Présidentielle: «La première mesure à prendre, c'est l'harmonisation des retraites»

A VOS SOUHAITS Avant l’élection présidentielle, « 20 Minutes » est allé à la rencontre des Français pour prendre le pouls de la nation…

Propos recueillis par Laetitia Dive

— 

Alexandre Figuès, délégué régional de l'association Le Refuge à Bordeaux.
Alexandre Figuès, délégué régional de l'association Le Refuge à Bordeaux. — Laetitia Dive

Riches, pauvres, chômeurs, jeunes, retraités, zadistes… A l’approche de l’élection présidentielle des 23 avril et 7 mai, 20 Minutes est allé à la rencontre des Français de tous les âges et dans tout le pays, afin de prendre le pouls de la nation.

A chaque personne interrogée, trois questions ont été posées, toujours les mêmes. Aujourd’hui, c’est au tour d’Alexandre Figuès, 34 ans, délégué régional bénévole de l’association Le Refuge  à Bordeaux, d’y répondre.

Quelle première mesure doit être prise par le nouveau chef de l’Etat ?

L’harmonisation des retraites. Aujourd’hui entre le public et le privé, il y a de grosses différences et cela pose un problème. Je crois que c’est important que tout le monde soit mis sur un pied d’égalité, tout en considérant la pénibilité au travail sur laquelle il faut se baser pour faire quelques ajustements. Ensuite, le président devrait aussi prendre des mesures pour lutter contre l’exclusion et la pauvreté avec plus de logements sociaux car il faut prendre en charge les sans domicile fixe.

Pourquoi êtes-vous intéressé par cette élection ?

Elle est atypique par son déroulement et ses rebondissements. Cela laisse imaginer un scénario qui n’a rien de préétabli. Les candidats qui se retrouvent en haut dans les sondages ne sont pas forcément ceux qu’on attend. Par ailleurs, ils s’attaquent à des enjeux qui vont changer durablement la société : l’âge du départ à la retraite mais aussi la loi travail, la réforme de l’assurance maladie et plus globalement de notre modèle social, la mobilité des Français qui n’hésitent plus à changer de région pour trouver du travail, les bouleversements environnementaux… Tout cela va forcément évoluer pendant le prochain quinquennat mais on ne sait pas comment, cela va dépendre du candidat qui sera élu.

Avez-vous déjà finalisé votre vote ?

Pas du tout car je n’ai pas encore pris le temps de lire les programmes dans le détail. J’essaie de ne pas me contenter de lire les médias classiques qui ne présentent que la surface des choses. J’ai besoin d’avoir plus de précisions. Ce qui est certain, c’est que j’exclurai le candidat d’extrême droite qui ne représente pas du tout ce que je compte voir émerger dans la société. Mais c’est ma seule certitude et je reste ouvert aux différentes options.