Présidentielle: Bruno Le Maire (LR) propose ses services à Macron, François Baroin le menace

TOUT VA BIEN Le député Les Républicains Bruno Le Maire a annoncé pouvoir « travailler dans une majorité de gouvernement » autour d’Emmanuel Macron, des propos qui horripilent François Baroin…

Anne-Laëtitia Béraud

— 

Collage Bruno Le Maire et François Baroin, élus Les Républicains.
Collage Bruno Le Maire et François Baroin, élus Les Républicains. — SIPA

A peu près à chaque échéance électorale, les offres de services fleurissent comme les champignons après la pluie. La proposition de ce dimanche est signée du député Les Républicains Bruno Le Maire et s’adresse à ​Emmanuel Macron, élu ce soir président de la République. Dans le JDD , puis sur le plateau de TF1 ce dimanche, l’ex-candidat à la primaire à droite a expliqué vouloir « aider » Emmanuel Macron en entrant au gouvernement. ​

>> A lire aussi : Notre live de la soirée électorale est à suivre par ici

« Je peux travailler dans une majorité de gouvernement » autour du nouveau président de la République, a affirmé le député Les Républicains Bruno Le Maire ce dimanche soir. « Après, c’est mon parti qui fera le choix qu’il voudra bien faire mais, entre une logique partisane et une logique d’intérêt général, entre une logique sectaire et une logique au service de la nation, mon choix est fait depuis très longtemps. L’heure est trop grave pour le sectarisme et le côté partisan, l’heure est à la France et à l’intérêt général », a encore estimé Bruno Le Maire.

Inimitié et concurrence des ambitieux

Des mots doux qui ont le don d’horripiler François Baroin, qui a été désigné pour diriger la campagne des législatives des Républicains. Le sénateur-maire de Troyes (Aube) a déjà prévenu que les parlementaires tentés par l’aventure Emmanuel Macron seraient exclus du parti. Ce dimanche soir, l’ancien ministre a mis les points sur les « i », affirmant sur le plateau de France 2 que, si Bruno Le Maire entrait au gouvernement, il aurait « un candidat Les Républicains face à lui » aux élections législatives.

>> A lire aussi: «Il faudra attendre une semaine» avant de connaître le nom du Premier ministre

Entre les deux hommes, l’intimité n’est pas nouvelle. A la fin du quinquennat de Nicolas Sarkozy, les deux appartenaient à la bande des « mousquetaires » de l’UMP, avec Christian Jacob, Jean-François Copé, Luc Chatel et Valérie Pécresse. Sauf que l’alliance des jeunes loups n’a pas tenu longtemps. Lors du remplacement de Christine Lagarde à Bercy en 2011, la ministre étant partie prendre la place de Dominique Strauss-Kahn au FMI, Bruno Le Maire et François Baroin se sont étrillés pour obtenir le poste. Maroquin qui échoue finalement à François Baroin. Depuis cette date, les deux parlementaires qui souhaitent incarner le « renouveau » de la droite sont toujours en compétition…

>> Résultat de l’élection présidentielle 2017 :

 

>> Comment a voté votre commune ? Le résultat de l’élection présidentielle, ville par ville.