Présidentielle 2022 : « Zemmour, c’était le cirque permanent »… La campagne suivie par des auteurs de BD

IMMERSION Un collectif de six dessinateurs et dessinatrices a suivi à la trace plusieurs candidats pour en faire un ouvrage, intitulé « Carnets de campagne », qui sortira dans la foulée du second tour

Nicolas Camus
— 
Eric Zemmour au Salon de l'agriculture, le 4 mars 2022 à Paris.
Eric Zemmour au Salon de l'agriculture, le 4 mars 2022 à Paris. — Jacques Witt/SIPA Ville : PARIS
  • La campagne présidentielle s’est officiellement achevée vendredi, à deux jours du premier tour.
  • Les sept principaux candidats ont été suivis ces derniers mois par des auteurs et autrices de BD, qui vont signer un ouvrage à 12 mains pour raconter autrement cette course à la présidentielle.
  • Cet ambitieux projet, intitulé Carnets de campagne, sortira le 10 mai, peu après le second tour.

L’atelier est niché au cinquième et dernier étage, en haut d’un étroit escalier en bois qui mène sous les toits d’un immeuble empli d’histoire, à deux pas de la place de la Bastille. L’intérieur n’est pas bien grand mais baigné de lumière, grâce à une grande verrière qui descend quasiment jusqu’au sol. Voici le petit nid dans lequel la dessinatrice et écrivaine Dorothée de Monfreid passe ses journées de travail. Aux murs, une multitude de couvertures de bandes dessinées, notamment jeunesse, sa spécialité. Mais aussi un masque Europe Ecologie les Verts et divers goodies de la campagne de Yannick Jadot. Pas par esprit de prosélytisme, simplement des petits souvenirs d’une expérience inédite sur le point de s’achever.

Dorothée de Monfreid fait partie des six dessinateurs et dessinatrices qui ont marché dans les pas de sept candidats (Mélenchon, Jadot, Hidalgo, Macron, Pécresse, Le Pen et Zemmour) dans le cadre du projet Carnets de campagne, une BD de 240 pages, coéditée par Dargaud et le Seuil, qui sortira le 10 mai. C’est Mathieu Sapin, habitué de la classe politique pour avoir déjà croqué François Hollande (Le Château : une année dans les coulisses de l’Élysée, 2015) et Emmanuel Macron (Comédie française : voyages dans l’antichambre du pouvoir, 2020), qui a piloté cette folle entreprise, dont le but est de raconter la course à la présidentielle d’une autre manière. Les dessinateurs se mettent ainsi eux-mêmes en scène en train de suivre les candidats.

C’est pour cette raison, notamment, qu’il a pensé à Dorothée de Monfreid. « Ça l’intéressait d’avoir des personnes pas familières du milieu politique, raconte-t-elle. Moins on connaît, plus on va découvrir, et plus on va emmener le lecteur découvrir avec nous. Ça donne une certaine fraîcheur. » Emballée par cette « aventure inattendue », mais qui correspondait parfaitement à sa volonté du moment d’explorer de nouvelles formes de récit, davantage pour un public adulte et collé à la réalité, elle n’a pas hésité longtemps. Surtout pour suivre les Verts. « En tant que citadine bobo, c’est une problématique qui me touche et qui a une résonance dans ma famille », explique la quadra parisienne.

Dorothée de Monfreid dans son atelier parisien.
Dorothée de Monfreid dans son atelier parisien. - N.CAMUS

Elle s’est donc plongée à fond dans la campagne de Yannick Jadot, le suivant à Rouen, à Bordeaux, lors d’un rassemblement pour l'Ukraine , dans l’émission Elysée 2022 sur France 2 et dans la matinale d’Inter. Le carnet de notes toujours à la main. Elle en a noirci trois, entre citations à garder, réflexions personnelles et croquis de scènes marquantes. Avec 40 pages allouées par auteur et des délais volontairement très courts (il fallait rendre les 35 premières pages pour le 29 mars), le choix de ce que l’on garde et ce que l’on jette doit se faire « quasiment en direct », décrit-elle. « Il y a des milliards de choses ! Rien qu’un déplacement suffirait à faire 40 pages, si on avait envie de creuser. »

Cette densité, aussi bien au niveau du fond que du rythme, est ce qui a le plus marqué la néophyte. « Le sérieux de ce travail, sa difficulté et l’investissement qu’il demande, pour les candidats et leurs équipes, m’a impressionnée, raconte l’autrice d’Ada & Rosie et de la série de livres Les Toutous. C’est incroyable à voir, de vrais Jeux olympiques. Moi, je fais une journée avec un candidat, le soir, je n’en peux plus. Eux, ils font ça tous les jours pendant des mois. Waouh. »

