Un frère d'Ahmed Hanachi. recherché, un autre arrêté.... L'attentat à Marseille est-il une affaire de famille?

ENQUÊTE Depuis quelques jours, l'enquête sur l'attaque à Marseille se recentre autour de la famille d'Ahmed Hanachi, abattu près de la gare Saint-Charles....

T.L.G. avec AFP

— 

La dépouille d'Ahmed H. sur le parvis de la gare Saint Charles à Marseille
La dépouille d'Ahmed H. sur le parvis de la gare Saint Charles à Marseille — Claude Paris/AP/SIPA
  • Deux frères et une sœur d’Ahmed Hanachi ont été arrêtés par les forces de l’ordre.
  • Amar, l’aîné, est lui toujours recherché par les enquêteurs.

Depuis quelques jours, l’enquête sur l’attaque à Marseille se recentre autour de la famille d’Ahmed Hanachi, qui a tué deux femmes à l'aide d'un couteau la semaine dernière près de la gare Saint-Charles. Moez et Amina, frère et sœur du Tunisien abattu par la police, sont en détention préventive depuis vendredi en Tunisie.

>> A lire aussi : Attentats à Bruxelles: El Bakraoui, Merah, Kouachi... Le terrorisme islamiste, une affaire de frères?

Anis, le petit frère d’Ahmed, a été arrêté à Ferrare, dans le nord de l’Italie, à la suite d’un mandat d’arrêt international. Anouar, l’aîné, est lui toujours recherché par les forces de l’ordre. 20 Minutes fait le point sur la fratrie.

Anis H., le petit frère, « combattant du djihad »

Lundi, les autorités italiennes ont annoncé qu’Anis, le petit frère d’Ahmed, avait été arrêté. Les enquêteurs français ont prévenu le 3 octobre leurs homologues transalpins de la présence possible du jeune homme de 29 ans sur le territoire.

Le signalement précisait qu’Anis avait « combattu, fait le djihad en territoire syro-irakien, avec une expérience à caractère militaire », a expliqué Lamberto Giannini, chef de l’antiterrorisme italien. Les enquêteurs français le soupçonnent de complicité dans l’assassinat des deux jeunes femmes à Marseille. « Une hypothèse reste encore à vérifier: est-ce bien lui qui a endoctriné son frère Ahmed et provoqué sa radicalisation? », a-t-il ajouté.

Ahmed a vécu plusieurs années à Aprilia, au sud de Rome, où il avait épousé une Italienne, mais la seule trace de son frère Anis dans le pays remonte à 2014. Après être arrivé sur une embarcation de migrants, il avait été renvoyé directement en Tunisie. Anis est accusé de complicité et de participation à une association terroriste. Il est à la disposition du parquet de Bologne.

Moez et Amina H., en détention préventive

Peu d’informations ont filtré sur la sœur et le frère d’Ahmed. Moez et Amina sont en détention préventive depuis vendredi en Tunisie où ils ont été entendus par le pôle judiciaire antiterroriste. « Ils ont comparu devant un juge d’instruction au pôle (antiterroriste) qui a décidé de confier l’enquête au poste de la garde nationale (gendarmerie) de l’Aouina », près de Tunis, a ajouté le porte-parole.

Anouar, l’aîné toujours recherché par la police

Anouar, 32 ans, fait lui aussi l’objet d’un mandat de recherche délivré par la justice française. Deux sources de sécurité tunisiennes ont indiqué à l'AFP, sous le couvert de l’anonymat, qu’Ahmed et son frère Anouar, qui vit actuellement illégalement en Europe selon sa famille, seraient classés « extrémistes ».

D’après Le Monde, qui cite des sources tunisiennes révélées par le site Kapitalis, Anouar était « connu des services antiterroristes » tunisiens. Il aurait lui-même fait des séjours en France et en Italie avant d’être expulsé. Présenté comme un « musulman rigoriste […] influent auprès de son frère », il aurait récemment insisté pour qu’Ahmed cesse sa consommation de stupéfiants.