«L'Emission politique»: Bilan, contradictions de son programme et future majorité, Macron sur le gril

PRESIDENTIELLE Le candidat d'En Marche sur France 2 à deux semaines du premier tour...

L.C. et T.L.G.

— 

Emmanuel Macron dans «L'Émission politique» sur France 2, le 6 avril.
Emmanuel Macron dans «L'Émission politique» sur France 2, le 6 avril. — Capture d'écran / France 2

L’ESSENTIEL

  • Emmanuel Macron est depuis quelques mois le favori des sondages
  • C’est le dernier des « gros » candidats à passer dans l’émission
  • Le candidat d’En Marche ! a engrangé le soutien de François Bayrou, Manuel Valls et Jean-Yves Le Drian

A LIRE AUSSI

>> A lire aussi. «L'Emission politique»: Flou, bilan et future majorité, Emmanuel Macron cuisiné lors de son passage

>> A lire aussi. VIDEO. «L'Emission Politique»: Ce qu'il faut retenir du passage d'Emmanuel Macron

>> A lire aussi. «L’Emission politique»: Emmanuel Macron plaide pour une intervention militaire en Syrie après l’attaque chimique

23h32: C'est la fin de ce live, merci de l'avoir suivi

23h22 : Polémique autour des invités de la société civile

 

EXPLICATION

Barbara Lefebvre, l’historienne invitée à débattre avec Emmanuel Macron a été accusée sur Twitter de faire partie du comité de la société civile de François Fillon. L’intéressée a nié sur le plateau soutenir le candidat LR.

Et pourtant, plusieurs internautes ont relevé qu’elle apparaissait bien sur le site de François Fillon et devait même intervenir demain lors d’une réunion publique vendredi à Angers.

Sayah Baaroun: sur les réseaux sociaux, des soutiens d'Emmanuel Macron ont affirmé que chauffeur de VTC en région parisienne et secrétaire général de SCP VTC UNSA, était un soutien de Jean-Luc Mélenchon.

A ce stade, 20 Minutes n'a pas pu établir ce fait. Sayah Baaroun était invité mercredi à la soirée de présentation du livret «Alternatives à l'ubérisation» de la France insoumise de Jean-Luc Mélenchon.

 

23h13: Que fera Macron en cas de défaite?

«Je ferai tout jusqu'à la dernière seconde pour être élu. Sinon je continuerai avec ceux et celles qui me feront confiance». Député? «Je ne pense pas que je serai député. Je serai président d'En Marche! et je continuerai à aller de l'avant.»

 

23h04 : « Je suis contre le multiculturalisme mais je suis pour l’intégration. Je ne partage pas la vision que vous avez vous et François Fillon », assure Macron

 

Bruno Retailleau critique le discours tenu par Emmanuel Macron en meeting à Marseille la semaine dernière, l'accusant de communautarisme, lorsqu'il a prononcé ces mots: « Je vois des Arméniens, des Comoriens, des Italiens, des Algériens, des Marocains, des Tunisiens, je vois des Maliens, des Sénégalais, des Ivoiriens. Et tant d’autres que je n’ai pas cités», a-t-il lancé sous les applaudissements.

 

Mais Emmanuel Macron rappelle avoir également précisé dans la foulée : «Mais je vois quoi ? Des Marseillais ! Je vois quoi ? Je vois des Français ! Des Français ! Parce qu’ils sont fiers, fiers d’être Français».

22h53 : Mais qui donc est le plus rebelle ?

Petite passe d'armes sur les brevets en rebelle attitude. Voilà:

  • Bruno Retailleau : « Vous vous présentez comme un anti-système… Avouez que votre parcours n’est pas vraiment celui d’un rebelle ! »
  • Emmanuel Macron : « Le rebelle du système, le balafré, c’est l’ancien Premier ministre… La victime du complot du cabinet noir, on connaît, il le fait à chaque fois...Je suis le fruit de mon travail, je ne suis pas de la noblesse d'Etat».

 

 

22h43: C'est l'heure du grand débat!!

Bruno Retailleau, président du groupe LR au Sénat et bras-droit de François Fillon est l'invité du débat.

 

22h36: « La définition du crime contre l’Humanité a évolué, elle s’est largement élargie »

Le candidat se retrouve face à une prof d'histoire pour parler de ses propos polémiques sur la colonisation. «Je ne mets pas toute la colonisation derrière la notion de crime contre l'humanité».

La prof d'histoire évoque «le refoulé colonial» de Macron. L'ancien ministre de l'Economie a réfuté tout «refoulé» après la polémique sus ses propos sur la colonisation comme «crime contre l'humanité». Cette expression fait référence au poids du passé colonial dans les imaginaires et représentations politiques et sociales actuelles. 

 

EXPLICATION

Dans une interview à la chaîne privée algérienne Echourouk News lors de son voyage en Algérie à la mi-février, Emmanuel Macron a qualifié la colonisation de « crime », de « crime contre l’humanité » et de « vraie barbarie ». 

