Mon bulletin dans ton urne: Macron et Le Pen tout sourire, Mélenchon mauvais perdant et Fillon, achevé par son propre camp

PRESIDENTIELLE Chaque matin, « 20 Minutes » vous livre les trois informations marquantes de la campagne…

— 

Emmanuel Macron savoure sa qualification pour le second tour de l'élection présidentielle, au Parc des Expositions à Paris le 23 avril 2017.
Emmanuel Macron savoure sa qualification pour le second tour de l'élection présidentielle, au Parc des Expositions à Paris le 23 avril 2017. — Eric FEFERBERG / AFP

A peine le temps d’avaler un café ? En sortant des brumes matinales, attrapez aussi notre récap’ quotidien d’une campagne corsée et régulièrement relevée de polémiques.

Macron et Le Pen, vainqueurs d’un premier tour extrêmement serré

Cette fois-ci, les sondages ne s’étaient pas trompés. Emmanuel Macron et son jeune parti « En marche! » sont arrivés en tête du premier tour avec 23,75 % des suffrages, suivi de près par Marine Le Pen, avec 21,53 %. Pour la deuxième fois depuis le fameux 21 avril 2002, le FN se qualifie pour le deuxième tour d’une l’élection présidentielle. Mais si la présidente du FN faisait, depuis le début, la course en tête dans les sondages du premier tour, remporter le deuxième round devrait être une autre paire de manches. De nombreux ténors de droite comme de gauche ont sans surprise appelé dès dimanche soir à voter Macron pour faire barrage à Marine Le Pen.  Toutefois, le choix semble plus cornélien pour certains élus de droite. Christine Boutin hésite encore à tourner définitivement le dos à la candidate du Front national tandis que Nicolas Dupont-Aignan se laisse encore un peu temps pour prendre sa décision.

>> A lire aussi : EN DIRECT. Présidentielle: Les résultats définitifs hors Français de l'étranger donnent Macron à 23,75% et Le Pen à 21,53%...

Une défaite difficile à digérer pour Jean-Luc Mélenchon

Encore raté ! Changement de ton, d’image, hologramme à gogo… Cette fois-ci pourtant, le candidat de la France insoumise y croyait dur comme fer : son heure de gloire était arrivée. Difficile alors pour Jean-Luc Mélenchon et ses équipes d’admettre la défaite dimanche soir. « Nous ne validons pas le score annoncé sur la base des sondages, les résultats des grandes villes ne sont pas encore connus, j’appelle à la retenue et les commentateurs à la prudence », a déclaré le candidat de La France insoumise dans un très court billet posté sur Facebook. Au lendemain du premier tour, crédité de 19,64 % des suffrages, Mélenchon l’insoumis n’a toujours pas reconnu les résultats et refuse de donner une consigne pour le second tour, préférant d’abord consulter sa base de 450.000 adhérents

>> A lire aussi : Résultats présidentielle: Pas de « vote caché » FN ni d'effet attentat sur le premier tour

Les ténors de la droite se lâchent contre Fillon

Il est déjà à terre, mais ses petits camarades prennent un malin plaisir à l’achever. Après l’annonce des résultats du premier tour dimanche, les langues ont fini de se délier à droite. « Merci de nous avoir coulés », « Défaite lamentable », « grand gâchis », François Fillon, qui avait contre vents et marées (et nombreux scandales) tenu à rester candidat dans cette élection, n’est pas épargné par ses pairs après cette défaite historique. « Ce n’est pas la droite et le centre qui ont perdu, c’est François Fillon qui a perdu », affirme Éric Woerth. Petit florilège des paroles réconfortantes adressées à Fillon à lire ici.

>> A lire aussi : Présidentielle: Ces élus de droite qui n'appellent pas à voter contre Marine Le Pen