Présidentielle: Marine Le Pen «assume» avoir repris le discours de François Fillon

LIVE Suivez avec nous tous les événements de la campagne de l'entre-deux-tours...

Oihana Gabriel avec M.Aublanc

— 

Marine Le Pen, la candidate frontiste était au JT de 20 heures de TF1, le 2 mai 2017.
Marine Le Pen, la candidate frontiste était au JT de 20 heures de TF1, le 2 mai 2017. — AFP

L'ESSENTIEL 

  • Lundi, la candidate FN a tenu un grand meeting au palais des expositions de Villepinte quelques heures avant le candidat d'En Marche!, à La Villette...
  • Mercredi, le débat télévisé de l'entre-deux-tours opposera les deux finalistes sur TF1 et France 2
  • La consultation des Insoumis s'achève ce mardi après-midi

A LIRE AUSSI

Comment Marine Le Pen pourra-t-elle supprimer les régions si elle est élue?

Pour les macronistes, difficile de militer dans les bastions FN

Marine Le Pen a repris mot pour mot des passages d’un discours de François Fillon

23h15 : C'est la fin pour aujourd'hui de notre live sur la présidentielle. À demain pour le débat d'entre deux-tours !

22h06 : Un millier de représentants du monde de la culture contre le FN à la Cité de la Musique à Paris

La ministre de la Culture, Audrey Azoulay a participé à ce rassemblement, aux côtés notamment du pianiste Alexandre Tharaud et de l'humoriste Christophe Alévêque.

21h25 : Cazeneuve, en déplacement à Dijon, appelle les socialistes à voter Macron et à être « disponibles »

Le Premier ministre à l'occasion d'un meeting de soutien à Emmanuel Macron, organisé à l'initiative du PS, à Dijon, a encouragé le vote Macron. « Faites voter dimanche résolument pour Emmanuel Macron (...) Faites-le avec la fierté de ce que nous avons accompli et le désir de voir ce que nous avons accompli se poursuivre ». « Faites-le aussi avec la volonté de faire en sorte que ce que nous sommes, c'est-à-dire des socialistes, des sociaux-démocrates, demeurent dans la vie politique comme une force utile, comme une force indispensable, comme une force qui puisse apporter son concours à la France », a-t-il encore appelé.

 

20h27 : Pour Marine Le Pen, Emmanuel Macron ne correspond pas à un renouvellement

La candidate du Front national est revenue sur les nombreux soutiens, et notamment au PS, qu’a reçus Emmanuel Macron ces derniers jours, s’interrogeant sur la « nouveauté » du candidat : « Combien de députés socialistes sortants seront investis par Emmanuel Macron ? Monsieur Macron est le successeur de François Hollande », avant de poursuivre, « derrière la nouveauté Macron, il y a toute la vieille politique menée depuis des années. »

20h23 : Selon Marine Le Pen, son rapprochement avec Nicolas Dupont-Aignan se fait « dans l’intérêt de la France »

Interrogée sur son alliance avec le maire Yerres, Nicolas Dupont-Aignan, Marine Le Pen a déclaré : « Nous nous rassemblons dans l’intérêt de la France avec Nicolas Dupont-Aignan, et d’ailleurs nos projets sont très proches. » La candidate s’est d’ailleurs interrogée sur le silence d’Emmanuel Macron sur son Premier ministre : « J’aimerais bien qu’Emmanuel Macron dise aux Français qui sera son Premier Ministre, en toute transparence et vérité. »

20h15 : La candidate a évoqué sa vision de l’Europe

La candidate du Front national, qui a été interrogé sur la sortie de l’euro, a expliqué qu’une monnaie commune « ne concernera pas les entreprises et les particuliers, mais seulement les Etats et les banques centrales. Donc les citoyens auront bien une monnaie papier nationale ». « Je souhaite qu’on arrive à créer cette nouvelle Europe que j’appelle de mes vœux. Et je ne serai pas la seule autour de la table. Nous aimons l’Europe, mais nous voulons une Europe où des Nations peuvent négocier entre elles et pas une Europe dans laquelle nous vivons sous le chantage de Bruxelles et de Francfort comme aujourd’hui », a-t-elle ajouté. Marine Le Pen semble même avoir trouvé un nouveau nom pour ce projet : « J’appelle de mes vœux une nouvelle Europe des Nations libres, contre cette Union européenne anti-démocratique. »

 

Elle a ensuite expliqué qu’elle laisserait le choix aux Français, expliquant qu’ils « voteront par référendum après l’issue de notre négociation avec l’UE : ce sont eux qui décideront », avant d’ajouter : « Je veux que l’on puisse mettre en place du patriotisme économique, qu’on puisse défendre nos entreprises dans la mondialisation. »

20h10 : Sur TF1, Marine Le Pen a confirmé avoir plagié le discours de François Fillon

Interrogée sur une partie d’un discours de François Fillon prononcé il y a 15 jours qu’elle a repris mot pour mot hier lors de son meeting à Villepinte, la candidate du Front national explique que ce plagiat lui a fait une certaine publicité : « J’assume totalement ce clin d’œil et ce buzz. Du coup c’est pas mal, parce que ce discours a été écouté des centaines de milliers de fois depuis hier. Vous savez, nous avons des points d’accord avec François Fillon, sur la culture française, sur la langue. »

Si vous n’avez pas suivi, vous pouvez relire notre article ici.

 

20h01 : Marine Le Pen est l’invitée du 20 heures de TF1 

19h20 : Bernard Cazeneuve est arrivé au meeting PS de soutien à Emmanuel Macron à Dijon

Plusieurs personnalités du Parti Socialiste, dont Bernard Cazneuve, Jean-Christophe Cambadélis, Stéphane le Foll et François Rebsamen, maire de la ville, sont présentes.

 

19h13 : Les manifestations continuent à Yerres (Essonne) pour demander la démission de Nicolas Dupont-Aignan

Selon des journalistes du Monde, une centaine de manifestants se trouve devant la mairie de Yerres.

 

18h57 : Voter Macron, « premier acte de la reconstruction de la droite », selon Salat-Baroux
Frédéric Salat-Baroux, ancien secrétaire général de l’Élysée et gendre de Jacques Chirac, a estimé ce mardi que « le premier acte de la reconstruction de la droite est le vote Macron » face à Marine Le Pen au second tour de la présidentielle.