Le 23 novembre 2016, dans un entretien paru dans Le Point il avait pourtant aussi évoqué les effets positifs de la colonisation de l’Algérie : «en Algérie il y a eu la torture mais aussi l’émergence d’un État, de richesses, de classes moyennes, c’est la réalité de la colonisation. Il y a eu des éléments de civilisation et des éléments de barbarie.»

 

22h32: Emmanuel Macron interrogé sur la Guyane

Le candidat est face à Jean-Claude Madeleine, maire sans étiquette de Sinnamary. «On n'a pas été à la hauteur sur la Guyane ces dernières années». Emmanuel Macron avait commis une petite bourde géographique sur le sujet, souvenez-vous.

 

22h31: On connaît les premiers candidats En Marche! pour les législatives

 

22h20 : Macron face un chauffeur de VTC

Sayah Baaroun est chauffeur de VTC en région parisienne, secrétaire général de SCP VTC UNSA. « Je ne suis pas pour détruire de l’activité. Ensuite, il faut améliorer les choses. Ce que vous dénoncez sur Uber, je le partage. On ne peut arriver et prendre une part dominante dans le marché… Je veux qu’il y ait un contrôle de prix ».

« C’est le courrier que nous vous avons fait il y a quelque temps et vous ne nous avez pas répondu », répond Sayah Baaroun.

 

22h11: «Je suis aussi libre que vous»

François Ruffin demande au candidat, de combien sera le cadeau aux patrons du CAC40?

«Je suis aussi libre que vous», répond Emmanuel Macron. «Je ne suis pas pour favoriser le CAC 40 mais je ne suis pas non plus pour lui taper dessus car il crée des emplois»

21h58: « Mon silence sur Whirlpool c'est un refus de manipuler la situation»

Interrogé par François Ruffin sur l'entreprise Whirlpool à Amiens, la ville où est né Emmanuel Macron, le dernier assure ne rien vouloir promettre. « Mon silence sur Whirlpool c'est un refus de manipuler la situation», indique l'ancien minsitre. «Si je suis élu, je ferai tout pour qu'un entrepreneur crédible reprenne Whirpool».

 

21h58: François Ruffin est l'invité mystère!

Le mystère s'évapore enfin. François Ruffin est face à Emmanuel Macron. 

QUI EST-CE?

Ce journaliste, rédacteur en chef du journal alternatif Fakir, est devenu célèbre en réalisant le documentaire Merci patron, sur des ouvriers au chômage après la délocalisation d'une usine d'un sous-traitant de Kenzo, du groupe LVMH appartenant Bernard Arnault. A l'origine du mouvement Nuit Debout, François Ruffin est désormais candidat de la gauche, hors PS, aux élections législatives de 2017 dans la 1ère circonscription de la Somme (Abbeville/Amiens-Nord).

 

21h57: Emmanuel Macron bousculé par des salariés dans un reportage

 

21h50 : « 20 Minutes » répond à vos questions

@franeck nous interpelle sur la formule « favori des sondages » que nous avons employée au sujet d’Emmanuel Macron. « Il est en tête sur un seul sondage sinon sur les deux autres sondages français il est deuxième derrière Le Pen et sur des sondages vu de l’étranger il est même en train de se faire rattraper par Fillon et il est deuxième bien derrière Le Pen (…)  et ne me parlez pas du deuxième tour car Fillon et bien d’autres contre Le Pen peuvent également revendiquer cette place ».

Cher @franeck, vous avez raison de souligner qu’en ce qui concerne le premier tour du scrutin, les sondages donnent Marine Le Pen en tête. Quant au second tour, Emmanuel Macron l’emporterait dans tous les sondages, qu’il soit face au candidat LR ou à la candidate FN.

 

21h44: Débat très technique avec l'ami Lenglet

Je dois vous avouer que je ne comprends rien. «Je crains de perdre nos téléspectateurs [...] On peut continuer cette discussion très technique plus tard», s'amuse d'ailleurs Macron. Mais Lenglet ne lâche pas. «La dette, il faut la réduire, mais il faut la réduire de manière globale», tente le candidat face aux sourcils écarquillés de son interlocuteur.

 

21h38 : Le patrimoine d’Emmanuel Macron suscite des questions

David Pujadas demande à Emmanuel Macron s’il a « vraiment dépensé 1 million d’euros en trois, quatre ans » ? « J’ai utilisé l’argent que j’ai gagné à rembourser mes emprunts contractés plus jeune », assure-t-il, évoquant également des travaux dans sa propriété.
 
EXPLICATION
La déclaration de patrimoine de l’ancien ministre a été publiée le 23 mars dernier, comme celles des autres candidats à la présidentielle. Selon ce document, Emmanuel Macron dispose d’un patrimoine net de 200.000 euros. Or il avait touché, notamment, pour ses activités dans la banque d’affaires, 2,8 millions d’euros entre 2009 et sa nomination en mai 2012 au secrétariat général de la présidence sous François Hollande. Où sont passés ces revenus ?

