Législatives: Investiture maintenue pour le candidat LREM qui avait qualifié l'homosexualité d'«abomination»

POLEMIQUE Il avait notamment qualifié l'homosexualité «d'abomination»...

20 Minutes avec AFP

— 

Capture écran de l'affiche d'Olivier Serva, candidat pour la 1re circonscription de Guadeloupe, pour les législatives, publié sur son compte Twitter.
Capture écran de l'affiche d'Olivier Serva, candidat pour la 1re circonscription de Guadeloupe, pour les législatives, publié sur son compte Twitter. — Capture écran Twitter

Il pourra finalement représenter La République en marche aux législatives. Olivier Serva, candidat dans la 1re circonscription de Guadeloupe, a vait été mis en cause cette semaine pour avoir tenu des propos homophobes en 2012 sur un plateau de télévision, lors d'un débat autour du Mariage pour tous. Il avait notamment qualifié l'homosexualité «d'abomination».

«Ce sont des propos que je regrette profondément»

«Suite aux excuses présentées par Olivier Serva relatives aux propos qu'il avait tenus en 2012 - propos qu'il a regrettés et retirés dans un communiqué en date du 31 mai - son investiture a été maintenue», a indiqué la République en marche vendredi.

«Ce sont des propos que je regrette profondément et qui ne correspondent plus à mes convictions», avait déclaré Olivier Serva à l'AFP.

La République en marche a pour l'heure retiré l'investiture à deux candidats : Pierre Cabaré (1re de Haute-Garonne), qui n'avait pas déclaré sa peine d'inéligibilité d'un an en 2003; Charles Gélin (5e de Charente Maritime) «suite aux propos violents qu'il a tenus sur les réseaux sociaux sur Israël».

>> A lire aussi: Les casseroles s'amoncellent sur La République en marche