Résultats présidentielle 2022 : « Je ne m’en tiendrai pas là », promet Eric Zemmour à la Mutualité

REPORTAGE Emu devant ses partisans réunis à la Maison de la Mutualité à Paris, le candidat a commenté son score de 7 % à la présidentielle et a jeté des ponts vers l’avenir

Delphine Bancaud
— 
Eric Zemmour à la Mutualité, le 10 avril 2022.
Eric Zemmour à la Mutualité, le 10 avril 2022. — Michel Euler/AP/SIPA
  • Eric Zemmour, qui se présentait à la présidentielle sous la bannière de Reconquête ! a été éliminé au 1er tour avec environ 7 % des voix.
  • Il a cependant réussi son pari de remporter son duel contre Valérie Pécresse qui elle, a obtenu environ 4,8 % des voix.
  • Il a fait part de sa stratégie d’entre deux tours en appelant à voter Marine Le Pen, mais regarde surtout vers les législatives et compte bien asseoir sa présence dans le paysage politique.

A la Mutualité (Paris 5e)

Des mines défaites, des yeux dans le vague, des cris de stupeur… Il est 20 h à la maison de la Mutualité à Paris et les sympathisants d’Eric Zemmour ( Reconquête !) viennent de découvrir le score de leur candidat au premier tour de la présidentielle : il a recueilli 7 % des voix, selon les premières estimations de l’Ifop. Une douche froide pour celui qui répétait encore vendredi qu’il serait « qualifié pour le second tour ». Les derniers sondages le donnaient autour de 10 %, au coude à coude avec Valérie Pécresse (LR).

« Je suis sidérée. Je ne comprends pas pourquoi il n’y a pas eu un sursaut républicain de la France », confie Marine, 35 ans, casquette Zemmour sur le crâne et tenant un drapeau bleu, blanc, rouge à la main. « Je ne m’attendais pas à ce qu’il soit aussi bas », commente aussi Margot, 20 ans. A ses côtés, Hugo, 19 ans a l’air abasourdi : « Je croyais vraiment qu’il pourrait être au second tour ». « Le duo Le Pen-Macron qui arrangeait tout le monde a fini par l’emporter », estime Louis, 25 ans. Seul au milieu de la foule, Baptiste, 24 ans, a l’air sonné : « Je l’attendais à 10 % ! Au dernier moment, les votes se sont cristallisés autour de Marine Le Pen, car les gens ont eu peur de Mélenchon », analyse-t-il.

« Il a été trempé dans un bain de merde »

Dans l’entourage du candidat, on ne cache pas sa déception : « Cela ne correspond pas à ce que l’on a vécu pendant cette campagne. Il y avait une telle ferveur », commente Jacline Mouraud, ancienne figure des gilets jaunes​. « Ça a été l’hyperdiabolisation, il a été trempé dans un bain de merde », déclare de son côté Stéphane Ravier, ex RN rallié à Zemmour. Qui égratigne au passage Marine Le Pen : « Sa campagne c’était le catalogue La Redoute, il y en avait pour tout le monde. Et elle s’est planquée pendant 4 mois ».

La foule se fige lorsque Valérie Pécresse prend la parole. Et lorsqu’elle appelle à voter Emmanuel Macron au second tour, c’est sous un concert de huées et de « Ben voyons ». Mais quand Eric Zemmour apparaît à la tribune, il est accueilli par des applaudissements et des drapeaux flottants. Et personne ne perd une miette du discours du polémiste. Visiblement ému, il démarre par un bref mea culpa : « Je n’ai pas su convaincre suffisamment de compatriotes », déclare-t-il avant d’incriminer « l’absence de débat » et d’oser un « peut-être était-ce aussi simplement de ma faute ». « Non » lui répond la foule en cœur, refusant de le percevoir comme un héros déchu.

« Je ne m’en tiendrai pas là »

Mais le candidat de Reconquête ! passe vite à un exercice d’autosatisfecit : « Nous avons construit le plus grand parti de France », lance-t-il. « Les drapeaux qui se sont levés au Trocadéro ne se baisseront plus jamais », poursuit-il. Et s’il appelle à voter Marine Le Pen pour faire barrage à Emmanuel Macron au second tour, l’ancien journaliste insiste davantage sur sa volonté de continuer son parcours politique : « Je ne m’en tiendrai pas là », promet-il.

Pour ses proches, le fait que le polémiste soit bien devant Valérie Pécresse, qui a recueilli 4,8 % des votes (selon les premières estimations de l’Ifop), est une première victoire. Car le candidat n’a jamais caché son intention de faire exploser le parti de droite. « Pour nous c’est le berceau, pour elle, c’est le tombeau », commente Stéphane Ravier. « Notre mouvement a 6 mois, il compte 120.000 adhérents et il représente désormais l’espoir à droite », poursuit-il. « Eric Zemmour a réussi à réunir des gens qui aiment la France. On sera la première force d’opposition si Macron est élu », renchérit Jacline Mouraud. Tous deux évoquent aussi les prochaines législatives : « Reconquête ! aura des candidats dans toutes les circonscriptions », estime Stéphane Ravier.

Dans la foule, les sympathisants ne comptent pas non plus battre en retraite : « Zemmour vient de tuer LR. Il va recomposer les droites. Et comme Marine Le Pen ne se représentera pas en 2027, il a toutes les chances de l’emporter », veut croire Baptiste. Pour digérer ce flot de nouvelles, les militants restent encore quelques instants dans la salle. Avant de tourner les talons. « On est super organisé pour les législatives. On ne va rien lâcher », assure Marine, son fils dans les bras.

Découvrez les résultats de l’élection présidentielle 2022 par ville, département et région sur 20 Minutes.