Législatives 2017: La ministre des Outre-Mer Annick Girardin est en ballotage

Législatives Les ministres battus aux élections législatives 2017 devront quitter le gouvernement selon la règle fixée par le président Emmanuel Macron...

N. Se. avec AFP

— 

La ministre des Outre-Mer, Annick Girardin, risque de perdre son poste au gouvernement si elle ne remporte pas les législatives à Saint-Pierre-et-Miquelon.
La ministre des Outre-Mer, Annick Girardin, risque de perdre son poste au gouvernement si elle ne remporte pas les législatives à Saint-Pierre-et-Miquelon. — Jacques Witt/SIPA

Désaveu cinglant pour Annick Girardin. La ministre des Outre-Mer et candidate Parti radical de gauche (PRG), qui avait été élue dès le premier tour en 2012, est en ballottage inconfortable à l’issue du premier tour des législatives samedi à Saint-Pierre-et-Miquelon. L’archipel a voté avec un jour d’avance sur la métropole.

>> A lire aussi : Législatives: Quelle sera l'issue du scrutin? Découvrez les quatre scénarios possibles

Annick Girardin affrontera au second tour Stéphane Lenormand (Archipel Demain), vice-président du conseil territorial. Avec 41,59 % chacun, les deux candidats ont obtenu exactement le même nombre de voix (1.209) dans cet archipel de 6.000 habitants situé dans l’Atlantique nord. Le premier tour a été marqué par une forte participation de 59,45 %, en hausse de douze points par rapport à la législative partielle de 2014 et de six points par rapport au scrutin de 2012.

Tout pourrait maintenant reposer sur le candidat sans étiquette Denis Vigneau-Dugué, arrivé en troisième position avec 10,80 % des suffrages. Lundi, il devrait appeler « à voter pour l’un des deux candidats sous condition » au second tour. Un soutien dont la ministre Annick Girardin peut difficilement se passer pour remporter ces élections mais aussi pour conserver son poste. Son portefeuille à l’Outre-mer est en jeu car les ministres battus devront quitter le gouvernement selon la règle fixée par le président Emmanuel Macron.
Robert Langlois pour la France insoumise appelle, lui, à voter blanc au second tour après avoir réalisé 5,02 %. Enfin, Roger Rode du Front National (1 %) ne s’est pas exprimé. Le second tour aura lieu le samedi 17 juin à Saint-Pierre-et-Miquelon.