Présidentielle: Les cinq propositions phares de Benoît Hamon

PROJETS « 20 Minutes » vous dresse les cinq propositions phares des candidats favoris à la présidentielle...

Anne-Laëtitia Béraud

— 

Benoît Hamon, candidat PS à la présidentielle, le 27 mars 2017 à Paris
Benoît Hamon, candidat PS à la présidentielle, le 27 mars 2017 à Paris — LEWIS JOLY/SIPA

Pas le temps de lire l’intégralité des programmes des candidats à la présidentielle ? Pas de panique, 20 Minutes vous dresse cinq propositions phares des prétendants à l’Elysée. Après François Fillon, Emmanuel Macron, Marine Le Pen, le quatrième de cette série à passer sur le gril est Benoît Hamon, le candidat socialiste…

>> Lire par ici l’intégralité du programme du candidat

  • Pouvoir d’achat : L’une des mesures phares du candidat socialiste est l’instauration d’un  revenu universel d’existence pour les étudiants et les actifs dont les revenus sont inférieurs à 2.800 euros brut mensuels. Ce revenu doit être notamment financé par une taxe sur les robots lorsqu’ils se substituent aux emplois.

>> Lire le grand entretien de Benoît Hamon à «20 Minutes»: «Je lance un appel à la raison, ce ne sont pas les sondages qui décident»

  • Europe : Benoît Hamon promeut nouveau traité européen pour démocratiser la gouvernance de la zone euro. Il souhaite ainsi une nouvelle assemblée représentative née des parlements nationaux et du Parlement européen. Celle-ci débattrait du budget de la zone euro, de l’harmonisation fiscale et sociale ou de la mutualisation d’une partie des dettes.
  • Fiscalité : Benoît Hamon veut taxer les « superprofits » des banques, à hauteur de cinq milliards d’euros. Il reprend ici une idée de son ancien concurrent à la primaire Arnaud Montebourg, qui pointait les énormes bénéfices des banques, à savoir 23,5 milliards d’euros de bénéfices pour les six groupes français en 2016.

>> A lire aussi: Le «vote utile» est-il en train de pourrir la campagne de Benoît Hamon?

  • Environnement et santé : Pro-écologie, le candidat socialiste veut interdire les perturbateurs endocriniens, des substances chimiques qui sont soupçonnées de faire exploser les maladies, dont les allergies et les cancers. Avec son allié EELV Yannick Jadot, il propose de porter à 50 % la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique d’ici à 2025, pour un objectif de 100 % à l’horizon de 2050.
  • Réforme des institutions : Le candidat veut mettre en place un 49.3 citoyen. C’est-à-dire que 1 % des électeurs pourraient faire inscrire à l’ordre du jour une proposition de loi au Parlement ou soumettre une loi votée à référendum.

 

>> Quel candidat à l’élection présidentielle correspond le mieux à vos idées ? Testez notre boussole ici dans sa version optimisée ou ci-dessous.