Mon bulletin dans ton urne: La vague LREM, désillusion pour le FN et les tweets vachards (et drôles) du premier tour

LEGISLATIVES Chaque matin, « 20 Minutes » vous livre les trois informations marquantes de la campagne…

M.C.

— 

Emmanuel Macron a voté au Touquet, le 11 juin 2017.
Emmanuel Macron a voté au Touquet, le 11 juin 2017. — REVELLI BEAUMONT/LEWIS JO/SIPA

A peine le temps d’avaler un café ? En sortant des brumes matinales, attrapez aussi notre récap’quotidien d’une campagne corsée et régulièrement relevée de polémiques.

La claque pour les partis traditionnels

Le raz-de-marée de La République en marche ne laisse pas beaucoup de place aux autres partis. Pour ce premier tour des élections législatives, La République en marche (LREM) et son allié du MoDem pourraient rafler, selon des projections en sièges, entre 400 et 445 sur un total de 577 sièges. Le scrutin a été marqué par une abstention record, environ un électeur sur deux ayant rechigné à aller voter.

Grosse désillusion pour le FN

C’est la douche froide. Après avoir été au deuxième tour de l’élection présidentielle il y a à peine un mois, le Front national et Marine Le Pen ont subi dimanche un important revers aux législatives. Florian Philippot, vice-président du parti, a reconnu une déception, Nicolas Bay un « tassement plus important » que prévu. « Les électeurs du Front ne sont pas allés voter », a tranché l’eurodéputée philippotiste Sophie Montel. « Y’en a qui sont en marche, nous on s’est mis en pause » a balancé, dépité, Jean-Lin Lacapelle.

Craquage de Guaino, « légistatives », bisou de Macron… Les tweets les plus drôles du premier tour

Un peu de lâchage sur les réseaux. Au soir des législatives, l’avant-dernier round d’une campagne qui sollicite depuis plusieurs mois l’attention et les voix des électeurs, les internautes ont fait flèche de tous bois sur Twitter pour se moquer, plus ou moins gentiment, des candidats, des résultats, et des à-côtés de la campagne…