Mon bulletin dans ton urne: Les Français et l’affaire Ferrand, Bayrou et les députés, Fasquelle et Darmanin

RECAP' Chaque matin, « 20 Minutes » vous livre les trois informations marquantes de la campagne…

F.F.

— 

Le ministre de la Cohésion des territoires Richard Ferrand, le 31 mai 2017 à l'Elysée.
Le ministre de la Cohésion des territoires Richard Ferrand, le 31 mai 2017 à l'Elysée. — STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

A peine le temps d’avaler un café ? En sortant des brumes matinales, attrapez aussi notre récap’ quotidien d’une campagne corsée et régulièrement relevée de polémiques.

Les Français défavorables au maintien de Richard Ferrand au gouvernement

Selon un sondage Odoxa pour Franceinfo, 54 % des Français pense que le président a tort de maintenir au gouvernement Richard Ferrand, visé par une enquête préliminaire du parquet de Brest sur ses activités passées.

>> A lire aussi : Quatre questions pour comprendre l'ouverture de l'enquête préliminaire

Le projet de Bayrou sur la moralisation a du mal à passer pour certains députés

La pilule a du mal à passer pour le député Les Républicains (LR) du Vaucluse, Julien Aubert. Jeudi, après la présentation du projet de loi sur la moralisation de la vie politique par le ministre de la Justice François Bayrou, l’élu a fait part de son indignation sur RMC, notamment sur la disparition de la réserve parlementaire.

« Vouloir supprimer la réserve parlementaire, c’est scandaleux et démagogique. Ce sont des milliers d’associations qui risquent de disparaître demain parce qu’on estime qu’un élu, par définition, fait du clientélisme dès qu’on lui met de l’argent entre les mains. […] La réserve parlementaire, c’est le dernier maillon qui permet à des milliers de petites associations de survivre alors qu’on a baissé les ressources des collectivités ces dernières années. »

>> A lire aussi : Comment Bayrou veut moraliser la vie politique

Fasquelle écrit au Premier ministre après les menaces de Darmanin

La polémique continue. Le député-maire LR du Touquet a écrit à Edouard Philippe pour lui demander une réaction « forte et immédiate » après les menaces révélées par « Le Parisien » jeudi. 20 Minutes s’est procuré le courrier écrit par Daniel Fasquelle au Premier ministre, dans lequel le trésorier du parti LR confirme son intention de déposer plainte. « Je vous demande également de me dire quelles sont les suites que vous entendez donner dans les plus brefs délais à cette affaire », écrit Daniel Fasquelle après que Gérald Darmanin l’a menacé de révéler « les lettres de demandes d’intervention » fiscales que celui-ci enverrait au ministre de l’Action et des Comptes publics.

>> A lire aussi : Le courrier indigné du député Daniel Fasquelle contre Gérald Darmanin