Présidentielle 2022 : Non, Emmanuel Macron ne propose pas d’instaurer l’apprentissage dès 12 ans

FAKE OFF Le président-candidat accuse Jean-Luc Mélenchon de colporter des « fake news » sur son programme en matière d’orientation scolaire

Romarik Le Dourneuf
— 
Emmanuel Macron, le 31 mars 2022 à Fouras (Charente-Maritime)
Emmanuel Macron, le 31 mars 2022 à Fouras (Charente-Maritime) — Jacques Witt/SIPA
  • Des candidats à la présidentielle, Jean-Luc Mélenchon en tête, ont accusé le président de la République de vouloir proposer l’apprentissage dès le collège, à partir de la classe de 5e. « Fake news ! », a répondu Emmanuel Macron ce lundi.
  • Lors de son déplacement en Charente-Maritime, jeudi dernier, le président-candidat a défendu « alternance, apprentissage et orientation dès la 5e. »
  • Selon son équipe, c’est uniquement la « découverte des métiers » qui sera proposée dès la deuxième année de collège, pas l’apprentissage. Publié le 17 mars, son programme mentionne bien cette mesure.

Si Emmanuel Macron espère repousser l’âge de départ à la retraite à 65 ans, il est accusé, depuis quelques jours, de vouloir faire travailler certains adolescents dès 12 ans. Plus précisément de proposer l’apprentissage et l’alternance dès le collège, à partir de la classe de 5e. Dimanche, en meeting à Toulouse, Jean-Luc Mélenchon a accusé le président-candidat de vouloir envoyer « un gosse de 12 ans en apprentissage ».

Cette accusation, le candidat insoumis à la présidentielle n’est pas le seul à l’avoir formulée. Sandrine Rousseau, candidate à la primaire EELV et de nombreux miliants sur les réseaux sociaux se sont également emportés contre cette mesure. Très remonté, Emmanuel Macron a répondu ce lundi matin chez nos confrères de France Inter, qualifiant de « fake news » les propos de son adversaire : « Je n’ai jamais dit qu’à 12 ans, il fallait mettre des jeunes en apprentissage ! J’ai dit qu’il fallait permettre à des enfants de connaître des métiers. Ça n’a rien à voir. »

Aujourd’hui, il est possible de commencer un cursus en apprentissage à partir de 15 ans. L'« apprentissage junior », à partir de 14 ans, a été supprimé.

FAKE OFF

A l’origine de la polémique, une vidéo relayée notamment par compte Twitter de LREM. L’action se déroule le jeudi 31 mars, lors de son déplacement à Fouras en Charente-Maritime. On y voit Emmanuel Macron apostrophé par un restaurateur qui lui dit avoir « toutes les difficultés du monde à embaucher du personnel », avant de lui demander ce qu’il compte faire pour régler ce problème.

Emmanuel Macrin a bien prononcé cette phrase à Fouras le 31 mars 2022
Emmanuel Macrin a bien prononcé cette phrase à Fouras le 31 mars 2022 - Capture d'écran

Après avoir vanté la réforme de l’assurance chômage et les moyens investis dans la formation – « On a mis un paquet pour former justement sur ces métiers, là où il y a des besoins » –, Emmanuel Macron enchaîne par un troisième argument : « On a besoin de faire connaître vos métiers, et donc alternance, apprentissage et orientation dès la 5e pour connaître, faire connaître ces métiers. »

Le président poursuit même sur ce thème en demandant : « Vous êtes prêts à prendre des apprentis ? » Devant la réponse affirmative de son interlocuteur, Emmanuel Macron conclut : « Mais alors là, pour le coup, si vous êtes prêts à en prendre, on va vous en trouver ! »

Face à la polémique qui monte en fin de semaine, la Macronie se mobilise sur les réseaux sociaux pour clarifer les propos du président. Dimanche, le compte Twitter Majorité présidentielle Paris assure qu’Emmanuel Macron n’a « jamais proposé l’apprentissage ou l’alternance dès 12 ans ». Et de partager une vidéo du candidat insistant sur la demi-journée dédiée à l’orientation qu’il souhaite mettre en place au collège. Alors qu’il abordre la « découverte des métiers », le président sortant n’évoque pas de possibilité d’alternance ou d’apprentissage. Comme ce lundi matin sur France Inter.

Un problème d’interprétation ou de ponctuation ?

Contactée par 20 Minutes, l’équipe LREM insiste sur la différence qui est faite, dans le programme d’Emmanuel Macron, entre les futures demi-journées « Avenirs », dédiées à « la découverte des métiers » dans les collèges, et la réforme du lycée professionnel qui, pour sa part, concerne l’apprentissage et l’alternance.

Effectivement, dans le programme d’Emmanuel Macron, en ligne depuis le 17 mars, le candidat écrit : « Tous les enfants découvriront, de la 5e à la 3e, plusieurs métiers, dont les métiers techniques et manuels. » Promesse suivante : « Faire du lycée professionnel une voie d’excellence, avec la méthode qui a réussi sur l’apprentissage. »