Extrait de ses carnets de notes.
Extrait de ses carnets de notes. - N.CAMUS

Morgan Navarro a lui aussi été bluffé par la machine infernale que constitue une campagne présidentielle. Surtout qu’il avait deux candidats à couvrir, et pas n’importe lesquels : Marine Le Pen et Eric Zemmour. Une mission complexe, sensible, pour laquelle il n’a pas été choisi par hasard. Remarqué pour sa série de dessins intitulée Ma vie de réac sur le site du Monde, il a également publié fin 2020 Le Président, une fable politique dans laquelle il imagine, avec le conseiller en communication Philippe Moreau Chevrolet, l’accession de Cyril Hanouna à l’Elysée. « Mathieu [Sapin] a sûrement perçu le côté foufou, tête brûlée. Il a dû se dire que j’oserai. Il avait raison, d’ailleurs », dit le dessinateur en souriant.

« L’anomalie de la campagne »

Au-delà de « [son] côté maso », Morgan Navarro a accepté cette tâche car il y a vu l’opportunité d’appréhender un milieu qu’il connaît mal, « où l’on n’a pas forcément envie de mettre le nez ». « Il y a des choses comme ça, on les regarde de loin, comme des objets un peu diaboliques. On se demande comment c’est à l’intérieur, expose-t-il. Ça m’intéresse de comprendre les gens qui sont derrière. »

Ce « grand curieux », qui ne serait pas contre aller promener un jour son crayon dans les milieux animistes, survivalistes ou complotistes, a été servi. Surtout côté Zemmour. L’ex-journaliste n’a pas arrêté depuis son meeting de Villepinte, début décembre. « Je voulais suivre davantage l’un que l’autre, et j’ai choisi Zemmour parce que c’était clairement l’anomalie de la campagne, le personnage venu de nulle part », détaille l’auteur. Beaucoup de choses à raconter, évidemment, entre le fanatisme absolu des supporters, les logorrhées virulentes et les insultes récoltées en retour. Ou encore les rencontres-au-hasard-mais-un-peu-arrangées-quand-même avec des citoyens lors de déplacements. « C’était le cirque permanent », résume Morgan Navarro.

Ambiance totalement différente chez Marine Le Pen, qui a mené une campagne « étonnamment sereine », décrit-il. Comme si l’agitation des dernières années autour du RN avait été vampirisée par le camp d’en face. « On ressentait clairement ça, elle laissait faire les choses, observe-t-il. Et puis il y avait moins de monde autour d’elle, ou des personnages plus discrets. » Morgan Navarro aura en tout cas été un témoin privilégié de la bataille pour la pole position à l’extrême droite.

Désormais, il reste aux six dessinateurs cinq pages à rendre dans la foulée du second tour. En théorie. Car certains auront plus à dire que d’autres, et les membres de cette petite troupe s’arrangent entre eux au fur à et à mesure. Ces derniers mois, ils sont sans cesse restés en contact, via des réunions ou leur conversation groupée sur Signal. « On a partagé nos moments de doute, de stress. Mais surtout, on a bien rigolé, relate Dorothée de Monfreid. Il y a eu une très bonne énergie. Et on a construit le récit tous ensemble », car il fallait veiller à ne pas se télescoper sur les mêmes événements.

Les candidats – ou au moins leurs équipes – jetteront sûrement un œil attentif au produit fini. Ceux de nos deux témoins ont été mis au courant de ce projet. Dorothée de Monfreid a même pu passer un petit moment en tête à tête avec le sien. « L’attachée de presse de Marine Le Pen m’a dit qu’elle espérait que ce ne serait pas trop méchant, rapporte de son côté Morgan Navarro. Ils ont quand même l’habitude de se faire étriller par les dessinateurs, avec en tête Charlie Hebdo… » Dans l’entourage d’Eric Zemmour, certains ont été amusés par le fait d’être dessinés. « Après, je ne sais pas si ça va leur plaire. Il faudra qu’ils aient beaucoup d’humour », souffle l’artiste… qui n’exclut pas d’offrir un exemplaire à ses sujets d’étude. « J’aime provoquer », nous avait-il prévenus un peu avant.

Découvrez les résultats de l’élection présidentielle 2022 dès 20h par ville, département et région sur 20 Minutes.