Ce décalage a poussé l’association de lutte contre la corruption Anticor à saisir la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) pour lui demander de « vérifier le caractère exhaustif, exact et sincère de la déclaration » du candidat.

La HATVP a répondu le 27 mars dernier que ses contrôles « n’ont révélé aucun élément de nature à remettre en cause le caractère exhaustif, exact et sincère de la déclaration de M. Emmanuel Macron ».

 

21h32: Et voilà l'heure de l'inénarrable François Lenglet pour l'éco

 

21h22 : Macron est-il un peu flou ?

 

Macron ménage-t-il la chèvre et le chou ? « Je ne suis pas réducteur », répond Macron. Il éclaire ensuite quelques points. « Oui », il y aura un aéroport à Notre-Dames-des-Landes.

Sur le nucléaire, je « suis pour une transition. On a le droit de ne pas être enfermé dans une boîte. J’ai une base (nucléaire) installée, je l’assume et ça durera des décennies, mais je veux développer des énergies renouvelables ».

Bon, est-ce qu’il ne serait pas un peu flou Emmanuel Macron ? Le point sur les questions éco ci-dessous.

 

21h12: «Je ne gouvernerai pas avec ceux qui ont gouverné»

«Je ne gouvernerai pas avec ceux qui ont gouverné», lance Macron. «Je suis favorable à ce que tous les hommes et femmes de bonne volonté qui se retrouvent dans ce que nous faisons. Mais En Marche, ce n'est pas une recyclerie, une lessiveuse».

Pour les législatives, le candidat promet:

  • pluralisme politique
  • renouvellement politique
  • parité
  • casier judiciaire vide

21h08: Emmanuel Macron sur Hollande: «Je n'ai pas été un tireur couché»

Interrogé sur François Hollande: «Il m'a fait confiance. J'ai été conseillé pendant deux ans, j'ai sans doute donné des bons conseils, je l'espère. J'ai été en désaccord avec la politique européenne, avec la déchéance de nationalité [...] Ma carrière je l'ai faite avant, je l'ai fait dans le public, dans le privé. ».

A-t-il trahi le président? «Je n'ai pas été un tireur couché. Quand je n'étais pas d'accord,  j'ai créé un mouvement politique». Macron, le Brutus de Hollande? On avait comparé l'histoire du ministre avec l'ancien sénateur romain.

 

21h: Syrie, «Il faut une intervention militaire internationale», lance Macron

Le candidat est interrogé sur l'attaque chimique en Syrie. «Bachar el-Assad est un criminel, je l'ai déjà dit», lance Emmanuel Macron. «Il faut une intervention militaire internationale». Le cas de Donald Trump, qui a changé d'avis, est notamment évoqué.

«François Fillon, Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen sont complaisants avec la Russie», ajoute l'ancien ministre.

Le candidat se montre ensuite plus flou malgré les relances des journalistes: Il souhaite «la sortie du pouvoir de Bachar el-Assad mais pas au prix de l'instabilité politique».

 

20h58: C'est parti!!!!!

Et j'ai une bonne nouvelle, ou une mauvaise selon vos goûts. Léa Salamé est de retour après des semaines d'absence.

20h56 : Macron révise avant le coup d’envoi de l’émission

 

20h52: Chers internautes, n'hésitez pas à poser vos questions et/ou remarques dans les commentaires

20h24: Macron in da place

 

20h18 : Quel invité surprise ce soir ?

Comme lors de chaque émission, le candidat sera face à un invité mystère pour débattre. Oui mais selon le Parisien, Emmanuel Macron serait au courant de l’identité de son adversaire. De quoi faire enrager Florian Philippot.

D'ailleurs, selon une petite souris bien informée. Il s'agirait de Michel Onfray.

20h12: Un petit quiz pour se chauffer

Emmanuel Macron a enregistré plusieurs ralliements de poids depuis quelques semaines. Oui, mais avez-vous vraiment tout suivi? On vous a concoté un petit quiz ci-dessous.

 

Au tour d'Emmanuel Macron. Le 6 avril dernier, le ministre de l’Economie lançait son mouvement En Marche !. Un an plus tard, Emmanuel Macron est candidat à la présidentielle, et favori de l’élection à deux semaines du premier tour selon plusieurs sondages. L’ancien banquier d’affaires est le dernier des « gros candidats » à venir s’expliquer sur le plateau de L’Emission politique.

 

Le candidat va pouvoir exposer son programme pendant les plus de deux heures d’émission. Emmanuel Macron débattra notamment avec Bruno Retailleau, sénateur LR et proche conseiller de François Fillon. Un affrontement chaud bouillant à venir car depuis quelques semaines, la droite a durci le ton face à l’ancien ministre.