Val-d'Oise: Une candidate LREM menacée d'inéligibilité

LEGISLATIVES Isabelle Muller-Quoy, candidate LREM dans la 1ère circonscription du Val-d'Oise, est menacée d'inéligibilité en raison d'une fonction exercée par son suppléant...

20 Minutes avec AFP

— 

La République en Marche ! a terminé en tête du 1er tour des élections législatives.
La République en Marche ! a terminé en tête du 1er tour des élections législatives. — HAMILTON-POOL/SIPA

Le suppléant de la candidate La République en marche (LREM), Michel Alexeef, est « président sortant du conseil des prud’hommes de Cergy-Pontoise », a détaillé Antoine Savignat (LR), en ballottage défavorable à l’issue du premier tour des élections législatives dans cette même circonscription. En raison de cette fonction exercée « depuis moins d’un an », il est inéligible et « par ricochet », Isabelle Muller-Quoy l’est également, a-t-il poursuivi. « Dans ces conditions, si elle l’emporte, le Conseil constitutionnel ne pourra qu’annuler l’élection », assure le candidat des Républicains.

Le juge constitutionnel seul apte à se prononcer

Isabelle Muller-Quoy est arrivée dimanche en tête du premier tour des législatives avec 35,9 % des voix, contre 17,7 % pour Antoine Savignat. « Je ne commente pas ce qu’il peut se passer après une élection », a de son côté déclaré à l’AFP la candidate du parti fondé par Emmanuel Macron. Elle a rappelé que sa candidature avait été acceptée par le préfet et que le juge constitutionnel était « le seul à pouvoir se prononcer sur une inéligibilité ».

Selon l’article LO132 du code électoral, sont en effet « inéligibles en France dans toute circonscription comprise en tout ou partie dans le ressort dans lequel ils exercent ou ont exercé leurs fonctions depuis moins d’un an à la date du scrutin les titulaires des fonctions suivantes (…) les présidents des tribunaux de commerce et les présidents des conseils de prud’hommes ».