Législatives: Les communistes et les Insoumis vont faire groupes à part à l'Assemblée

PARLEMENT Les députés communistes ont annoncé ce mercredi qu'ils se passent des élus de la France insoumise pour former un groupe parlementaire à l'Assemblée...

L.C. avec AFP

— 

André Chassaigne (PCF) et Jean-Luc Mélenchon (LFI) ne seront pas ensemble à l'Assemblée.
André Chassaigne (PCF) et Jean-Luc Mélenchon (LFI) ne seront pas ensemble à l'Assemblée. — Montage 20 Minutes: CHAMUSSY/SIPA // LILIAN AUFFRET/SIPA/

Il n’y aura pas de groupe parlementaire mêlant députés communistes et élus de la France insoumise (LFI) à l’Assemblée. Les députés du parti communiste français (PCF) auront, grâce à l’apport d’élus ultramarins, leur propre groupe et ne rejoindront pas celui du mouvement de Jean-Luc Mélenchon, a annoncé ce mercredi André Chassaigne, président sortant des députés du Front de gauche.

>> Suivez les événements politiques du jour en direct par ici

Onze députés PCF et 4 ultramarins

« Nous avons effectivement 15 députés en mesure de créer, de prolonger le groupe de la Gauche démocrate et républicaine » de la précédente législature, avec 11 députés communistes, ainsi que 4 ultramarins qui ont été réélus, a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse au Palais Bourbon.

Le député PCF du Puy-de-Dôme a ajouté qu'« on a effectivement les moyens, l’effectif de continuer le groupe GDR ». Mais les communistes « n’opposent pas ce groupe aux Insoumis », a-t-il souligné. Les relations tendues entre le candidat à la présidentielle et André Chassaigne, qui a affronté une candidate LFI au premier tour, sont notoires.

>> A lire aussi : La France insoumise refuse toute alliance avec le Parti communiste pour les législatives

Une « volonté farouche » de travailler avec les Insoumis

Affichant « une volonté farouche » de travailler avec les Insoumis, il a plaidé que « deux groupes avec des espaces communs auront plus d’efficacité ». Une rencontre avec les députés LFI est prévue jeudi pour « discuter des moyens de travailler ensemble », selon lui.

A la question de savoir si les députés communistes vont se joindre aux députés de LFI, arrivés ostensiblement en groupe mardi à l’Assemblée, Jean-Luc Mélenchon avait répondu : « On va parler ensemble, on a plusieurs questions préalables à régler » et il y a eu des « malentendus ». Dès lundi, les leaders de La France insoumise s’étaient cependant empressés de rappeler qu’ils avaient obtenu suffisamment de sièges - 16 - pour constituer un groupe autonome, sans partenaires communistes, et appeler à un « groupe clair et cohérent ».

Et le mouvement de Jean-Luc Mélenchon avait déjà renouvelé la même exigence de discipline de vote et de respect du programme qui avait bloqué l’union des deux formations avant les législatives.

>> A lire aussi : On a suivi un jeune député insoumis pour ses premiers pas à l'Assemblée