« L’intérêt de la France, notre honneur républicain, notre capacité à pouvoir nous rebâtir demain commandent de dire aujourd’hui haut et clair : aucune voix de droite ne doit manquer à Emmanuel Macron », le candidat d’En Marche !, déclare-t-il dans une tribune publiée par L’Opinion. « En ne se prononçant pas clairement pour Emmanuel Macron, Les Républicains favorisent l’abstention ou le vote blanc, dont l’effet mécanique est de mettre presque à égalité les deux vainqueurs du premier tour », juge Frédéric Salat-Baroux en rappelant que son beau-père Jacques Chirac a montré que « face à l’extrême droite, la seule réponse est l’intransigeance ».

18h46 : Choix majoritaire des « Insoumis » pour abstention ou vote blanc : une « erreur » pour Le Foll
Le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll a fait part de son « incompréhension » face au choix des « Insoumis » de préférer largement l’abstention ou le vote blanc à un vote en faveur d’Emmanuel Macron.

« Je réagis avec incompréhension. La gauche, traditionnellement, a toujours été dans ce combat (…) contre le Front national. On est au deuxième tour d’une présidentielle, il y a un choix qui s’impose, celui qui consiste à défendre les valeurs de la République (…) Moi, je considère aujourd’hui que c’est une erreur que de faire ce choix-là », a déclaré Stéphane Le Foll à la presse, quelques minutes avant l’ouverture d’un meeting de soutien à Emmanuel Macron avec Bernard Cazeneuve.

18h43 : Brigitte Bardot appelle « ceux qui aiment les animaux » à ne pas voter Macron
Brigitte Bardot reproche à Emmanuel Macron son parti pris en faveur des chasseurs et des éleveurs, et « un manque total d’empathie que prouve la froideur de son regard bleu acier ».

Dans un communiqué diffusé sur son compte Twitter, l’ancienne actrice affirme que « le projet que porte Monsieur Macron pour les animaux est mortifère, scandaleux, désespérant ». « J’invite ceux qui aiment et respectent les animaux à ne pas voter Macron ! », demande-t-elle.

 

18h37 : François Baroin désigné pour conduire la campagne des législatives chez les Républicains

Le bureau politique des Républicains a désigné, ce mardi, François Baroin « chef de file du comité de campagne de la droite et du centre » pour conduire la campagne des législatives à droite pour le scrutin des 11 et 18 juin. Ce qui signifie qu’en cas d’une victoire de la droite, il serait en en tête de liste pour être Premier ministre.

 

18h35 : Choix majoritaire des « Insoumis » pour l’abstention ou le vote blanc : une « erreur », selon Le Foll

18h09: Comment faire en sorte que le débat de l'entre-deux-tours soit moins soporifique?

20 Minutes donne quelques pistes... Par ici!

18h02: Comment va se dérouler le débat de mercredi soir? 

Il y aura 14 caméras, dont l'une qui filmera l'arrivée des candidats à l'extérieur : dans un studio de la Plaine Saint-Denis, au nord de Paris, les techniciens mettaient la dernière main mardi à l'organisation millimétrée du débat Macron-Le Pen du 3 mai.

Avec les équipes des candidats, chaque détail a été passé en revue : la température (19-20 degrés, sinon on transpire), la table (de 2,50 m de large) où ils seront assis face-à-face et le décor de fond, une image floutée de l'Elysée, comme en 2012 et en 2007. Cette fois, aucun public n'est invité.

Pendant 2h20, Marine le Pen, installée à gauche, et Emmanuel Macron, à droite, débattront, autour des questions posées par Nathalie Saint-Cricq (France 2) et Christophe Jakubyszyn (TF1), responsables des services politiques des deux chaînes.

Pour l'instant, les candidats n'ont pas accepté les «plans de coupe» -- ou «plans d'écoute», qui montrent le visage de l'autre candidat pendant que le premier s'exprime.

17h52: Trois associations de mémoire de la Seconde guerre mondiale appellent à voter Macron

La Fondation de la Résistance, la Fondation pour la Mémoire de la Déportation et la Fondation de la France Libre, «attachées aux idéaux patriotes et républicains de liberté, d'égalité et de fraternité», ont appelé mardi «à voter massivement» pour Emmanuel Macron.

«Il n'est pas possible de se désintéresser du deuxième tour de l'élection présidentielle (...) ou de refuser de choisir entre les deux candidats», expliquent dans un communiqué commun les trois fondations, «attachées aux idéaux patriotes et républicains de liberté, d'égalité et de fraternité dont la défense et la sauvegarde ont coûté tant de sacrifices dans l'histoire de notre pays».

17h49: L'Académie des sciences apporte son soutien à Macron

L'Académie des sciences a pris position mardi en faveur d'Emmanuel Macron pour le second tour de la présidentielle, en mettant en avant «les circonstances exceptionnelles que nous connaissons actuellement».

«L'Académie des sciences, par son bureau et son comité restreint, tient à rappeler qu'elle défend les valeurs humanistes et d'universalité de la science, des valeurs incompatibles avec une fermeture des frontières, une volonté de repli nationaliste et un retrait des projets européens et internationaux», explique l'institution dans un communiqué.

«L'exercice d'une pensée libre qui est au coeur de la démarche scientifique peut seul permettre le développement de la recherche, de l'éducation, de la technologie et de l'innovation, éléments essentiels au progrès et au rayonnement de la France et à la compétitivité de son économie», ajoute-t-elle.

«Celui des deux candidats qui est capable de porter ce projet est Emmanuel Macron», écrit-elle, sans mentionner le nom de Marine Le Pen.

17h43 : Encore un sondage… Qui donne Macron vainqueur avec 59 % des voix

D’après une enquête réalisée par l’institut Elabe pour L’Express et BFMTV, Emmanuel Macron est crédité de 59 % d’intentions de vote et Marine Le Pen de 41 %. Mais comme pour les autres sondages, le leader d’En Marche ! a perdu de son avance par rapport aux derniers sondages (5 points). Selon cette enquête, faite après le ralliement de Dupont Aignan à Marine Le Pen, l'électorat de Debout la France est très partagé : la moitié serait prête à voter Le Pen, un quart Macron et un autre quart prévoit de s’abstenir.

17h37: L'humoriste Stéphane Guillon ironise sur la mère de Dupont-Aignan...

...Et s'attire bien des critiques... L'humoriste a ironisé sur le décès de la mère de Dupont-Aignan sur LCI. 20 Minutes revient sur cette polémique par ici. 

L'humoriste Stéphane Guillon
L'humoriste Stéphane Guillon - BALTEL/SIPA

 

 

17h32: Zoom sur la dédiabolisation du Front national

Le Front national a-t-il vraiment changé? 20 Minutes explique avec six exemples pourquoi, malgré tous les efforts de Marine pour changer l'image de son parti, les vieux démons sont toujours là. 

17h21: Des associations harkies soutiennent Macron

Le Comité national de liaison des harkis, qui rassemble 150 présidents d'associations harkies, soutient Emmanuel Macron pour le second tour de la présidentielle, a annoncé mardi un de ses représentants à l'AFP.

