Présidentielle 2022 : Une fraude pour invalider les bulletins Zemmour ? Aucun incident majeur n'a été signalé

FAKE OFF De nombreuses publications sur les réseaux sociaux montrent des bulletins qui auraient été « marqués », une façon d’invalider les votes en faveur d’Eric Zemmour

Romarik Le Dourneuf
— 
Le dépouillement est public pour prévenir au maximum les fraudes. (Illustration)
Le dépouillement est public pour prévenir au maximum les fraudes. (Illustration) — PATRICK SICCOLI/SIPA
  • Des publications virales sur les réseaux sociaux ont fait état de bulletins de vote pour le candidat Eric Zemmour, lors du premier tour de la présidentielle dimanche, présentant des « marques ». Pour les partisans du polémiste, ces bulletins pourraient être considérés comme nuls.
  • Contactés par 20 Minutes, ni la préfecture du Var – où a voté l'un des partisans d'Eric Zemmour ayant dénoncé ces marques sur les réseaux sociaux–, ni l’Association des maires de France, ni l’équipe de campagne du candidat n’ont eu connaissance de bulletins non-conformes.
  • Le ministère de l’Intérieur précise que les bulletins qui présentent des défauts sont remplacés lors de leur signalement par les bureaux de vote.

Un griffonnage, une tache d’encre, une annotation ? Ce dimanche, jour du premier tour de l’élection présidentielle 2022, plusieurs internautes ont alerté de la présence de traces sur certains bulletins de vote. La quasi-totalité des bulletins concernés étaient ceux du candidat Eric Zemmour.

« Attention fraude. Sur 12 candidats, seuls les bulletins avaient une marque », alertait un internaute sur Twitter dimanche. Joint par 20 Minutes, ce sympathisant du polémiste explique avoir lui-même observé des marques discrètes sur les bulletins dans son bureau de vote, dans le Var.

Capture d'écran d'un tweet dénonçant une possible fraude au bulletin de vote.
Capture d'écran d'un tweet dénonçant une possible fraude au bulletin de vote. - Capture d'écran

D’autres partisans du polémiste ont également crié à la fraude sur les réseaux sociaux, craignant une invalidation de leur vote. Une crainte légitime puisque, comme le précise le ministère de l'Intérieur : « Les bulletins portant des signes intérieurs ou extérieurs de reconnaissance sont considérés comme nuls (article L. 66 du code électoral). Cela permet de préserver le secret du vote. »

FAKE OFF

L’internaute contacté par 20 Minutes ne sait pas si les bulletins présentant une marque discrète ont été invalidés, puisqu’il n’a pas participé au dépouillement dans son bureau de vote. La préfecture du Var indique à 20 Minutes n’avoir reçu aucun signalement de fraude ou de bulletins nuls à grande échelle dans un bureau de vote. Même son de cloche du côté de l’Association des maires de France, qui n’a pas été informée de bulletins non conformes pour les raisons invoquées sur les réseaux sociaux.

D'autres dénonciations semblent faites à l'encre ou griffonnées.
D'autres dénonciations semblent faites à l'encre ou griffonnées. - Capture d'écran

Aucune remontée dans l’entourage d’Eric Zemmour

Parmi les proches d’Eric Zemmour, les publications sur les réseaux sociaux ont surpris. Antoine Baudino, assistant parlementaire de Stéphane Ravier et militant de Reconquête ! a bien vu passer quelques tweets, « mais dans la région de Lyon, où je suis, nous n’en avons pas entendu parler. » Pour l’équipe de campagne d’Eric Zemmour au niveau national, ce n’est pas un sujet : « Nous n’avons aucune remontée de nos militants pour cela. Et pourtant nous avons été attentifs aux dépouillements un peu partout en France. »

Reste à se tourner du côté du ministère de l’Intérieur, chargé de l’organisation des élections. Comme l’explique la place Beauvau, chaque préfecture émet un appel d’offres et passe un marché avec un imprimeur. Quelques défauts, « liés à des problèmes d’impression ou de massicotage, sont parfois remontés comme pour chaque élection présidentielle », explique le ministère de l’Intérieur. « Lorsque ces défauts ont été identifiés, les lots ont été vérifiés et si les défauts étaient confirmés, les bulletins n’ont pas été utilisés » – et donc remplacés par d’autres lots conformes.

Les bureaux de vote souverains

« Un nombre très marginal de bulletins présentant des défauts matériels ont peut-être circulé, poursuit le ministère de l’Intérieur. Lorsque de tels défauts matériels sont signalés par les communes, les préfectures peuvent procéder à des réallocations de bulletins de vote ».

La place Beauvau rappelle toutefois que l’invalidation de bulletins au moment du dépouillement relève de la seule compétence du bureau de vote, qui décide souverainement si les bulletins sont nuls. Dans ce cas, ils sont annexés aux procès-verbaux (article L. 66 du code électoral) et examinés par la commission de recensement (art. 25 du décret n°2001-213 du 8 mars 2001) puis, dans le cas de l’élection présidentielle, par le Conseil constitutionnel.