VIDEO. Présidentielle: Le premier tour vu par la presse étrangère

PRESIDENTIELLE De la Belgique aux Etats-Unis en passant par le Japon, les médias étrangers se passionnent pour l'élection présidentielle française, qu'ils jugent historique...

— 
Unes des journaux de la presse étrangère au lendemain du premier tour de l'élection présidentielle, le 24 avril 2017.
Unes des journaux de la presse étrangère au lendemain du premier tour de l'élection présidentielle, le 24 avril 2017. — DR

Suspense, partis historiques éliminés, un nouveau «golden boy de la politique» et le Front national au second tour : l’élection présidentielle française tient en haleine la presse étrangère. Au lendemain du premier tour, la majorité d’entre elle voit déjà Macron à l’Elysée et parle de révolution.

Vu d’Europe

Macron, chouchou de la presse européenne ? Chez nos voisins belges, le journal économique L’Echo, assure que les marchés financiers se réjouissent de ce résultat. « Les spéculateurs se sont fait peur ces derniers jours », en imaginant un second tour Le Pen-Mélenchon. L’annonce de la qualification du candidat de En marche, Emmanuel Macron, devrait leur faire envisager l’avenir proche «avec moins d’appréhension».

Un sentiment partagé par le tabloïd allemand Daas Bild qui titre sur son site internet : « L’Europe respire à nouveau ». En Espagne, El Pais est sous le charme du « nouveau golden boy de la politique européenne » qui « frappe à la porte de l’Elysée ». Le journal parle dans son édito de « l’espoir Macron ». Le succès du centriste serait « une grande nouvelle pour la France et l’Europe ».

Pour le journal autrichien Der Standard, il ne fait aucun doute que Macron est « le mieux placé » pour remporter la présidentielle. Ces résultats du premier tour ne font que démontrer que « la Ve République est ébranlée jusque dans ses fondements. Car Macron et Le Pen ont quelque chose en commun : tous deux se tiennent en dehors des deux familles politiques qui, depuis soixante ans, façonnaient la vie politique française ».

Outre-manche, le Daily Mail compare l’issue de ce premier tour à « une nouvelle révolution française », estimant que la France fait désormais face à son propre référendum pour l’Union européenne tandis que le Financial Times voit déjà dans le second tour du 7 mai le « couronnement » d’Emmanuel Macron. Le Telegraph félicite quant à lui les instituts de sondage français qui, contrairement à leurs compères britanniques avec le Brexit, ont réussi à prédire parfaitement le résultat de ces élections.

Vu des Etats-Unis

L’humoriste John Oliver, grâce à sa vidéo devenue virale sur sa vision de l’élection présidentielle, aurait-il réussi à susciter l’intéret des Américains pour le résultat de ce premier tour ? Les grands journaux américains semblent en tout cas fascinés par la petite révolution qui est en train de se dérouler en France. Le New York Times a ainsi consacré un live à l’événement. Que ce soit Emmanuel Macron le « novice de la politique » qui pourrait devenir le plus jeune président de la France ou bien Marine Le Pen, « l’exaltée de l’extrême droite » , le parcours et l’avenir des deux « outsiders» qui ont réussi à éliminer les partis historiques, captivent le journal.

Au Washington Post, on s’inquiète plutôt du sort de l’Europe en fonction du résultat du second tour. Voter pour Emmanuel Macron considéré par le journal comme un « centriste atypique » et pro Europe ou bien pour Marine Le Pen, « une provocatrice anti-immigrés » qui a toujours revendiqué un euroscepticisme, le choix est plus que jamais entre les mains des Français. Un choix, qui pourrait bouleverser les alliances internationales.

Vu d’Asie

The Straits Times, un journal singapourien, envisage le second tour de la présidentielle française comme « une bataille brutale ». Marine Le Pen sait mieux faire campagne que son rival, dit le quotidien. Elle peut aussi s’appuyer sur des sympathisants disciplinés quand ceux de son concurrent sont moins loyaux, peut-on y lireAu Japon, le groupe public audiovisuel  NHK semble moins confiant que les instituts de sondage français quant à l’issue du deuxième tour de l'élection. « Il reste difficile de prévoir qui, parmi les partisans de la droite conservatrice opposée à l’immigration et ceux de l’extrême gauche eurosceptique, qui n’ont voté ni pour Macron ni pour Le Pen au premier tour, soutiendra Macron au second ». En conclusion, l’élection française reste imprévisible !

>> Résultats du premier tour de l'élection présidentielle :

 

>> Comment a voté votre commune ? Les résultats de l'élection présidentielle, ville par ville.