«Il est important pour la communauté de se mobiliser massivement compte tenu du danger que peut représenter l'extrême droite au pouvoir», a indiqué Mohamed Otsmani, délégué régional Paca du comité.

Le candidat En marche! avait rencontré mi-avril à son QG de campagne des associations harkies, deux mois après la controverse déclenchée par ses propos en Algérie sur la colonisation «crime contre l'humanité».

17h05: On a le résultat de la consultation de France insoumise: 36% pour votre blanc, 34% pour Macron et 29% pour l'abstention

Quasiment trois tiers... Selon les mots du communiqué de la France insoumise, «close depuis ce mardi 2 mai à 12h cette consultation a permis l’expression de 243.128 insoumis.es et donne à voir des avis partagés :

  • 87.818 insoumis.es, soit 36,12%, pour un vote blanc ou nul
  • 84.682 insoumis.es, soit 34,83%, pour un vote Emmanuel Macron
  • 70.628 insoumis.es, soit 29,05%, en faveur d’une abstention.

 

Au total, 243.128 sympathisants se sont exprimés entre le 25 avril et le 2 mai, date de clôture de la consultation... Soit moins de 4% de l'électorat de Mélenchon. En effet, Jean-Luc Mélenchon avait réuni plus de 7 millions de voix lors du premier tour de la présidentielle.

  •  

17h02: Nouvelles manifestations lycéennes à Angers et Cherbourg

Des centaines de lycéens ont manifesté mardi sans incident à Angers et Cherbourg, à l'appel notamment de l'Union nationale des lycéens (UNL), contre le Front national et sa candidate Marine Le Pen, a-t-on appris auprès de la préfecture du Maine-et-Loire et de la police de Cherbourg.

650 jeunes ont manifesté à Angers, selon la préfecture. A Cherbourg, ils étaient «entre 200 et 220», selon la police, à être descendus dans la rue. Dans les deux cas, ces manifestations étaient organisées notamment à l'appel de l'Union nationale des lycéens.

Dans les deux villes, de nouveaux appels à manifester contre le FN ont été lancés pour les prochains jours.

16h51: Après la plainte de François Fillon contre «Le Canard enchaîné», la justice a ouvert une enquête

Le parquet de Paris a ouvert une enquête à la suite d'une plainte déposée par François Fillon, visant un article du Canard enchaîné daté du 12 avril sur les soupçons d'emplois fictifs de sa femme, a-t-on appris mardi de source judiciaire.

Cette plainte est fondée sur l'article L97 du code électoral, qui réprime la propagation «de fausses nouvelles, bruits calomnieux ou autres manoeuvres frauduleuses», ayant pour effet de détourner «des suffrages». Intitulé «L'enquête sur Penelope s'approche de son berceau...», l'article décrivait les soupçons des enquêteurs sur le fait que le premier emploi à l'Assemblée nationale de l'épouse du candidat malheureux de la droite à la présidentielle remontait à 1982.

16h46:... Et celui sur la campagne de Marine Le Pen

Quelques photos de la campagne de Marine Le Pen par ici. 

16h42: Retrouvez notre diaporama sur la folle percée d'Emmanuel Macron

La campagne de Macron en images c'est par ici...

16h37: Sortie de l'euro ou pas? Et comment? On fait le point sur la proposition de Marine Le Pen de revenir à une monnaie nationale

Marine Le Pen s'est faite plus floue ces derniers jours sur l'éventuelle sortie de l'euro si elle était élue. La France aurait-elle donc deux monnaies? A quel délai?20 Minutes tente de répondre par ici à trois questions sur la position mouvante de Marine Le Pen

16h28 : Concert jeudi 18h place de la République pour dire non à Le Pen

Pete Doherty, FFF, Kassav, Tété notamment ont annoncé leur participation au « grand concert républicain » organisé par SOS Racisme, l’Union des étudiants juifs de France (UEJF) et la Fédération des associations générales étudiantes jeudi 4 mai place de la République à partir de 18h. Objectif ? « Exprimer l’unité de la société face aux dérives racistes, antisémites, homophobes, sexistes et négationnistes du Front national de Marine Le Pen ».

 

16h26: Le difficile découpage des circonscriptions entre Debout la France et le FN

La direction du Front national est à la recherche de circonscriptions disponibles pour mettre en oeuvre un accord législatif avec son nouvel allié Nicolas Dupont-Aignan et son parti Debout la France, a appris mardi l'AFP de sources concordantes.

Le FN passe ces jours-ci une série d'appels pour voir dans quelles circonscriptions ses candidats investis pourraient laisser la place à des candidats Debout la France lors des législatives.

La direction veut trouver les circonscriptions «dans lesquelles ça poserait le moins de problème si un de nos candidats investis se retirait», a confirmé un patron d'une fédération à l'AFP. D'après le haut responsable FN, «il y a un principe d'accord qui porterait sur des candidatures FN et DLF distinctes dans l'immense majorité des circonscriptions, avec des désistements réciproques au second tour».

«On travaille sur un schéma» selon lequel dans environ 50 circonscriptions, il y aurait un candidat FN soutenu par le parti de Marine Le Pen et par celui de Nicolas Dupont-Aignan, et dans 50 autres circonscriptions, il y aurait à l'inverse un candidat DLF soutenu par les deux formations, toujours d'après cette source.

16h12: Un forum réunissant des politiques de droite comme de gauche pour contre l'abstention et le «cauchemar» Le Pen vendredi à Paris

Des personnalités politiques de droite et de gauche participeront vendredi à Paris, dans les dernières heures de la campagne pour le second tour, à un forum «contre l'abstention» face au «cauchemar» Marine Le Pen, ont annoncé mardi les organisateurs. «Que Marine Le Pen accède à l'investiture suprême mais aussi qu'elle obtienne un score élevé qui ferait d'elle la principale force d'opposition serait un cauchemar pour tous ceux qui se font une certaine idée de la France», a déclaré à l'AFP Bernard-Henri Lévy, co-président du «Forum républicain contre l'abstention».

Qui est attendu? Manuel Valls, Jean-Pierre Raffarin, Ségolène Royal, Christian Estrosi, Pierre Moscovici et Bernard Kouchner... Le forum se tiendra vendredi à la Maison de la Chimie à Paris, entre 17h et minuit pile, heure officielle de la fin de la campagne pour le second tour de la présidentielle.

16h00: Fillon a déposé une plainte visant Le Canard enchaîné sur les accusations d'emplois fictifs

François Fillon, candidat de la droite éliminé au premier tour de la présidentielle, a récemment déposé plainte contre Le Canard enchaîné sur les articles concernant les emplois fictifs présumés de sa famille, a indiqué mardi à l'AFP son entourage.

