VIDEO. Présidentielle: François Bayrou propose une alliance à Emmanuel Macron

ANNONCE Le président du Mouvement démocrate a fin mis au suspense sur sa candidature à la présidentielle, ce mercredi...

Anne-Laetitia Beraud
— 
Le président du Mouvement démocrate François Bayrou le 22 février 2017 lors d'une conférence de presse à Paris
Le président du Mouvement démocrate François Bayrou le 22 février 2017 lors d'une conférence de presse à Paris — Christophe Ena/AP/SIPA

François Bayrou fait ce mercredi une «offre d'alliance» à Emmanuel Macron, réfutant tout «ralliement» ou «ticket» avec le candidat d'En Marche!. «J'ai décidé de faire à Emmanuel Macron une offre d'alliance», a déclaré le président du Mouvement démocrate (Modem) lors d’une conférence de presse au siège du parti à Paris, évoquant une «solution inédite» et «un geste d'abnégation».

«Si nous y parvenons, nous pouvons faire de grandes choses ensemble», a estimé le maire de Pau qui a émis plusieurs conditions à cette «offre d'alliance». Il a cité le choix d'«une vraie alternance», la promesse d'une loi de «moralisation de la vie publique», une revalorisation de la rémunération du travail indépendant et salarié, ou encore un « changement pour que le pluralisme soit enfin respecté au sein de notre vie publique et au sein du Parlement ».

Le centriste a pris sa décision après avoir jugé que «jamais dans les 50 dernières années la démocratie en France n'a été dans une situation aussi décomposée». « Sa gravité m’a frappé », a-t-il estimé, justifiant ainsi sa proposition.

Décision mûrement réfléchie

François Bayrou n'a épargné ni la gauche, ni la droite. A gauche, «le bilan du gouvernement sortant est tel aux yeux des Français que les primaires de la gauche ont choisi un candidat opposant déterminé à la politique suivie depuis le début du quinquennat». A droite, «le dévoiement des affaires révèle non seulement l'existence de privilèges et de dérives mais ce qui est plus choquant encore, l'acceptation tacite et presque unanime de ces abus», a -t-il tranché.

«Cette situation nourrit le pire des riques, une flamblée de l'extrême droite qui fait planer la menace d'un danger majeur et immédiat pour notre pays et pour l'Europe», a encore jugé François Bayrou.

Cependant, cette «offre d'alliance» n'est pas un blanc-seing, le centriste estimant qu'à défaut de programme, Emmanuel Macron a «plutôt des orientations pointillistes».

Le centriste a fait durer le suspense pendant plusieurs mois sur la possibilité d’une quatrième candidature à la présidentielle après avoir soutenu Alain Juppé lors de la primaire à droite, mécanisme qu’il critiquait par ailleurs. Il y a quelques jours, 20 Minutes avait interrogé plusieurs proches de Français Bayrou qui affirmaient que la décision du maire de Pau n’était toujours pas prise.

François Bayrou a été trois fois candidat à la présidentielle: la première tentative remonte à 2002 (6,8 %). En 2007, le centriste réalise son meilleur score (18,6 %) à une présidentielle, avant d’obtenir 9,1 % en 2012.