Présidentielle 2022 : « Je suis candidat », annonce Emmanuel Macron dans sa « Lettre aux Français »

CAMPAGNE C’est la fin d’un faux suspense : le président de la République veut rempiler à l’Elysée

Cl.G. et M.F.
— 
Emmanuel Macron lors de la campagne de 2017 (illustration)
Emmanuel Macron lors de la campagne de 2017 (illustration) — M.Libert/20 Minutes

Cette fois, c’est officiel ! Bien que la guerre fasse rage en Ukraine, Emmanuel Macron a été contraint d’officialiser ce jeudi sa candidature à l'élection présidentielle de 2022. A quelques heures de la date limite de dépôt des parrainages au Conseil constitutionnel, le président met fin à un faux suspense et sollicite, dans une Lettre aux Français, publiée ce jeudi soir, leur « confiance pour un nouveau mandat de Président de la République ».

« Je suis candidat pour inventer avec vous, face aux défis du siècle, une réponse française et européenne singulière. Je suis candidat pour défendre nos valeurs que les dérèglements du monde menacent. Je suis candidat pour continuer de préparer l’avenir de nos enfants et de nos petits-enfants », écrit le président.

Investir dans le nucléaire, la vieillesse et l’éducation

Le favori des sondages promet de continuer à travailler sur « la baisse des impôts » et de lutter contre les inégalités. Emmanuel Macron évoque une « reconquête productive par le travail », qui passera par des investissements dans l’innovation et la recherche pour placer la France en tête des secteurs tels que le nucléaire, le spatial ou les énergies renouvelables.

L’actuel locataire de l’Elysée promet également que la priorité sera donnée à l’école et aux enseignants qui seront « mieux rémunérés ». Il indique que des investissements seront faits pour la Justice, les forces de l’ordre, ainsi que pour la vieillesse, afin de « vivre le grand âge à domicile » et « rendre les maisons de retraite plus humaines ». S’il est élu, il assure qu’il s’attaquera aux déserts médicaux et à l’inclusion des personnes en situation de handicap.

Comme un petit tacle à l’un de ses adversaires désormais officiel, Eric Zemmour, Emmanuel Macron rappelle dans sa lettre que pour lui « l’enjeu est de bâtir la France de nos enfants, pas de ressasser la France de notre enfance ».