Interrogé sur le dépôt de cette plainte annoncé en une de l'hebdomadaire satirique dans son édition à paraître mercredi, l'entourage de l'ancien Premier ministre a confirmé cette information. Selon Le Canard, cette plainte est fondée sur l'article L97 du Code électoral, qui réprime la propagation de «fausses nouvelles» ou de «bruits calomnieux» ayant pour effet de détourner les suffrages.

Dans un tweet, le Canard précise qu'un rédacteur en chef et un journaliste seront entendus par la police judiciaire le 11 mai

 

15h53: Découvrez le jeu vidéo Marine Le Pen 2017

Après Jean-Luc Mélenchon, voici le jeu vidéo de Marine Le Pen... Dans «Marine Le Pen 2017», les joueurs incarnent la candidate Front national et doivent battre tous les autres candidats à la présidentielle. Pour en savoir plus, c'est par ici. 

15h46: Et si on rigolait de tout ça? Yassine Belattar, humoriste, propose une représentation exceptionnelle jeudi, où il se moquera de la présidentielle

« Je vous donne rendez-vous trois jours avant l’élection de Marine et donc quatre jours avant mon départ pour le Maroc. » Yassine Belattar la joue provoc’ pour parler de la représentation exceptionnelle de son one-man-show, Ingérable, qu’il donnera ce jeudi au Bataclan. 20 Minutes l'a interviewé. 

15h37: Que ferais-tu si tu devenais président? Des enfants ont répondu dans une web-série

Si j'aurais su, une web série réalisée par une Strasbourgeoise a donné la parole à des enfants pour leur laisser imaginer leurs mesures s'ils devenaient LE président... «Arrêter la bière», «faire des maisons pour les SDF», «plus de poubelles», «ne pas écraser les insectes». Voilà les propositions des enfants interviewés par la réalisatrice Marie-Lyne Furmann. 

 

15h21: Qui serait l'éventuel Premier ministre de Macron? Pas Gérard Collomb 

Les pronostics vont bon train... Mais Gérard Collomb ne souhaite pas entrer au gouvernement en cas de victoire à la présidentielle de son protégé Emmanuel Macron. Il l’a redit ce mardi matin sur les ondes de FranceInfo

15h18: Macron compte un nouveau soutien: l'Association des maires ruraux de France

L'Association des maires ruraux de France, qui revendique près de 10.000 membres, appelle à voter Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle et attend de lui des réponses aux demandes et propositions des élus de la ruralité.

L'AMRF «n'a pas pour principe de soutenir un candidat», rappelle l'association dans une lettre ouverte au candidat d'En Marche! diffusée mardi. Mais les élus «ne peuvent détourner les yeux quand le risque pour le pays est si grand», écrit le président de l'association, Vanik Berberian, à propos de la présence de Marine Le Pen au second tour. 

15h16: Et Twitter lance un nouvel émoji pour le débat de mercredi soir

Le clash Macron/ Le Pen de mercredi soir se prépare... Et les réseaux sociaux risquent de s'enflammer pendant ce duel télévisé. Dans un communiqué, Twitter annonce qu'«à l'occasion du débat entre les deux derniers candidats le mercredi 3 mai prochain, Twitter lance l'emoji pupitre 

qui accompagnera le hashtag #2017LeDebat ou #Presidentielle2017

15h12: Pourquoi Emmanuel Macron risque de recevoir beaucoup de mails ces prochains jours...

Ils pourront voter deux fois pour Macron... sans forcément le soutenir à 200%! Open France, une organisation dirigée par l'un des initiateurs de la pétition contre la loi travail, a lancé mardi un site, ledeuxiemebulletin.fr, permettant aux internautes d'envoyer par mail à Emmanuel Macron un second bulletin de vote.

«L'objectif est de dire que le vote blanc n'est pas une option, tout en répondant à la frustration d'électeurs pour qui Emmanuel Macron est un opposant politique», a expliqué à l'AFP Elliot Lepers, directeur par intérim de cette structure «en train de se monter». Le site permet à chaque visiteur d'envoyer à En Marche! un mail précisant ce que sont ses priorités, parmi huit proposées. Première d'entre elles, «que le droit du travail ne puisse pas être réformé sur ordonnances», a-t-il précisé. Selon Elliot Lepers, environ un millier de mails ont été envoyés mardi matin.

15h00: La CGT condamne avec «la plus grande fermeté les actes de violences et de vandalisme» pendant le défilé du 1er mai

La CGT condamne, mardi dans un communiqué, avec «la plus grande fermeté les actes de violences et de vandalisme» ainsi que les «atteintes à l'intégrité physique des policiers» constatés lors du défilé du 1er Mai lundi à Paris.

«La lutte pour le progrès social et les valeurs humanistes que porte notre organisation syndicale sont incompatibles avec de tels agissements», ajoute le syndicat.

Lors de ce défilé, qui a réuni plusieurs dizaines de milliers de personnes, six policiers ont été blessés, «dont un a été gravement touché à la main, et un autre sérieusement brûlé au visage», avait indiqué lundi le ministre de l'Intérieur, Matthias Fekl. Et quatre gendarmes ont également été blessés.

14h58: Quels sont leurs programmes concernant la laïcité?

Petit point programme, cette fois sur la laïcité: Le Pen et Macron, deux conceptions de la laïcité qui s'affrontent, c'est par ici. 

14h55: Pour Cambadélis, «il faudra une reconstruction voire une refondation du Parti socialiste. Le parti d’Epinay est mort et bien mort»

Invité sur RFI, le premier secrétaire du PS promet une vraie réforme rapide du parti: «Après le 18 juin il est clair qu’il faudra une reconstruction voire une refondation du Parti socialiste. Le parti d’Epinay est mort et bien mort.

«Nous n’allons pas attendre un congrès de refondation. Dès les élections législatives, nous allons renouveler profondément à la fois notre plateforme et surtout les candidats que nous présenterons dans cette élection. On ne reconnaîtra plus le Parti socialiste. Il y aura des nouveaux candidats partout.

Il ne faut pas que ces élections législatives se terminent avec une majorité de droite et un fort Front national. Pour cela il faut que la gauche se mobilise et se regroupe.

Le Parti socialiste portera cette campagne des législatives. Bernard Cazeneuve sera notre meneur de jeu. C’est cela l’esprit d’équipe. Il n’y a pas qu’une personnalité mais tout le monde sur le pont.

