VIDEO. Présidentielle: Dans l’euphorie et l’électro, les soutiens de Macron fêtent leur victoire au premier tour

REPORTAGE « 20 Minutes » était au Parc des expositions Porte de Versailles, à Paris, où les soutiens d’Emmanuel Macron ont attendu (et fêté) les résultats du premier tour de la présidentielle…

Laure Cometti

— 

Des soutiens d'Emmanuel Macron au parc des expositions à Paris, le 23 avril 2017.
Des soutiens d'Emmanuel Macron au parc des expositions à Paris, le 23 avril 2017. — LEWIS JOLY/SIPA Ville : PARIS

Il y a à peine plus d’un an, leur parti n’existait pas. Les militants et soutiens d’En Marche ! ont le sentiment d’avoir gagné un pari fou, ce dimanche soir, alors que les résultats donnent leur candidat, Emmanuel Macron, en tête du premier tour de la présidentielle, avec 23,5 % des voix (selon les résultats incomplets calculés sur la base de 89% des inscrits reçus, publié par le ministère de l'Intérieur).

>> A lire aussi : Emmanuel Macron, ou l'ascension éclair d'un homme pressé

Un public jeune et familial

L’équipe de campagne avait vu les choses en très grand, prévoyant d’accueillir jusqu’à 3.000 personnes (et un millier de journalistes accrédités) dans le pavillon 5 du parc des expositions, porte de Versailles à Paris, retapissé pour l’occasion d’innombrables affiches à l’effigie de l’ancien ministre de l’Economie. Une heure avant les résultats, les militants, affublés de t-shirts et de badges « Macron président », se montraient plutôt confiants.

A 20 heures, les premiers résultats tombent. Emmanuel Macron devance la candidate du Front national. Le public n’est plus que cris hystériques, embrassades, selfies, larmes de joie et « po po po po… »

Dans le public, de nombreux jeunes, comme Léo, 19 ans. « Ce qui nous distingue des frontistes ou des mélenchonistes, c’est notre optimisme. Eux sont résignés, veulent tout chambouler. Nous on croit au changement », affirme le lycéen tandis que le public entonne la Marseillaise.

« Je ne voulais pas y croire, après le Brexit, après Trump… » Raphaël, entrepreneur de 27 ans, est fou de joie. Certains sont venus en famille, avec de jeunes enfants. « On a hésité à cause des petits, mais ça n’aurait pas été pareil devant la télé », lance Massiva, infirmière de 30 ans qui porte son fils de quatre mois.

Marseillaise et Rihanna

En attendant l’arrivée du héros du soir, le public applaudit (les discours retransmis sur écran géant de Benoît Hamon puis François Fillon qui appellent à voter Macron au second tour), siffle (Marine Le Pen) et danse. Une bonne demi-heure de tubes à plein volume est nécessaire pour faire patienter les macronistes.

« C’est un homme hors du commun, ce qu’il a fait est inouï », s’extasie Sandrine, 51 ans, qui vote d’habitude à droite. Cette prof de yoga qui pilote le comité de Boulogne « attendait un candidat comme lui depuis 30 ans ». Il est arrivé. Tard, en l’occurrence, puisqu’Emmanuel Macron fait son apparition à plus de 22 heures, accompagné de son épouse Brigitte. Dans un discours lyrique, il plante le décor du second tour, qui se jouera selon lui entre « patriotes » et « nationalistes ». Après un bref discours, il quitte la scène et s’offre un deuxième bain de foule. « Il a fait le service minimum », lâche un journaliste.

Le duel Le Pen-Macron aura donc bien lieu. Ce match que chacun des candidats a installé au fil de la campagne se déroulera le 7 mai prochain. Les macronistes sont confiants. « C’est plus facile de battre Marine Le Pen, tout le monde fera barrage », répond un père venu en famille. Le porte-parole d’En Marche ! Benjamin Griveaux en appelle d’ailleurs au « rassemblement de tous les progressistes ». Affronter Marine Le Pen serait-il une aubaine, « et en même temps » une mauvaise nouvelle ? « Sa qualification au second tour, ça fait peur », souffle Nouredine, 37 ans, employé dans les assurances. Ce père de famille craint l’abstention. Il se rassure avec les premiers sondages pour le second tour, déjà de bonne augure pour le candidat En Marche!.

>> A lire aussi : Présidentielle: «Ces résultats sont le reflet d'une France fracturée»