Résultats Législatives 2017: Dans le Rhône, hécatombe à droite, aucun député pour le PS

POLITIQUE Les candidats de la République en marche se sont imposés dans huit des dix circonscriptions du Rhône (hors Lyon)…

Caroline Girardon et Elisa Frisullo

— 

La République en marche profite également d'une forte démobilisation des électeurs pour s'imposer dans le Rhône
Nicolas Messyasz / Sipa
La République en marche profite également d'une forte démobilisation des électeurs pour s'imposer dans le Rhône Nicolas Messyasz / Sipa — SIPA
  • Les candidats de la République en marche ont remporté huit sièges de députés sur les dix du Rhône (hors Lyon).
  • Pour la première fois de 1967, le PS du Rhône n'aura aucun député à l'assemblée nationale.

Ils n’ont pas fait le grand chelem, mais ne sont pas passés loin. Ce dimanche soir, à l’issue du second tour des élections législatives, les candidats LREM ont réalisé une belle performance en remportant huit des dix circonscriptions du Rhône (hors Lyon). Les Républicains ont quant à eux perdu cinq circonscriptions, dont certaines acquises à la droite depuis des décennies.

>> A lire aussi : Suivez la soirée électorale en direct…

Avec la défaite de Najat Vallaud-Belkacem à Villeurbanne, le PS du Rhône a perdu ce dimanche l’unique chance d’être représenté à l’assemblée nationale. C’est la première fois depuis 1967 que le parti n’obtient aucun siège de député dans le département.

  • Dans la 5e circonscription (Caluire, Monts d’Or…).

Une énorme claque. Philippe Cochet, le maire LR de Caluire, qui ambitionnait de décrocher un quatrième mandat, a perdu son pari. Il n’a pu combler les vingt points de retard qui le séparaient de son adversaire Blandine Brocard. Inconnue jusqu’alors en politique, même si elle occupait un poste d’adjointe à la mairie de Saint-Germain-au-Mont-d’or, la juriste de 35 ans s’est très largement imposée ce dimanche, en remportant 60.25 % des voix contre 39.75 % pour le candidat LR.

 

  • Dans la 6e circonscription (Villeurbanne)

C’était l’une des circonscriptions les plus attendues ce dimanche soir. Comme les sondages le prédisaient, l’ex ministre de l’Education (PS) n’a pas réussi à faire de miracle face au candidat de La République en marche. Najat Vallaud-Belkacem, qui avait pourtant mobilisé Anne Hildago et Christiane Taubira à ses côtés cette semaine, s’est inclinée lourdement face à Bruno Bonnell. Elle totalise 40 % des suffrages contre 60 % pour son adversaire.

  • Dans la 7e circonscription (Bron, Rillieux…)

La vidéo virale et embarrassante qui a largement circulé sur le Web dans l’entre-deux tours sur la candidate En marche n’a pas eu raison d’elle. Après un premier tour très favorable, Anissa Khedher a décroché ce dimanche sa place à l’assemblée, avec 50.6 % des voix contre 49.6 % pour le candidat LR et maire de Rillieux-la-Pape Alexandre Vincendet.

>> A lire aussi : Résultats Législatives: Qui est Bruno Bonnell, le macroniste qui a battu Najat Vallaud-Belkacem à Villeurbanne?

  • Dans la 8e circonscription (L’Arbresle, Tarare).

L’écart était serré entre les deux au premier tour. Mais ce dimanche, le député LR sortant Patrice Verchère, élu depuis 2002, est parvenu à inverser la tendance. Il a battu sa rivale Joëlle Terroir (46.38 %), avec 53.62 % des suffrages.

  • Dans la 9e circonscription (Villefranche-sur-Saône).

Le maire de Villefranche-sur-Saône, député depuis 1997, conserve son siège dans une circonscription qui a toujours été à droite. Menacé à l’issue du premier tour, l’élu LR a clairement inversé la tendance (51%) et a remporté l’élection face à la candidate (LREM) Marion Croizeau (49 %).

  • Dans la 10e circonscription (Saint-Genis-Laval).

Le pari fait par le député sortant Christophe Guilloteau (LR), en cédant sa place de candidat à sa compagne, a échoué sur toute la longueur. Sophie Cruz (36,17 %) est arrivée loin derrière Thomas Gassilloud, le jeune maire de Saint-Symphorien-sur-Coise, investi par La République en marche. Ce dernier s’impose avec 63.83 % des voix.

  • Dans la 11e circonscription (Givors..).

Georges Fenech, le député LR sortant, pensait sans doute que la partie était pliée d’avance mais le premier tour l’a placé loin derrière le macroniste Jean-Luc Fugit. Parti avec un handicap de 19 points, il n’a pas été en mesure de combler son retard ce 18 juin. Le candidat de droite qui visait un troisième mandat, s’est incliné avec 45.29 % des suffrages contre 54.71 % pour son adversaire.

 

 

  • Dans la 12e circonscription (Oullins, Tassin, Pierre-Bénite…)

En 2007, il avait enregistré 13 % au premier tour puis 5 % en 2012. Effet Macron ? Cinq ans plus tard, Cyril Isaac-Sybille a multiplié son score par onze, en gagnant 56.25 % des suffrages. Le Républicain Jérôme Moroge a obtenu 43.75 % des voix.

  • Dans la 13e circonscription (Saint-Priest, Meyzieu, Décines)

Mal embarqué à l’issue du premier tour, le député sortant Philippe Meunier (LR) a dû laisser son siège ce dimanche soir à Danièle Cazarian. Parfaite inconnue en politique, cette chef d’entreprise, qui préside le centre national de la mémoire arménienne, a frappé fort en raflant 52.35 % des suffrages contre 47.65 % pour la droite. A 52 ans, elle fera ses premiers pas à l’Assemblée nationale d’ici quelques jours.

  • Dans la 14e circonscription (Feyzin, Vénissieux)

Yves Blein a eu le nez creux. L’organisateur de la primaire socialiste dans le Rhône, qui avait même demandé la démission du chef de la fédé socialiste après son soutien affiché à Emmanuel Macron, a su retourner à temps sa veste, pour obtenir l’investiture tant désirée. Résultat, il conserve dimanche son poste de député, l’emportant sur le frontiste Damien Monchau, avec 65.5 % des voix contre 34.4 % pour le FN.

>> Retrouvez tous les résultats des Législatives par ici.