 

14h42: Marine Le Pen étrille Macron: «Ce n’est pas le renouveau qu’il propose, c’est le recyclage»

Sur son blog, Marine Le Pen a à nouveau violemment critiqué son adversaire. Elle a réagi aux propos d'Emmanuel Macron, qui a expliqué mardi matin sur RMC et BFMTV, que Manuel Valls pourrait faire partie de son éventuelle future majorité s'il quittait le PS. Mais pas de son gouvernement.

«M. Macron a fondé tout son argumentaire sur le renouveau de la vie politique qu’il prétend incarner. Mais il n’y a aucun nouveau visage autour de lui. En réalité, responsable des orientations économiques du quinquennat Hollande, ce n’est pas le renouveau qu’il propose, c’est le recyclage..»

«Plein de mépris pour tous ceux qui se sont ralliés à lui dans l’entre-deux-tours, M. Macron n’accorde aucune concession à personne. Au contraire, il durcit son projet et son discours profondément antisocial et antidémocratique. Il déclare lui-même traiter non pas en adversaires mais en “ennemis” tous ceux qui sont en désaccord avec son projet. Cette attitude n’est pas républicaine. Dès l’été 2017, il a l’intention d’imposer une loi El Khomri puissance 10 par ordonnances, sans respecter ni l’opinion publique ni l’Assemblée nouvellement élue. 

Et la candidate qui se pose comme «anti système» de conclure: «Dimanche, entre le système et la France, je vous demande solennellement de choisir la France !»

14h35: Gilles Simenoni, président de l'exécutif corse appelle à faire barrage au FN

Marine Le Pen est arrivée première des onze candidats au premier tour de l'élection présidentielle avec 27,88% en Corse. Mais après avoir appelé à voter Macron pour «empêcher la victoire du Front National» dans un communiqué le 26 avril, Gilles Simeoni a répété son opposition aux idées frontistes sur Cnews ce mardi. «Il ne peut pas y avoir d'avenir pour cette idéologie en Corse.» 

 

14h24: Cazeneuve en meeting à Dijon ce soir en soutien à Macron

Le Premier ministre Bernard Cazeneuve participe mardi soir à un meeting à Dijon à partir de 19h pour soutenir la candidature d'Emmanuel Macron aux côtés du maire PS François Rebsamen.

Dans une tribune dans Libération, Bernard Cazeneuve appelle Mélenchon et ses soutiens à voter Macron: «L’amertume, le cynisme, l’absence de lucidité face à la vraie nature du Front national seraient des fautes que l’histoire jugerait sévèrement. A Jean-Luc Mélenchon et à ceux qui le suivent ou tergiversent, je veux dire qu’il est encore temps de faire le choix de la République, et que ne pas le faire en vertu d’un goût irrépressible pour la rupture ou la révolution relèverait d’une impardonnable faute morale.»

14h20 : Un porte-parole de Fillon critique le « plagiat de discours » : « ce n’est absolument pas un hommage, c’est du pillage grossier »

Ce mardi, la polémique sur le discours de Marine Le Pen de lundi qui reprend mot pour mot celui de François Fillon n’en finit pas de faire des vagues. Si au FN, on explique qu’il s’agit d’un « clin d’oeil ». Mais Damien Abad, ancien porte-parole du candidat de la droite, s’est inscrit en faux mardi sur BFMTV : « Les électeurs de François Fillon ne sont pas dupes, ils ne se feront pas acheter parce qu’on copie des parties du discours de leur candidat ».

De la part de Mme Le Pen, « ce n’est absolument pas un hommage, c’est du pillage grossier, c’est grotesque, et c’est la preuve que le Front national n’a pas de colonne vertébrale », a critiqué le député.

14h09: Sur Twitter, Henri Guaino qualifie Emmanuel Macron d'«imposture intellectuelle, morale et politique»

Le député Les Républicains des Yvelines avait déjà assuré qu'il ne voterait pas Emmanuel Macron. 

Mais cette fois, il y a va fort. 

 

13h11: Macron a rencontré Daniel Cordier, l'ancien secrétaire de Jean Moulin

Emmanuel Macron s'est entretenu ce mardi matin avec Daniel Cordier, l'ancien secrétaire du résistant Jean Moulin. 

 

13h04: On aura finalement le résultat de la consultation des Insoumis à 17h

Si les votes se sont achevés ce mardi à midi, on devra attendre 17h pour avoir les résultats de cette grande consultation pour savoir quel bulletin les Insoumis choisiront dimanche. Environ 430.000 personnes ont participé à cette consultation sur internet. Éliminé au premier tour, mais arrivé loin devant le candidat du PS Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon avait refusé de donner une consigne de vote, suscitant de nombreuses critiques au sein de la classe politique.

12h59: Fillon dit adieu au grands pontes de LR
Selon un journaliste de l'émission «Quotidien», François Fillon fait ses adieux au siège du parti Les Républicains. 

Selon le reporter d'Europe 1, il a insisté sur l'union et le défense des valeurs.  

 

12h44: Les encouragements de Matteo Renzi à Macron

Sur Twitter, celui qui vient d'être élu à la tête du parti démocrate avec 70,01%, Matteo Renzi a lancé un message d'encouragement à Emmanuel Macron. 

 

12h35: Comparaison des programmes sur l'Europe

Point programme: Sur l'Europe, Le Pen et Macron ont des propositions radicalement opposées. 20 Minutes propose un petit résumé par ici. 

12h29: Un nouveau sondage donne Macron entre 57% et 63% et Le Pen entre 37 et 43%

Une nette avance. Selon un sondage Ipsos / Sopra Steria pour France Télévisions et Radio France entre 57% et 63% des électeurs s'apprètent à glisser un bulletin Macron dimanche contre 37% à 43% pour Marine Le Pen.  Autre enseignement de ce sondage: 25% des électeurs de François Fillon, 19% de ceux de Jean-Luc Mélenchon et 5% des électeurs de Benoît Hamon comptent voter Le Pen. 

12h19 : « Nous voterons Macron. Cette fois, voter ne sera pas contracter », assure Christiane Taubira

L’ex-ministre Christiane Taubira appelle mardi dans Le Monde à voter pour Emmanuel Macron.

«Surmonter notre irritation, dompter nos amertumes, franchir l’écueil du déplaisir afin de saisir ce scrutin pour le faire nôtre, et enjamber le piège de notre perdition impudemment tissée à coups de subterfuges, de vernis et de complaisance quinze ans durant. Emmanuel Macron ne peut y parvenir seul. Quoi qu’il dise, quoi qu’il croie. C’est à nous de le faire. Nous voterons Macron. Cette fois, voter ne sera pas contracter. »

« Nous reprenons notre avenir en main. Nous devons être ceux qui décident, pas des supplétifs ni un surcroît d’électorat », prévient-elle également.

