VIDEO. Législatives: Abstention record au soir du premier tour des élections législatives

RESULTATS Environ un électeur sur deux a rechigné à aller aux urnes pour ce premier tour des élections législatives…

Anne-Laetitia Beraud
— 
Des isoloirs à l'hôtel de ville d'Evry, le 11 juin 2017.
Des isoloirs à l'hôtel de ville d'Evry, le 11 juin 2017. — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

A peine un électeur sur deux s’est déplacé au premier tour des législatives ce dimanche. Selon les estimations des instituts de sondage, l’abstention se situerait au-dessus des 50 % (Elabe, Ifop, Elabe, Ipsos Sopra Steria, Kantar Sofres-onepoint). Elle pulvérise le taux de 42,78 % du premier tour de 2012, qui était déjà un record. Ce taux d’abstention devrait être le plus élevé depuis 1958, à l’occasion des premières législatives de la Ve République.

>> Les résultats des élections législatives par ici

Selon Stéphane Rozès, président de CAP (Conseils, analyses et perspectives), cette abstention élevée « n’est pas vraiment une surprise », les législatives attirant moins que la présidentielle, « la clef de voûte des institutions ». « Le pays, par son abstention, a consenti à Emmanuel Macron une majorité absolue. Ceux qui sont allés voter ont donné, de manière écrasante, leur voix à La République en marche, quand les autres, et notamment l’électorat populaire, ont préféré rester chez eux », continue Stéphane Rozès.

« Il y a une déception vis-à-vis du PS et de LR, qui, dans la suite de la présidentielle, ont mené une campagne décevante. Emmanuel Macron est par ailleurs monté en première ligne pour ces législatives, en étant très présent dans cette campagne, ou encore se mettant en danger sur la scène internationale en affrontant notamment Donald Trump ou Vladimir Poutine. » Dimanche prochain, « l’abstention baissera légèrement, mais restera forte », prévoit encore Stéphane Rozès. La conséquence « d’un électorat populaire, qui vote France insoumise ou Front national, qui restera chez soi ».

« La question du monde de scrutin » selon Le Pen

Pas d’adhésion au projet de La République en marche, ras-le-bol, problème de représentation… les formations politiques et le gouvernement ont déploré dimanche soir l’abstention record en appelant à une plus grande mobilisation pour le second tour, le 18 juin. Le Premier ministre Edouard Philippe a notamment vu dans cette abstention record une « démobilisation de certaines formations politiques qui n’ont pas retrouvé un second souffle après la présidentielle ».

François Baroin, chef de file des Républicains pour ces législatives, a déploré « une abstention jamais vue depuis 1958 » depuis le siège du parti à Paris. Le sénateur-maire de Troyes a ajouté que celle-ci « témoigne des fractures de la société française qui s’étaient exprimées au premier tour de la présidentielle ».

« Pas dans ce pays de majorité pour détruire le Code du travail » pour Mélenchon

Le premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, a souligné que cette abstention représentait « le signe d’une immense fatigue démocratique ».

« Ce taux d’abstention catastrophique pose la question du monde de scrutin » a expliqué Marine Le Pen depuis Hénin-Beaumont, ajoutant que « le taux d’abstention très élevé de ce premier tour montre que nous avons des réserves de voix considérables ».

Jean-Luc Mélenchon, candidat et chef de file de La France insoumise, a quant à lui déploré que « l’immensité de l’abstention montre qu’il n’y a pas dans ce pays de majorité pour détruire le Code du travail, cajoler les riches (…) toutes choses qui figurent dans le programme du président ».

Carte de France des résultats

Retrouvez en temps réel sur notre carte interactive les résultats du premier tour des élections législatives circonscription par circonscription, commune par commune. Il vous suffit de cliquer sur le département de votre choix puis de choisir la circonscription souhaitée.