Présidentielle 2022 : Mélenchon et Jadot proposent-ils de stopper la construction de maisons individuelles, comme le dit Roussel ?

FAKE OFF Pour Fabien Roussel, la sortie du nucléaire proposée par Yannick Jadot et Jean-Luc Mélenchon aurait des conséquences drastiques en matière de logement

Lina Fourneau
Les affiches de Jadot, Mélenchon et Roussel à Sisteron (Alpes-de-Haute-Provence), en janvier 2022
Les affiches de Jadot, Mélenchon et Roussel à Sisteron (Alpes-de-Haute-Provence), en janvier 2022 — LOUAI-BARAKAT/SIPA
  • Le candidat communiste à la présidentielle Fabien Roussel a assuré que ses deux principaux concurrents à gauche, Yannick Jadot et Jean-Luc Mélenchon, soutenaient le projet négaWatt pour sortir du nucléaire.
  • Selon lui, ce scénario 100% énergies renouvelables implique l'interdiction de la construction de nouvelles maisons individuelles.
  • Est-ce la fin de l’habitat individuel ? 20 Minutes a posé la question aux responsables de négaWatt et aux équipes des candidats.

A plusieurs reprises au cours des derniers jours, le candidat du Parti communiste français (PCF) Fabien Roussel à la présidentielle a assuré que Yannick Jadot (EELV) et Jean-Luc Mélenchon (LFI) soutenaient le projet négaWatt pour envisager une sortie du nucléaire. Au micro de France Inter, mardi 15 février, il ajoute : « Il faut lire jusqu’au bout ce qu’ils prévoient, dans le projet négaWatt. Ils prévoient d’arrêter de construire des maisons individuelles d’ici à 2050 ! »

Une mise en cause réitérée par le candidat communiste, lundi, au micro d’Europe 1. Pour dénoncer «la gauche qui culpabilise », Fabien Roussel a affirmé : « Certains candidats de gauche […], pour relever le défi écologique, vont vous imposer de ne plus rouler en voiture, de ne plus manger de viande, de ne plus avoir le droit de construire des maisons à la campagne. »

Yannick Jadot et Jean-Luc Mélenchon soutiennent-ils vraiment le projet négaWatt ? Et souhaitent-ils stopper la construction de maisons individuelles ? On fait le point.

FAKE OFF

Pour comprendre la polémique lancée par le candidat Fabien Roussel, il faut d’abord s’intéresser au projet négaWatt. Tous les cinq ans, avant l’élection présidentielle, cette association créée en 2001 présente un scénario pour encourager la sobriété énergétique, l'efficacité énergétique et le 100 % renouvelable.

Dans le rapport publié en 2022, les objectifs de transition énergétique et de sortie du nucléaire impliquent-ils la fin des maisons individuelles ? « Absolument pas », répond Yves Marignac, porte-parole de l’association, contacté par 20 Minutes. « Le scénario négaWatt prévoit, à long terme, une contraction très forte des constructions de nouveaux logements simplement liée à l’évolution démographique. Nous aurons moins besoin de maisons individuelles. De plus, nous donnons la priorité à du petit collectif, qui nous semble plus soutenable, mais sans éliminer la maison individuelle », ajoute-t-il.

Et Yves Marignac de poursuivre : « Dans le scénario négaWatt, la part des maisons individuelles est seulement ramenée de 56 à 55 % [du nombre total de logements], donc elle reste pratiquement stable. Le scénario n’est pas du tout un scénario d’élimination des maisons individuelles, c’est plutôt un scénario d’arrêt du modèle pavillonnaire en étalement périurbain. »

Un scénario largement validé par les candidats

Jean-Luc Mélenchon et Yannick Jadot ont-ils soutenu le projet négaWatt et suivent-ils les recommandations de l’association pour sortir du nucléaire ? « Bien évidemment, nous nous basons sur le scénario négaWatt, qui est extrêmement intéressant. Il démontre qu’on peut faire 100 % d’énergies renouvelables pour 2040, c’est-à-dire non seulement ne pas ouvrir de nouveaux EPR, mais aussi fermer les différentes centrales encore en activité. Forcément, ça nous intéresse beaucoup », explique Marine Tondelier, porte-parole du candidat Yannick Jadot.

Du côté du clan Mélenchon, on assure que le scénario négaWatt « inspire la politique du 100 % renouvelable que le candidat veut mettre en place ». L’un des responsables du volet « transition énergétique » auprès du candidat nous explique : « C’est une production très sérieuse et complète. Mais nous ne nous arrêtons pas uniquement au scénario négaWatt. Nous nous appuyons également sur les rapports l’Ademe ou la Réseau de transport d’électricité (RTE) par exemple. »

D’ailleurs, chez négaWatt, on insiste sur l’indépendance politique de l’association. « Nous ne sommes pas là pour nourrir le programme d’un candidat ou d’un autre, nous sommes à la disposition de tous les acteurs », soutient Yves Marignac.

Ce que dit vraiment Yannick Jadot

Dernier point : que disent réellement les candidats sur la construction de nouveaux pavillons individuels ? « Evidemment, Yannick Jadot ne souhaite pas interdire les maisons individuelles », avance sa porte-parole Marine Tondelier, qui plaide néanmoins pour la diminution des constructions : « Nous ne pouvons pas continuer éternellement à construire de nouvelles maisons sur de nouvelles zones, nous voyons bien qu’on arrive à un effet de saturation de notre territoire », explique la porte-parole.

Dans l’équipe du candidat de la France Insoumise, l’idée de mettre fin aux maisons individuelles n’est pas non plus d’actualité. « Il n’en a jamais été question ! », s’exclame notre interlocuteur. Mais sur la construction de nouveaux pavillons, la réponse est moins tranchée. Le programme du candidat propose explicitement de « stopper l’étalement urbain ». Et d’ajouter : « La rénovation énergétique globale et la construction de logements publics seront deux piliers du plan d’investissement que nous lancerons dès notre arrivée au pouvoir. » La rénovation thermique des logements est l’une des priorités affichées à la fois par Yannick Jadot et Jean-Luc Mélenchon.