Le conseil citoyen de Benoît Hamon propose à des électeurs tirés au sort de conseiller Benoît Hamon.
Le conseil citoyen de Benoît Hamon propose à des électeurs tirés au sort de conseiller Benoît Hamon. — N. MESSYASZ/SIPA

PARTICIPATIF

Présidentielle: Comment 42 citoyens tirés au sort conseillent Benoît Hamon

La deuxième édition du conseil citoyen de Benoît Hamon se tient ce week-end...

Ils sont 42 à pouvoir souffler à l’oreille de Benoît Hamon. Hommes, femmes, jeunes, personnes âgées, de toutes classes sociales… Ils font tous partie du conseil citoyen du candidat PS. Après avoir soumis leur profil en ligne, les volontaires ont été tirés au sort parmi plus de 6.000 personnes pour proposer des mesures à Benoît Hamon.

>> A lire aussi : Présidentielle: Thomas Piketty et Julia Cagé, le duo éco de choc de Benoît Hamon

Après s’être réunis une première fois il y a deux semaines, les participants se retrouvent ce week-end pour affiner leurs propositions. « A l’issue de cette séance de travail, on aura déterminé une dizaine de suggestions qu’on soumettra directement au candidat, lors d’une rencontre organisée début avril. Il s’est engagé à en incorporer certaines à son programme donc je suis impatiente de voir ce que ça va donner », explique Marguerite Stern, une ancienne Femen de 26 ans, qui travaille dans un foyer de jeunes à Marseille.

« Ces réunions, c’est le top »

Au programme, une réflexion sur neuf thèmes de société, parmi lesquels l‘éducation, l’environnement ou la vie quotidienne. « Moi, j’ai choisi de me concentrer sur la thématique de l’emploi. Je travaille depuis que j’ai 15 ans, j’ai été syndicaliste pendant 25 ans. C’est un terrain sur lequel j’aimerais proposer des améliorations », explique Gilbert Andujar. Pour ce Toulousain de 62 ans, ancien boulanger fraîchement retraité, « ces réunions, c’est le top. » « Tout est très bien organisé pour nous permettre de réfléchir de manière posée. On a commencé par examiner une liste de remarques qui avaient été faîtes à Benoît Hamon par des internautes. On se réunit en table-rondes, on nous donne les comptes rendus de nos avancées. On peut avancer de façon fluide. »

La démarche est inédite. « Nous partons du constat que les citoyens ne sont pas assez pris en compte dans les décisions des politiques. Pour nous, les électeurs ont chacun une expertise dans un domaine et c’est une richesse de la mettre à profit », explique Pauline Véron, membre de l’équipe de campagne du candidat PS. « Benoît Hamon a dit qu’il s’engageait dans une gouvernance renouvelée. Eh bien voilà, il le fait vraiment. »

Porter la voix des Français

« Je ne pensais pas qu’on pouvait écouter ce qu’un petit boulanger comme moi a à dire », sourit Gilbert Andujar. Le Toulousain confie qu’il avait perdu foi en la politique. « Au moment de la primaire de la Belle alliance populaire, je me disais que le PS n’avait de socialiste que le nom. Et puis j’ai vu le programme de Benoît Hamon, qui m’a convaincu », se souvient celui qui avait d’abord cru à « une blague » en apprenant qu’il avait été choisi. « On se sent écoutés et on a tout de suite ressenti la responsabilité qui nous incombait. Moi j’essaye de ne pas juste porter mes propres idées », explique Marguerite Stern. « C’est la voix de toute la France que l’on porte. »

L’équipe est entourée de plusieurs experts en initiatives citoyennes, comme Elisa Lewis et Romain Slitine, tous deux auteurs du Coup d’Etat citoyen. « On parle partout d’ abstention et des électeurs qui se désintéressent de la politique. Mais ce genre d’initiatives permet de remettre le citoyen au cœur de la politique », explique Romain Slitine. Michel Pheulpin, un retraité de l’éducation nationale qui vit près de Monbéliard (Doubs), prend cette mission très à cœur. « Les gens voient bien que dans ce conseil, il n’y a pas que des gens encartés au PS. On est des gens normaux. J’espère qu’ils vont se sentir représentés. Un vote pour Benoît Hamon c’est mieux qu’ un vote d’abstention. »