Présidentielle 2022 : Dans le Var, un maire sommé d’annuler une consultation prévue pour choisir le candidat à parrainer

ELECTIONS Le préfet du Var demande au maire de Sainte-Anastasie-sur-Issole d’annuler la consultation citoyenne prévue pour la désignation du candidat à la présidentielle, au motif que c’est illégal

Mathilde Ceilles
— 
Illustration d'une mairie.
Illustration d'une mairie. — LODI Franck / SIPA/SIPA

Le préfet du Var n’est pas content, et il le fait savoir. Dans un communiqué de presse, la  préfecture ​indique que « le sous-préfet de Brignoles a adressé, le 27 janvier 2022, une lettre au  maire de Sainte-Anastasie-sur-Issole, lui demandant d’annuler la consultation manifestement illégale » que l’édile entendait organiser samedi 29 janvier et samedi 6 février.

Le maire de cette petite commune varoise prévoit en effet de demander via une consultation citoyenne à ses administrés quel candidat il doit parrainer pour l’élection présidentielle. Le préfet déplore d’une part le fait qu’« aucune délibération du conseil municipal de Sainte-Anastasie-sur-Issole organisant cette consultation n’a été transmise au préfet ».

Et d’ajouter : « Par ailleurs, une consultation ne peut porter que sur une demande d’avis. Il est fait interdiction à l’administration de renoncer à son pouvoir de décision en se liant à son résultat. De plus, le parrainage d’un candidat à l’élection présidentielle est un acte personnel et volontaire du maire, qu’il ne peut pas déléguer. En conséquence, il n’est pas possible à un maire de laisser à ses électeurs le choix de son parrainage ».