Résultat présidentielle: Macron s'offre un plébiscite à Paris en frisant les 90% des voix à Paris

ELECTION Le candidat d'En Marche! remporte haut la main avec 78,72% des voix les sept départements de la région et les 20 arrondissements de Paris -où il culmine à 89,68%...

20 Minutes avec AFP

— 

Emmanuel Macron, les bras en l'air, à son arrivée sur l'esplanade du Louvre où il avait réuni ses partisans ce dimanche 7 mai, soir du second tour.
Emmanuel Macron, les bras en l'air, à son arrivée sur l'esplanade du Louvre où il avait réuni ses partisans ce dimanche 7 mai, soir du second tour. — AFP

Il a survolé ce second tour en Île-de-FranceEmmanuel Macron remporte haut la main avec 78,72 % des voix les sept départements de la région et les 20 arrondissements de Paris -où il culmine à 89,68 %- qui lui avait déjà donné au premier tour son meilleur score de tous les départements français. Au premier tour, Emmanuel Macron avait rassemblé 28,63 % des voix en Ile-de-France et la présidente du Front National 12,57 %.

>> Résultats, analyse, commémoration du 8-Mai... Suivez cette journée politique en direct

93,41 % dans le IIIème arrondissement

Quatre des cinq départements « les plus Macron » se situent en Ile-de-France (Paris, Hauts-de-Seine, Val-de-Marne et Seine-Saint-Denis). « À Paris, 90 % des suffrages pour @EmmanuelMacron et seulement 10 % pour l’extrême droite. Fière des Parisiens ! », s’est félicitée sur Twitter la maire socialiste de la capitale Anne Hidalgo. Le Front national n’avait réalisé que 4,99 % au premier tour et double ainsi ce score. A Paris, c’est le IIIe arrondissement qui vote le plus Macron, à 93,41 %.

En Seine-et-Marne, le département le plus rural d’Ile-de-France, Marine Le Pen réalise son meilleur score francilien avec 36,14 % des voix. C’est là aussi qu’elle avait réalisé ses meilleurs résultats au premier tour, talonnant Emmanuel Macron. La dirigeante du FN dépasse les 50 % souvent dans les petits villages, comme à Yèbles (50,8 %), Maison-Rouge (56,2 %) ou Saint-Just-en Brie (60,3 %).

Majorité écrasante à Vincennes

Dans le Val-de-Marne, dernier département communiste de France, Emmanuel Macron, arrivé en tête au premier tour devant Jean-Luc Mélenchon (La France Insoumise), remporte 80,32 % des voix. Il obtient une majorité écrasante à Vincennes (88,9 %), à Nogent-sur-Marne (85,5 %) ou à Saint-Mandé (89,1 %). Marine Le Pen progresse de huit points et demi.

En Essonne, Emmanuel Macron remporte 72,18 %. A Yerres, fief de Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France) que Mme Le Pen voulait nommer Premier ministre en cas de victoire, la dirigeante frontiste est nettement battue, avec un petit 31,53 %. A Evry, la ville de l’ex-Premier ministre Manuel Valls, M. Macron fait 80,67 %.

Dans le riche département des Hauts-de-Seine, Emmanuel Macron s’adjuge 85,65 % des voix. Ce département de droite avait placé Emmanuel Macron à trois points devant François Fillon (LR) au premier tour. Neuilly-sur-Seine le plébiscite à 88,78 %, Ville-d’Avray à 88,35 %. Levallois-Perret, le fief des Balkany, lui donne 86 %. Il obtient aussi 87,38 % à Issy-les-Moulineaux et 88,96 % à Sceaux.

En Seine-Saint-Denis, seul département francilien remporté au premier tour par Jean-Luc Mélenchon, Emmanuel Macron s’adjuge 78,81 %. Comme à chaque scrutin, l’abstention est particulièrement élevée dans cette banlieue populaire, à 32,49 % pour ce second tour.

Dans certaines communes, Marine Le Pen obtient des scores élevés comme 34,69 % à Montfermeil, 39,91 % à Vaujours et 41,58 % à Coubron, son meilleur score dans le département.

Dans les Yvelines, où Emmanuel Macron avait été talonné par François Fillon au premier tour, il s’adjuge 77,15 %. A Trappes, la ville de Benoît Hamon, il a recueilli 80,65 % des voix ; à Mantes-la-Ville, seule ville d’Ile-de-France dirigée par le FN, 68 % ; A Auffargis, où Christine Boutin (Parti Chrétien-Démocrate) a voté Le Pen, 79,1 %.

Dans le Val d'Oise, département plutôt rural, Emmanuel Macron obtient 72,53 %. L’abstention s’élève à 28 %. A Sarcelles, où le candidat Macron avait tapé dans un ballon de foot avec quelques jeunes, il réalise 78,81 %. Là encore, le Front National se place en tête dans les petits villages comme Epinais-lès-Louvres (59 %), Amenucourt (58 %), Chennevières (54 %).

En froid notoire avec l’ex-ministre de l’Economie, Anne Hidalgo qui avait soutenu le candidat socialiste Benoît Hamon avant d’appeler à voter Macron pour faire barrage au FN, a félicité le président élu, lui souhaitant sur Facebook de « réussir pour notre pays en l’inscrivant dans un avenir démocratique, écologique, social et européen ».

Après avoir estimé que « la France a évité le pire », Valérie Pécresse, présidente LR de la Région, a pour sa part immédiatement appelé à la bataille des législatives. « Non, le clivage droite-gauche n’est pas mort », a indiqué sur Facebook l’élue francilienne en annonçant qu’elle ferait « entendre la voix d’une droite authentique, une droite fière de ses valeurs ».