VIDEO. Résultat présidentielle: Sitôt élu, Emmanuel Macron face à de nombreux défis

RESULTAT Emmanuel Macron obtient 62,79% des voix face à Marine Le Pen (37,21%), selon des résultats partiels du ministère de l'Intérieur à 23h...

Anne-Laëtitia Béraud

— 

Emmanuel Macron, président élu, accompagné de son épouse Brigitte Trogneux, sur l'esplanade du Louvre, le 7 mai 2017 à Paris
Emmanuel Macron, président élu, accompagné de son épouse Brigitte Trogneux, sur l'esplanade du Louvre, le 7 mai 2017 à Paris — STRINGER / AFP TV / AFP

Emmanuel Macron a été élu dimanche président de la République, battant largement Marine Le Pen : le candidat d’En Marche ! a obtenu 64,01 % des voix, contre 35,99 % pour sa rivale du Front national, selon des résultats partiels du ministère de l’Intérieur publiés à 23h. Le second tour de  élection présidentielle 2017 a été marqué par une abstention record depuis 1969, autour de 25 % selon les sondeurs.

>> A lire aussi : Notre live, en direct, de la soirée électorale à suivre par ici

Entre l’abstention, les votes blancs et nuls, plus d’un Français sur trois a refusé de choisir entre les deux prétendants à l’Elysée. « C’est un 21 avril 2002 à l’envers. La qualification de Marine Le Pen en duel avec Emmanuel Macron a provoqué une relative démobilisation de l’électorat », souligne Jean-Yves Dormagen, professeur de Sciences politiques à l’université de Montpellier.

Dans son discours de victoire, Emmanuel Macron a expliqué entendre « tous les citoyens », lançant : « Je me battrai de toutes mes forces contre la division qui nous mine et nous abat ». Il a cependant reconnu que sa victoire n’était pas « un blanc-seing », disant qu’il ferait « tout pour » qu’il n’y ait plus « aucune raison de voter pour les extrêmes ».

Reconnaissant un peu plus tôt sa défaite, Marine Le Pen s’est plus tôt félicitée de son « résultat historique et massif », promettant dans la foulée d’être « à la tête du combat » pour les législatives les 11 et 18 juin. Des échéances également visées par Jean-Luc Mélenchon, le chef de file de la France insoumise jugeant qu’« une nouvelle majorité parlementaire est possible autour de nous ».

 

>> A lire aussi: Après un score historique, Marine Le Pen annonce «une nouvelle force politique»

Prochaines épreuves pour le président élu

Jamais élu, Emmanuel Macron signe ce dimanche un exploit dans l’histoire politique française, devenant à 39 ans le plus jeune président de la République. Mais les nuages s’amoncellent pour cet homme inconnu du grand public avant sa nomination comme ministre de l’Economie en 2014. Après la création d’un gouvernement « ni de gauche-ni de droite » qui devrait être mis en place le week-end prochain, le président élu va solliciter en juin une majorité à l’occasion des législatives.

>> A lire aussi: Jean-Paul Delevoye, diaspora congolaise, et motos-taxis, on a passé la soirée au Brazza, en face du QG de Macron

Ces élections représentent une épreuve pour le mouvement En Marche !, né en avril 2016 et qui rassemble des personnalités disparates, avec des ralliés et des inconnus. Alors que le PS est balayé, la droite veut imposer à Emmanuel Macron une cohabitation, avec François Baroin comme chef de file.

Quant au FN, qualifié ce dimanche de « principale force d’opposition » par Marine Le Pen, il pourrait surfer sur la dynamique électorale de sa candidate pour viser la constitution d’un groupe parlementaire FN à l’Assemblée, soit 15 sièges. Selon Gilles Ivaldi, chercheur au CNRS URMIS université de Nice-Sophia Antipolis, «la constitution d’un groupe FN à l’Assemblée est probable car le FN s’est consolidé dans les territoires durant les élections intermédiaires (…) et qu’il bénéficie de la fragmentation des partis politiques [LR et PS] ».

>> Comment a voté votre commune ? Le résultat de l’élection présidentielle, ville par ville.

65.80 % E. Macron E. Macron EN MARCHE ! 34.20 % M. Le Pen M. Le Pen FRONT NATIONAL