Présidentielle: «On ne croit plus dans les programmes des politiques», des abstentionnistes installent leur QG à Paris

ALTERNATIVE En parallèle du scrutin officiel, des abstentionnistes ont installé un « bureau d’abstention » en plein Paris…

Coralie Lemke

— 

Terry tient un bureau d'abstention sur le Champ de Mars à Paris.
Terry tient un bureau d'abstention sur le Champ de Mars à Paris. — C. LEMKE/20 MINUTES
  • Les passants peuvent voter symboliquement dans l'urne d'un «bureau d'abstention»
  • En tout, le mouvement revendique 1.300 adhérents

C’est une simple boîte à chaussure qui représente leur engagement. Terry, FX, et d’autres ont installé un « bureau d’abstention » sur le Champ de Mars, ce dimanche, en parallèle des bureaux de vote officiels. Dans une petite boîte en carton, les passants et les abstentionnistes convaincus peuvent glisser un bulletin « Je m’abstiens ». Ils s’inscrivent ensuite sur une liste pour être comptabilisés.

>> A lire aussi : Suivez le premier tour de l'élection présidentielle en direct par ici

« On dit tout le temps que les gens qui ne votent pas sont des fainéants. Eh bien là, on n’est pas à la pêche ou sur notre canapé. On est là et on est actifs », explique Terry, 32 ans. Originaire du Val-de-Marne, il ne vote plus depuis 2007. « Je ne crois plus dans les programmes des politiques. Ils ne tiennent plus leurs promesses. »

Le rejet du vote blanc

Les passants s’arrêtent mais peu font le choix de soutenir l’abstention. « C’est vrai qu’on a l’image de gens qui n’en ont rien à faire. C’est super de porter ses idées comme ça », estime Félix, un jeune conseiller en stratégie qui se promène près de la tour Eiffel. « Mais je trouve ça dommage de s’exclure du vote démocratique comme ça. A leur place, je serais allé voter blanc, même si ça n’est pas reconnu. Pour montrer qu’on fait un effort. »

Le vote blanc, François-Xavier, l’a choisi en 2007, alors qu’il avait 18 ans. « J’ai cru au vote blanc mais ce n’est plus le cas. C’est la dernière fois que je me suis déplacé pour voter. Il y a eu deux mandats entre-temps, celui de Nicolas Sarkozy puis celui de François Hollande. Les 49.3, les référendums dont on ne prend pas le résultat en compte, ça m’a dégoûté ».

1.300 inscrits à travers la France

Depuis, il a décidé de rejoindre le mouvement des Bureaux d’abstention. Pour ce soir, il dit ne rien attendre de particulier, sinon de savoir quel taux l’abstention, « le premier parti de France », atteindra. « On est dégoûtés, frustrés, de voir les politiques faire leurs petites affaires dans leur coin. Tout ce que j’espère, c’est que le peuple va sortir dans la rue pour exprimer son mécontentement. »

Après avoir voté, les abstentionnistes s'inscrivent sur un registre pour être comptabilisés.
Après avoir voté, les abstentionnistes s'inscrivent sur un registre pour être comptabilisés. - C. LEMKE/ 20 MINUTES

 

En tout, le mouvement revendique 1.300 inscrits à travers la France et est soutenu par Antoine Buéno, auteur d’un manifeste anti-vote. Mais Terry ne saurait pas dire où se trouvent les autres bureaux d’abstention en France. « On a encore du mal à s’organiser. Cet après-midi, on va s’installer sur la place de la République, en espérant qu’il y ait plus de monde qui passe nous voir », explique Terry. Ce soir, il regardera les résultats devant sa télévision pour, quand même, « se tenir au courant. »

>> A lire aussi : Pour Antoine Buéno, auteur d’un manifeste anti-vote, «l’abstention grandissante a déjà fait bouger les choses»