Présidentielle: Finalement, Sarkozy, Fillon et Juppé ne se verront pas

ANNULATION La rencontre entre les trois hommes avait été lancée par l’ex-président Nicolas Sarkozy…

20 Minutes avec AFP

— 

L'ancien Premier ministre François Fillon (g) aux côtés de l'ex-président de la République Nicolas Sarkozy (c) et l'ancien ministre des Affaires étrangères Alain Juppé (d) sur le perron du palais de l'Elysée à Paris le 17 novembre 2010
L'ancien Premier ministre François Fillon (g) aux côtés de l'ex-président de la République Nicolas Sarkozy (c) et l'ancien ministre des Affaires étrangères Alain Juppé (d) sur le perron du palais de l'Elysée à Paris le 17 novembre 2010 — Eric Feferberg AFP

La rencontre prévue entre Nicolas Sarkozy, Alain Juppé et François Fillon, pour mettre fin à la crise qui gangrène la campagne du candidat de la droite, n’aura finalement pas lieu, a indiqué ce mardi l’entourage de l’ancien chef de l’Etat.

« Nicolas Sarkozy a eu Alain Juppé au téléphone et il rencontrera individuellement MM. Juppé et Fillon dans les prochains jours », a-t-on précisé de même source.

L’entourage de Fillon dit ne pas être au courant

Cette rencontre à trois devait initialement se tenir mercredi, selon l’entourage de Nicolas Sarkozy, une date que les proches de François Fillon s’étaient gardés de confirmer.

L’entourage de François Fillon a de son côté assuré ne pas avoir été informé de l’annulation de cette rencontre.

>> A lire aussi : Juppé estime que son camp est «dans une impasse» et qu’il faut «essayer de s’en sortir»

Nicolas Sarkozy avait proposé lundi à François Fillon et Alain Juppé de se rencontrer « pour trouver une voie de sortie digne et crédible à une situation qui ne peut plus durer ». Le comité politique de LR a depuis réaffirmé son soutien au candidat de la droite, malgré sa probable mise en examen le 15 mars par les juges qui enquêtent sur les emplois présumés fictifs de ses proches.

Selon un proche de Nicolas Sarkozy, « cette annulation est regrettable, c’était un symbole important ». « Tout le monde » a « tendu la main » à François Fillon, « il s’était engagé » à cette rencontre avec ses deux principaux rivaux de la primaire de la droite, a ajouté ce proche de l’ex-président.