Résultats législatives 2017: Macron a toutes les cartes mais pas de blanc-seing, selon la presse

LEGISLATIVES Selon les journaux, en s’abstenant massivement, les électeurs ont refusé toute « carte blanche » au président…

— 

Unes de la presse au lendemain du second tour des élections législatives, le 19 juin 2017.
Unes de la presse au lendemain du second tour des élections législatives, le 19 juin 2017. — DR

Un « tsunami » Macron, certes moins écrasant que prévu, a déferlé sur la France lors des législatives, selon la presse de lundi. LREM et son allié MoDem s'adjugent autour de 360 sièges, sur les 577 sièges de l'Assemblée nationale. Si certains parlent d’un « carton plein », beaucoup relativisent ces résultats en vue de l’abstention record (57,4 %) : plus de la moitié des électeurs ne sont pas allés voter dimanche au second tour des législatives.

« Macron fait chambre à part » (Libération),  « Après l’Elysée, l’Assemblée » (Le Figaro), « Le pari gagné » (Les Echos), « Les leçons d’un bulletin historique » (Le Parisien), le nouveau président et sa majorité absolue de députés La République en marche font les gros titres.

Dans L’Opinion, Nicolas Beytout évoque un « carton plein. Avec cette large victoire au second tour des élections législatives, Emmanuel Macron parfait un triomphe que personne, et probablement même pas lui, ne pouvait imaginer à ce point ». Le journal considère qu’il s’agit d’une « nouvelle ère politique ».

Pendant ce temps-là à 20 minutes, on s’inquiète de la « masse » de députés novices que La République en marche  va devoir gérer. Parmi les plus de 300 députés élus, nombreux viennent de la société civile. La plus jeune, Typhanie Degois, 24 ans, est une fraîche diplômée d’un master en droit des affaires internationales.

Une abstention record qui vient ternir la victoire

« Seule l’abstention record vient ternir une victoire qu’aucun commentateur n’a anticipée en début de campagne. Venu de nulle part, Macron est désormais partout », juge Laurent Joffrin, le directeur de Libération.

Un avis partagé par La Croix qui analyse ce fort taux d’abstention. « Les opposants au président de la République se sont, certes, démobilisés ces deux derniers dimanches, mais cela ne signifie pas qu’ils ont adopté sa vision pour la France, ni qu’ils sont prêts à entériner les transformations qu’il envisage », estime Jean-Christophe Ploquin dans l’éditorial du quotidien catholique.

Une du journal La Croix le 19 juin 2017.
Une du journal La Croix le 19 juin 2017. - La Croix

Cela fait dire à Patrick Apel-Muller dans L’Humanité qu'« Emmanuel Macron détient les pleins pouvoirs à l’Assemblée, mais le pays ne les lui a pas accordés ». « Carton plein et urnes vides pour Macron », titre d’ailleurs le journal communiste.

Dans les Echos, Etienne Lefebvre conclu que « cette majorité, il (Emmanuel Macron) l’a désormais, au-delà de toutes les espérances. Cela facilitera indiscutablement sa tâche, mais cela accroît aussi les attentes ».