Présidentielle: «L'école doit donner des valeurs et des perspectives à nos enfants»

A VOS SOUHAITS Avant l’élection présidentielle, « 20 Minutes » est allé à la rencontre des Français pour prendre le pouls de la nation…

Propos recueillis par Elisa Frisullo

— 

Caroline, 33 ans, est mère au foyer à Lyon.
Caroline, 33 ans, est mère au foyer à Lyon. — E. Frisullo / 20 Minutes

Riches, pauvres, chômeurs, jeunes, retraités, zadistes… A l’approche de l’élection présidentielle des 23 avril et 7 mai, 20 Minutes est allé à la rencontre des Français de tous les âges et dans tout le pays, afin de prendre le pouls de la nation.

A chaque personne interrogée, trois questions ont été posées, toujours les mêmes. Aujourd’hui, c’est au tour de Caroline, 33 ans, mère au foyer à Lyon, d’y répondre.

Quelle première mesure doit être prise par le nouveau président de la République ?

Je pense qu’il y a beaucoup à faire au niveau de l’éducation et en faveur de la jeunesse. Aujourd’hui, beaucoup de jeunes se retrouvent démunis, ils ne savent pas ce qu’ils vont faire et vers quelles valeurs ils doivent aller. Alors, ils vont parfois vers la facilité et cela se traduit par les dérives auxquelles nous assistons aujourd’hui. Le cadre familial est important bien sûr, mais au niveau de l’école, il y a aussi beaucoup de choses à mettre en place pour éviter que nos enfants ne décrochent. Cela repose sur ce qu’on leur propose en cours, sur l’ouverture qu’on peut leur donner sur l’avenir. Il leur manque quelque chose.

On ne leur donne pas envie d’aller vers un vrai métier dans lequel ils pourront s’épanouir. L’école doit leur donner des valeurs, des outils et des perspectives, une véritable orientation. En tant que parent, je me pose cette question pour mes enfants et je me dis que ce serait bien d’avoir cette continuité d’accompagnement au cours de leur parcours scolaire.

Pourquoi êtes-vous intéressée par cette élection ?

J’ai du mal à m’intéresser à cette campagne, je ne me retrouve pas chez les différents candidats. Mais je suis consciente que cette élection est importante, en particulier dans le climat actuel. Il nous faut un président qui tienne la route et qui soit capable de mieux gérer le climat social, d’apaiser les tensions. Le climat est pollué par les tensions entre les différentes cultures qui composent la France. On accueille les migrants comme s’ils étaient des charognards. On n’est plus dans un pays dans lequel on peut dire que l’on se sent bien, alors qu’il y a tant de richesses, culturelles notamment. Je n’y crois plus vraiment beaucoup, mais dans l’idéal j’aimerais que le futur président puisse redonner confiance aux Français, en s’appuyant sur les valeurs de notre Nation et en redonnant du poids à l’entraide, à la solidarité et au partage.

Avez-vous finalisé votre vote ?

Non, je n’ai encore aucune idée du candidat pour lequel je vais voter. Je sais juste pour qui je ne voterai pas.