Présidentielle 2022 : Pour sa rentrée politique, Laurent Wauquiez met en garde son camp face aux « risques de morcellement »

PRESIDENTIELLES Pour sa rentrée politique, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, qui a renoncé à se présenter aux présidentielles, n’a pas caché ses craintes de voir son camp divisé

M.Cei.
— 
Laurent Wauquiez lors de sa rentrée politique en août 2021
Laurent Wauquiez lors de sa rentrée politique en août 2021 — Philippe Desmazes / AFP

Il ne prendra pas part à la bataille, mais il ne compte pas rester silencieux pour autant. Ce dimanche, à l’occasion de sa traditionnelle ascension du Mont Mézenc, le président LR de la région Auvergne-Rhône-Alpes  Laurent Wauquiez a adressé un message à sa famille politique, alors que les déclarations de candidature pour l’élection présidentielle ​de 2022 se multiplient à droite.

Celui qui a finalement renoncé à briguer les plus hautes fonctions de l’Etat en 2022 a estimé qu'« aucun candidat ne s’impose à droite », comme le rapporte LCI. « Je vois, comme vous, les candidatures à droite se multiplier dangereusement, sans que l’on sache encore comment les départager, lance Laurent Wauquiez, cité par Le Figaro. Les risques de morcellement et les difficultés à imposer une candidature d’union sont là. »

Décision le 25 septembre

Le président de la région a justifié son renoncement par une volonté de « ne pas ajouter de la division à la division », et a mis en garde les éventuels candidats à une primaire face au « triste spectacle des divisions ».

C’est le 25 septembre que les adhérents LR, au cours d’un congrès virtuel, devraient avaliser ou non ce processus de primaire à droite. D’ici là, des sondages doivent permettre d’étalonner les prétendants.