12h15: Voici la Une de «Charlie Hebdo» de demain...

 

12h07 : « Quand la gauche s’unit, on applaudit, quand c’est la droite, on culpabilise les Français », se défend Dupont-Aignan

Dans une interview sur Atlantico, Nicolas Dupont-Aignan répond aux critiques après son ralliement au FN. Être attaqué par ceux qui ont ruiné le pays depuis trente ans est un honneur. Quant à nos cadres, très peu d’entre eux ont quitté Debout la France », assure celui qui pourrait devenir Premier ministre si Marine Le Pen est élue.

Qui refuse le terme de ralliement. « J’ai bâti avec Marine Le Pen un vrai partenariat reposant sur un infléchissement du programme et un respect du pluralisme gouvernemental. Ce n’est pas un ralliement. Je reste un homme libre, mon parti reste totalement indépendant, présentant des candidats dans un très grand nombre de circonscriptions, face aux candidats de tous les partis dont le FN. »

Et il ajoute : « Le vrai danger aujourd’hui pour la France est Emmanuel Macron. Marine Le Pen a accepté un partenariat. Quand la gauche s’unit, tout le monde applaudit, quand la droite s’unit, on fait culpabiliser les Français. »

12h03: Chez les écolos aussi, c'est la «gueule de bois» et le doute pour dimanche

Vote blanc ou Emmanuel Macron ? A cinq jours du second tour, les électeurs écologistes, déjà privés d'un candidat EELV au premier tour, tergiversent eux aussi.

«Coup de massue», «catastrophe» et «gueule de bois»: les électeurs écologistes multiplient les superlatifs pour qualifier la campagne présidentielle. Leur candidat Yannick Jadot s'est retiré au profit du socialiste Benoît Hamon (6,36% des voix) et la campagne a éclipsé l'écologie des débats.

Après le premier tour, ne restent qu'Emmanuel Macron et Marine Le Pen, qui proposent très peu de choses côté environnement.

Le Cevipof (Centre de recherches politiques de Sciences Po) a interrogé un échantillon de plusieurs centaines de personnes «proches de EELV» : «Il va y avoir un vote massif en faveur de Macron, de l'ordre de 70%», annonce Daniel Boy, directeur de recherche Sciences Po/Cevipof.

11h50 : Les t-shirts vendus au meeting de Marine Le Pen faits au Bangladesh…

Selon les informations de BFMTV, les T-shirt vendus aux militants lors du meeting de Marine Le Pen à Villepinte lundi auraient été fabriqués au Bangladesh. La candidate frontiste prône pourtant dans son programme la défense des entreprises françaises et une surtaxation (35 %) des entreprises qui délocalisent…

Mais interrogée par BFMTV, l’équipe de la candidate assure que la finition de ces vêtements est faite en France. En tout cas, selon la chaîne d’info, toutes les étiquettes des T-shirt avaient été découpées… sauf une.

11h39: Marine Le Pen ou François Fillon? Retrouvez en vidéo les deux discours identiques...

 

11h37: Ce soir, il faudra choisir sa chaîne...

Les deux finalistes n'arrêtent pas de se relayer sur les chaînes télévisées. Ce soir, Marine Le Pen sera au 20h sur TF1... quand Emmanuel Macron viendra répondre aux questions pour le 20h de France 2.

11h30 : Vous ne savez pas pour quoi voter ? La boussole de 20 Minutes vous aide à décider…

>> Qui d'Emmanuel Macron ou de Marine Le Pen correspond le mieux à vos idées ? Testez notre boussole ici dans sa version optimisée ou ci-dessous.

​​

11h21 : Pourquoi Yanis Varoufakis apporte son soutien à Macron ?

Dans une tribune du Monde de ce mardi, l’ex-ministre des finances grec explique pourquoi il soutient la candidature de l’ancien ministre de l’Economie : « pour soutenir sans équivoque la candidature de Macron au deuxième tour. Le Front national ne peut pas s’emparer de l’Elysée par surprise, du fait d’une indifférence tactique fautive de notre part. »
Mais Varoufakis raconte également une anecdote qui détonne dans le portrait souvent fait d’Emmanuel Macron. « Alors que la « troïka » des créanciers de la Grèce et le gouvernement de Berlin étranglaient les tentatives de notre gouvernement de gauche nouvellement élu pour libérer la Grèce du carcan de sa dette, Macron a été le seul ministre d’Etat en Europe à faire tout son possible pour nous aider. Et il l’a fait en prenant un risque politique personnel », souligne Yanis Varoufakis.

11h17: On connaîtra les résultats de la consultation de la France Insoumise ce mardi à 13h

Selon un journaliste de Radio Classique, les résultats de la consultation des Insoumis seront dévoilés dès 13h. 

 

11h14: Macron répond à Mélenchon: Non, il n'abandonnera pas sa réforme du droit du travail

L’ancien ministre de l’économie a opposé une fin de non-recevoir au candidat de la France insoumise en refusant d’abandonner sa réforme du droit du travail, mais s’est engagé à rencontrer « toutes » les organisations syndicales et patronales s’il est élu président le 7 mai. On fait le point par ici. 

11h07: Pour Bernard Accoyer (LR), «Mme Le Pen ne partage pas nos valeurs, nous ne partageons pas ses idées»

Dans une interview au Figaro, le secrétaire général des Républicains insiste sur l'importance de voter Macron dimanche: «Mme Le Pen ne partage pas nos valeurs, nous ne partageons pas ses idées. Son élection serait une catastrophe pour la France et les Français, qui en subiraient immédiatement les très graves conséquences sur le plan économique et social.»

10h53: Plagiat ou clin d'oeil? Un ancien allié de Marine Le Pen, a dit mardi sur Twitter être l'inspirateur de formules employées par la candidate... et François Fillon

Paul-Marie Coûteaux, ancien allié de Marine Le Pen, a dit mardi sur Twitter être l'inspirateur de formules employées lundi par la candidate FN et précédemment par François Fillon, qu'il a soutenu pour la présidentielle.

«Il est bien (et significatif), que Marine Le Pen et François Fillon s'exprimant sur la vocation universelle de la France le fassent dans les mêmes termes» et «ces termes, d'inspiration gaulliste, sont ceux de mon ouvrage "L'Europe vers la Guerre" (1997) Nécessaire #UniondesDroites», a tweeté Paul-Marie Couteaux.

D'après RTL, il figure parmi les personnes qui ont «fourni des notes» à Marine Le Pen pour son discours de Villepinte. De même source, il avait largement écrit le discours au Puy-en-Velay le 15 avril du candidat de la droite au premier tour de la présidentielle, dont au moins quatre passages ont été repris par la candidate d'extrême droite.

