VIDEO. Présidentielle: Petit lexique des formules désuètes utilisées par Macron lors du débat

POLITIQUE Le candidat d’En marche ! a utilisé quelques expressions d’un autre temps mercredi soir, lors du débat de l’entre-deux-tours…

T.L.G. et T.L. pour la vidéo
— 
Emmanuel Macron pendant le débat face à Marine Le Pen, le 3 mai 2017.
Emmanuel Macron pendant le débat face à Marine Le Pen, le 3 mai 2017. — France 2
  • Emmanuel Macron et Marine Le Pen s’affrontaient mercredi soir lors d’un débat.
  • Le candidat d’En marche ! a utilisé plusieurs termes désuets qui ont fait beaucoup réagir sur les réseaux sociaux.

On avait eu droit aux « pudeurs de gazelle » de Jean-Luc Mélenchon en mars dernier. Mercredi soir, lors du duel d’entre-deux-tours, c’est Emmanuel Macron qui a usé de formules « abracadabrantesques » pour répondre à Marine Le Pen. Le candidat d’En marche ! a pioché dans les expressions d’un autre temps. Petit florilège (et explications).

>> A lire aussi : VIDEO. Débat présidentiel. Ce qu'il faut retenir du match de boxe Macron-Le Pen

« Continuez votre antienne, madame Le Pen »

En fin d’émission, Marine Le Pen charge une nouvelle fois son adversaire, l’accusant d’avoir reçu les soutiens du « Medef, de la CGT, de l’UOIF ». Réplique d’Emmanuel Macron : « Je ne ris pas avec l’état de notre pays, madame… Continuez votre antienne, madame Le Pen, vous n’avez que cela à la bouche. Vous n’avez pas de projet pour le pays. »

>> L’antienne est un chant à deux chœurs de la liturgie catholique. Au sens figuré, il caractérise un propos, slogan, refrain que l’on répète sans cesse.

« Ce que vous proposez, c’est de la poudre de perlimpinpin »

A propos de la lutte contre le terrorisme, Emmanuel Macron accuse Marine Le Pen de défendre de fausses solutions, notamment la fermeture des frontières. « Cela ne sert à rien. Des pays trop nombreux, qui sont dans Schengen, ont été frappés de la même façon que nous par le terrorisme… Ce que vous proposez, comme d’habitude, c’est de la poudre de perlimpinpin ».

>> La poudre de perlimpinpin fait référence aux remèdes et autres poudres miracles, mais sans vertus, vendus par les charlatans ambulants dans les foires par le passé. L’expression évoque aujourd’hui un médicament sans valeur, inefficace.

« C’est vraiment un galimatias »

Lors de la séquence sur la politique internationale, Emmanuel Macron accuse son adversaire de ne pas répondre à la question des alliances diplomatiques avec les présidents américain et russe. « Là, vous répondez sur monsieur Trump et monsieur Poutine ? Là, c’est vraiment un galimatias. »

>> L’origine du mot « galimatias » est obscure, mais il évoque un discours embrouillé, peu clair, confus, de l’ordre de l’embrouillamini.

« Je ne tombe pas comme vous dans le piège des sauts de cabri »

Sur le fondamentalisme religieux, le candidat d’En marche ! répond aux attaques de son adversaire, qui l’accuse de ne pas être à la hauteur. « Je ne tombe pas comme vous dans le piège des sauts de cabri. (…) J’ai un projet sérieux, qui n’est pas du saut de cabri. Madame Le Pen lutte contre le terrorisme sur les plateaux télé, quand le contribuable la paie pour aller au Parlement européen, elle n’y va pas pour voter les réformes contre le terrorisme. »

>> L’expression « sauter comme un cabri » fait référence aux bonds dynamiques exécutés par le petit de la chèvre. Charles de Gaulle popularisa la formule lors d’un entretien télévisé en 1965 : « On ne fait pas de politique autrement que sur des réalités. Bien entendu, on peut sauter sur sa chaise comme un cabri, en disant "l’Europe, l’Europe, l’Europe", mais ça n’aboutit à rien. »

« L’éleveur du Cantal a ce qu’on appelle des broutards »

Pour critiquer le flou autour de la sortie de l’euro, Emmanuel Macron prend l’exemple des agriculteurs. « L’éleveur du Cantal achètera ses produits à l’étranger, en euros, mais il paiera ses salariés en francs ? S’il est éleveur, il a ce qu’on appelle des broutards qu’il envoie engraisser en Italie. Les Italiens, il les paiera en euros, mais ses salariés en francs ? Oh la la, ça va être compliqué… »

>> Le broutard est un jeune veau, âgé de 6 à 8 mois, qui se nourrit d’herbe en complément du lait maternel. Il est abattu dans la foulée pour donner une viande rose.

>> Qui d’Emmanuel Macron ou de Marine Le Pen correspond le mieux à vos idées ? Testez notre boussole ici dans sa version optimisée ou ci-dessous.

​​