Jean-Jacques Candelier, le député du Nord du PCF lors d'un débat à l'Assemblée nationale le 25 novembre 2015.
Jean-Jacques Candelier, le député du Nord du PCF lors d'un débat à l'Assemblée nationale le 25 novembre 2015. — JACQUES DEMARTHON / AFP

PROPOSITION

Présidentielle: Jean-Jacques Candelier (PCF) propose d'étudier la mise en place d'une «immunité ouvrière»

Cette punchline restera décidement dans les annales... 

« Nous quand on est convoqué par la police, on n'a pas d'immunité ouvrière, désolé, on y va. » Suite au buzz provoqué par la réplique de Philippe Poutou à Marine Le Pen lors du débat à onze du 4 avril dernier, le député Jean-Jacques Candelier a pris le candidat au mot. Il a déposé une proposition de résolution pour créer une commission d'enquête chargée d'étudier la création d'une « immunité ouvrière ». 

La nouvelle Assemblée nationale statuera 

Le député communiste de la 16e circonscription du Nord a déposé cette requête le 27 avril 2017. L'article de la résolution écrit : « En application des articles 137 et suivants du Règlement, il est créé une commission d’enquête de trente membres visant à réfléchir aux conditions de la mise en place d’une "immunité ouvrière" ».

>> A lire aussi : «Pourquoi pas une immunité boulangère!»: Les répliques du Front national à Poutou

Dans cette proposition, l'élu explique sa volonté : « la mise en place de cette mesure permettrait donc de protéger les syndicalistes en leur permettant d’assurer pleinement leurs pouvoirs de représentation, y compris d’action revendicative au service de l’intérêt général. » Et ce sera donc la nouvelle assemblée, constituée en juin après les législatives, qui statuera. Philippe Poutou, quant à lui, s'il a marqué la campagne par ses interventions, n'a récolté que 1,09% des suffrages. 

>> Qui d'Emmanuel Macron ou de Marine Le Pen correspond le mieux à vos idées ? Testez notre boussole ici dans sa version optimisée ou ci-dessous.

​​