Le FN a démenti mardi matin tout plagiat dans le discours de Marine Le Pen, assumant un «clin d'oeil» envers des électeurs de droite qui partagent «la même vision de l'identité et de la nation».

10h47: Plusieurs grands chefs d'entreprise lancent un cri d'alarme contre le programme économique de Marine Le Pen

Plusieurs grands patrons ont fait part de leurs points de vue à la fois « sévères et alarmistes » sur la menace que représente, selon eux, une possible entrée de Marine Le Pen à l’Elysée dans le journal Les Echos ce mardi. On fait le point par ici. 

10h42: Alexis Corbière insiste: «Madame Le Pen, c'est pire que Monsieur Macron»

Invité sur BFMTV et RMC, Alexis Corbière, porte-parole de La France Insoumise a remis le paquet: «Madame Le Pen, c'est pire que Monsieur Macron». On attend le résultat de la grande consultation des Insoumis ce mardi après-midi. 

 

10h32 : Le FN ne prendra pas en charge les dépenses de Nicolas Dupont-Aignan

Avec 4,7% des voix au premier tour, Debout la France frôle le minimum (5%) pour se voir rembourser les frais de campagne. Interviewé par LCP, Florian Philippot assure que le FN ne prendra pas en charge les dépenses de Nicolas Dupont-Aignan. « D’abord on n’en aurait pas les moyens. Et il ne l’a pas demandé », a précisé le vice-président du FN.

 

10h13: On connaîtra le résultat de la consultation des Insoumis ce mardi après-midi

Fin des votes, ce mardi midi. Les résultats de la consultation par internet du choix des militants de La France insoumise pour le second tour de la présidentielle seront publiés mardi après-midi.

Entre voter pour Emmanuel Macron, voter blanc ou s'abstenir, les quelque 450.000 soutiens de La France insoumise ont été invités pendant une semaine à se prononcer sur leur choix pour le second tour de la présidentielle, sur internet. 

10h07: Nathalie Kosciusko-Morizet (LR) sur France Inter a invité Emmanuel Macron «à s'adresser plus directement à l'électorat de droite»

«Moi ce que je crois c'est qu'il faut, c'est qu'il serait utile, qu'il (Emmanuel Macron, ndlr) s'adresse plus directement à l'électorat, et notamment à l'électorat de droite».

«Moi j'ai appelé à voter Macron au second tour absolument sans hésiter. Pour moi il n'y a pas de question, il y a deux candidats, il faut battre le Front national et il n'y a pas 36 moyens de le faire. Il n'y a qu'un moyen, on vote Macron».

«Mais il faut bien comprendre aussi, c'est la réalité, que pour beaucoup d'électeurs de droite, c'est un choix, c'est un vote qui n'est pas si facile. Il y a beaucoup de déception, l'alternance était attendue».

10h05: Macron envisage la création d'un parti

Son mouvement En marche! pourrait donc accoucher d'un nouveau parti politique. «À un moment donné, il sera indispensable de faire la mue d’un mouvement à un parti dont la fonction sera de faire élire des candidats», explique Emmanuel Macron sur BFMTV et RMC.

 

10h01: A son tour, Noël Mamère appelle à voter Macron pour lutter contre la «démocratie complètement défigurée» de Marine Le Pen

«J'irai voter pour Emmanuel Macron, sans me pincer le nez», a déclaré le député écologiste Noël Mamère interrogé par France Bleu Gironde. Si Emmanuel Macron est élu, «on peut aller dans la rue, on peut combattre sa politique», «mais on n'a pas le risque d'avoir une démocratie complètement défigurée comme cela sera le cas avec Mme Le Pen», a ajouté le député-maire de Bègles.

«La situation est telle qu'on ne peut pas permettre à Mme Le Pen d'avoir un score qui dépasserait les 40%, cela crée une dynamique (...) ce qui lui permettra de peser de manière assez forte à l'Assemblée nationale. Cela conduira à un quinquennat difficile et sans doute la possibilité pour Mme Le Pen de devenir présidente en 2022», a estimé M. Mamère, qui ne se représentera pas aux législatives en juin et quittera son mandat de maire dans la foulée.

09h57: Quelles seraient les trois priorités d'Emmanuel Macorn s'il était élu dimanche?

Réforme du travail, moralisation de la vie publique et droit à l'erreur. Voilà les trois chantiers qu'Emmanuel Macron espère lancer dès les premières semaines s'il devient Président de la France. 

C'est quoi le droit à l'erreur prôné par Macron? Il l'a expliqué sur BFMTV. 

Et ses propositions pour moraliser la vie politique? 20 Minutes a comparé les porpositions des deux finalistes sur ce dossier par ici. 

09h55: «Vous savez "M. Blanc", il n'est pas candidat à l'élection», ironise Borloo

Le centriste Jean-Louis Borloo a exhorté mardi ses «amis du centre et du centre droit», «la droite française» et ses «amis de gauche» à ne pas «hésiter» dimanche à voter pour Emmanuel Macron, mettant en garde contre le vote blanc.

«Vous savez "M. Blanc", il n'est pas candidat à l'élection. (...) La vérité c'est que vous devez choisir», a lancé Jean-Louis Borloo sur France Inter.

«Je comprends la frustration de ceux qui ont eu d'autres candidats au 1er tour, mais on est à un moment parfaitement grave et historique. C'est la mère des batailles et il faut absolument s'engager», a souligné l'ancien ministre qui lui-même a annoncé dimanche s'engager «à fond» derrière Emmanuel Macron.

09h52: Pour Stéphane Le Foll, c'est « la fin du PS tel qu’il a vécu jusqu’ici »

« Il va falloir se réinventer. » Pour Stéphane Le Foll, cette élection présidentielle a signé « la fin du Parti socialiste tel qu’il a vécu jusqu’ici ». Dans un entretien au Parisien mardi, le porte-parole du gouvernement estime cependant qu’il « faudra y réfléchir après les législatives. Dans le moment présent, il faut rester rassemblés et responsables. Sinon, on risque l’éclatement général ».

09h48: S'il est élu, quelle sera la première rencontre d'Emmanuel Macron? 

Interrogé par Jean-Jacques Bourdin, le candidat d'En Marche! a répondu clairement qu'il irait voir les militaires français qui se battent hors de nos frontières. 

 

u

09h46: Cohn-Bendit appelle les électeurs de Mélenchon à voter Macron au nom «de la démocratie et la liberté»

«Mettez votre haine de côté, pensez rationnellement, et en votant Emmanuel Macron, on défend la démocratie, la démocratie et la liberté», a lancé l'ancien eurodéputé écologiste sur Europe 1.

