Mon bulletin dans ton urne: Macron cuisiné, Fillon enfariné et «cabinet noir»

PRESIDENTIELLE Chaque matin, «20 Minutes» vous livre les trois informations marquantes de la campagne…

M.B.

— 

François Fillon enfariné par un jeune homme à son arrivée à un meeting à Strasbourg, le 6 avril 2017.
François Fillon enfariné par un jeune homme à son arrivée à un meeting à Strasbourg, le 6 avril 2017. — AFP

A peine le temps d’avaler un café ? En sortant des brumes matinales, attrapez aussi notre récap’ quotidien d’une campagne corsée et régulièrement relevée de polémiques.

Flou, bilan et future majorité… Macron cuisiné lors de son passage à L’Emission politique

A un peu plus de deux semaines du premier tour, le favori des sondages était le dernier des « gros » candidats à passer dans l’émission. Emmanuel Macron  s’est fait titiller par les questions de David Pujadas et Léa Salamé pendant deux heures et demie et il est resté très nuancé, voire flou, sur plusieurs sujets comme l’énergie. Il a aussi été bousculé par l’invité mystère. François Ruffin, réalisateur du documentaire Merci patron et candidat aux législatives, a reproché à l’ancien ministre son « silence » concernant l’usine Whirlpool d’Amiens, que le géant de l’électroménager compte fermer en juin 2018. Retrouvez ce qu’il faut retenir de cette émission par ici.

>> A lire aussi : Macron veut une intervention militaire en Syrie après l’attaque chimique

 

Lors d’un meeting à Strasbourg, François Fillon se fait enfariner

Après les concours de casseroles à Caen, François Fillon s’est fait enfariner à Strasbourg jeudi soir. Le candidat LR à l’élection présidentielle a reçu de la farine en pleine figure de la part d’un jeune vêtu d’un tee-shirt « Les jeunes avec Fillon », peu avant son discours. Ce dernier s’est immédiatement fait plaquer au sol par les services de sécurité. Juste avant l’enfarinage, on a entendu les mots « lobbyiste, escroc », sans savoir qui les a prononcés. Selon l’équipe de campagne, deux perturbateurs s’étaient joints aux militants, et il y a eu une interpellation.

 

Le parquet national financier n’enquêtera pas sur les soupçons de « cabinet noir »

Il n’y aura pas d’enquête sur le présumé « cabinet noir » de l’Elysée. C’est la réponse de la cheffe du parquet national financier, Eliane Houlette. Elle a envoyé un courrier à six élus des Républicains qui avaient réclamé une enquête sur les pratiques de François Hollande, après la publication du livre Bienvenue place Beauvau. Jeudi matin, François Fillon avait de son côté affirmé avoir « toutes les indications » qui lui permettront de poursuivre en justice « tous ceux qui sont à l’origine » de la révélation de l’affaire sur les emplois présumés fictifs de son épouse, mettant une nouvelle fois en cause le chef de l’Etat François Hollande.