrebande réalisée par la Douane de Dunkerque. — Douane Française

Il ne faut pas leur faire à l’envers aux douaniers. Début octobre, Les agents des douanes de Dunkerque, dans le Nord, ont réalisé deux saisies de cigarettes de contrebande a seulement six jours d’intervalle. La quantité est impressionnante.

Une première saisie de dix tonnes

La première a eu lieu le 4 octobre, sur le port de Dunkerque. Les douaniers ont ciblé un conteneur en provenance de Singapour afin de le contrôler. Selon les documents de la cargaison, ils auraient dû trouver à l’intérieur 348 cartons d’ustensiles de cuisine destinés au marché belge.

Un chien spécialisé dans la détection du tabac a « marqué un vif intérêt » pour le conteneur, incitant les douaniers à y regarder de plus près. Le nez de l’animal n’a pas été trompé. Au lieu de couteaux et de fourchettes, les cartons renfermaient des cigarettes, 51.450 cartouches en tout pour un poids de près de dix tonnes.

Une autre saisie de trois tonnes

Six jours plus tard, le 10 octobre, ce sont cette fois les douaniers en poste auterminal Ferry de Loon-plage qui ont eu le nez fin. Ils ont intercepté un camion qui était censé transporter du vin à destination de la Grande-Bretagne. Sauf que les numéros de plaque du camion étaient différents de ceux indiqués sur les documents de transport, un détail suffisant pour justifier un contrôle plus poussé.

Saisie de cigarettes de contrebande réalisée par la Douane de Dunkerque.
Saisie de cigarettes de contrebande réalisée par la Douane de Dunkerque. - Douane Française

Dans la remorque, derrière les palettes de vin, les fonctionnaires ont trouvé d’autres palettes filmées avec du plastique opaque. Et dans ces palettes, plus de trois tonnes de cigarettes.

Pour cette dernière saisie, le chauffeur du camion a été jugé en comparution immédiate, vendredi dernier. Il a été condamné à six mois de prison avec sursis, mais surtout à une amende douanière d’un million d’euros, soit l’équivalent de la valeur marchande de son chargement illicite. Dans la première affaire, une enquête judiciaire a été ouverte.