«Il y a deux choses, il y a le programme d'Emmanuel Macron, on peut discuter, et il y a la démocratie, ça ne discute plus, si on ne la défend pas, eh bien à la fin on est perdant, tous», a-t-il poursuivi.

Daniel Cohn-Bendit a aussi appelé à cesser de reprocher à Emmanuel Macron d'être «le candidat des banques, etc.». «La fortune des Le Pen c'est quoi ? C'est le cimentier Lafarge (il s'agit en fait de la société Lambert, ndlr). Ce cimentier, comment il a fait son argent ? (...) en construisant le mur de l'Atlantique pour le IIIe Reich», a-t-il lancé. «C'est ça la fortune des Le Pen. Est-ce que je dis qu'elle est l'héritière du Mur de l'Atlantique? Mais non, j'oserai jamais, parce que c'est pas vrai. Donc qu'on arrête avec ce genre de choses».

09h39 : Avec qui gouverner ? Macron veut choisir des candidats issus de la société civile... Et ne veut pas de Valls dans son gouvernement

Une majorité présidentielle hybride si Emmanuel Macron est élu dimanche. Il a rappelé, toujours sur BFMTV, qu’il tient à placer aux responsabilités des femmes et hommes de la société civile.

Quant aux élus PS et LR, Macron pose ses conditions : si certains veulent rejoindre son mouvement, ils devront abandonner leur parti. Et notamment Manuel Valls, qui s’était rallié bien avant le premier tour à Emmanuel Macron. « Valls ne sera pas au gouvernement, parce qu’il faut renouveler. Mais s’il est prêt à porter le projet, faire partie de cette majorité présidentielle, quitter son parti, alors oui, il peut être candidat (aux législatives) », a souligné Emmanuel Macron.

09h36 : Macron se pose en défenseur de la démocratie

Invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC ce mardi matin, Emmanuel Macron a insisté sur son rôle de défenseur de la démocratie. Pour insister sur l’importance de voter pour lui dimanche.

 

09h33 : Selon nos informations, il y a eu quatre gendarmes blessés, en plus des six policiers, dans les manifestations à Paris le 1er mai

Selon nos informations, quatre gendarmes de l’escadron de Bellac dans la Haute-Vienne ont été blessés lundi dans les manifestations à Paris le 1er mai. Il souffrent de traumas sonores à cause de pétards artisanaux qui ont été lancés place de la Bastille. Un bilan qui s’ajoute aux six policiers blessés dont deux grièvement.

09h29: Macron a «presque choisi» son Premier ministre

Interviewé sur BFMTV et RMC, Emmanuel Macron confie qu'il a déjà une idée, ou plutôt deux, pour un Premier ministre. Il a confié à Jean-Jacques Bourdin qu'il avait «presque choisi son Premier ministre». Il aurait deux profils en tête, un homme et une femme... sans nommer personne. 

 

09h25: Macron se défend d'«être soumis aux banques»

Emmanuel Macron s'est défendu mardi d'être «soumis aux banques» contre les accusations de Marine Le Pen et de tous «ceux qui, de l'extrême droite à l'extrême gauche», l'ont «sali depuis des mois».

«Je ne suis pas soumis aux banques. Si j'étais soumis aux banques j'aurais continué à travailler pour elles», a déclaré Emmanuel Macron sur RMC et BFMTV.

«Si j'étais soumis aux banques, je n'aurais pas en tant que ministre porté une loi qui a cassé le monopole bancaire en permettant le prêt entre entreprises, en permettant de développer d'autres formes de financement de l'économie, hors des banques», a argumenté Emmanuel Macron, ancien associé-gérant à la banque Rothschild puis secrétaire général adjoint de François Hollande à l'Elysée.

09h21: Un sondage donne Macron vainqueur avec 59% des voix

Emmanuel Macron serait élu le 7 mai président de la République face à sa rivale du second tour Marine Le Pen par 59% des voix contre 41%, selon un sondage Kanter Sofres-OnePoint pour le Figaro et LCI publié mardi.

«À cinq jours du second tour de la présidentielle, l'écart se resserre entre les deux finalistes, qui étaient donnés respectivement à 61% et à 39% des suffrages dans la précédente enquête du même institut, réalisée une semaine avant le premier tour», constate Le Figaro.

«Chez les électeurs de François Fillon, 49% ont l'intention de voter pour le candidat d'En Marche ! - soit 5 points de plus que dans le sondage réalisé une semaine avant le premier tour, 29% pour la candidate du FN (1 point de moins) et 22% (6 points de moins) hésitent entre abstention et vote blanc ou nul», écrit Le Figaro.

Toujours selon le sondage, poursuit le journal, «les électeurs de Jean-Luc Mélenchon sont 52% à se reporter sur Emmanuel Macron, soit 2 points de plus qu'avant le premier tour, mais 17% à vouloir voter pour Marine Le Pen (7 points de plus).»

09h20: La Croix a exprimé mardi son soutien à Emmanuel Macron

Le journal La Croix a exprimé mardi son soutien à Emmanuel Macron, soulignant que «face à ce qui risque d'advenir avec Marine Le Pen, l'abstention ne suffit pas».

«Notre journal n'a pas coutume d'exprimer une préférence parmi les candidats à une élection», souligne l'éditorial intitulé «Notre choix». «Cette règle n'a connu qu'une exception, en 2002, lorsque les Français eurent à choisir entre Jacques Chirac et Jean-Marie Le Pen».

«Parce que l'enjeu est considérable pour la France et l'Europe, parce que trop de responsables politiques ont adopté une position sybilline, parce qu'il y a le risque d'un résultat acquis par inadvertance, il nous paraît nécessaire de dire clairement ce que nous jugeons préférable. Avant qu'il ne soit trop tard», écrit le directeur du journal, Guillaume Goubert.

09h17: Pour les macronistes, difficile de militer dans les bastions FN

Retrouvez notre reportage en Moselle-Est, où le candidat d’En marche! n’est arrivé qu’en troisième position, loin derrière Marine Le Pen…

09h13: Plagiat de Fillon? Non, «clin d'oeil aux électeurs de droite», répond le FN

Marine Le Pen a plagié dans son discours de Villepinte du 1er mai au moins quatre passages d'un discours de François Fillon mi-avril au Puy-en-Velay, a constaté l'AFP lundi. Une vidéo a été diffusée lundi soir par le compte Twitter @ridiculetv montrant de manière simultanée 90 secondes quasi identiques de ces deux discours.

«C'est pas un plagiat». «C'est totalement assumé, un clin d'oeil assumé, un petit emprunt», a assuré le secrétaire général du FN Nicolas Bay sur Sud Radio/Public Sénat.