Législatives: La République (en) marche sur les terres de la gauche dans le Doubs

POLITIQUE Deux candidats, l’un socialiste et l’autre écologiste, ont le soutien de la majorité présidentielle pour les élections législatives dans le Doubs…

Alexia Ighirri

— 

Législatives: La République en marche sur les terres de la gauche dans le Doubs (Illustration)
Législatives: La République en marche sur les terres de la gauche dans le Doubs (Illustration) — G. VARELA /20 MINUTES
  • Dans le Doubs, quatre des cinq députés sortants se représentent. Parmi eux, un candidat investi par le Parti socialiste et La République en marche, et un autre, écologiste, soutenu par le parti de la majorité présidentielle
  • Les élections législatives se déroulent le 11 et 18 juin

Dans dix jours, les électeurs ont rendez-vous dans les isoloirs pour les élections législatives. Ceux du Doubs auront à élire cinq de leurs représentants à l’Assemblée nationale. Quatre députés sortants se représentent – à savoir Barbara Romagnan (PS, 1re circonscription), Eric Alauzet (EELV, 2e), Frédéric Barbier (PS, 4e) et Annie Genevard (LR, 5e) –, seul Marcel Bonnot (LR) ne candidate pas.

Les lignes vont-elles bouger ? Au vu du score de Marine Le Pen au premier tour de la présidentielle (en tête avec 23,4 % devant Emmanuel Macron et François Fillon) mais aussi du résultat de la législative partielle en 2015 dans la 4e circonscription (la candidate FN Sophie Montel n’a été devancée que de 863 voix), le Front national peut prétendre à une victoire.

>> Les résultats du premier tour de l’élection présidentielle dans le Doubs

Pour contrer cette tendance, des élus de gauche et de La République en marche (LREM) s’associent et font cause commune.

Une double étiquette et un candidat ménagé

A commencer par la 4e circonscription. Le député socialiste sortant Frédéric Barbier a été investi pour le scrutin à venir par le PS et par LREM. Double casquette inédite dans le Doubs, mais une situation connue pour une douzaine d’autres candidats en France.

Lui n’a pas été investi par LREM mais se présente comme le candidat de la majorité présidentielle dans la 2e circonscription. Le député sortant avec l’étiquette d’Europe Ecologie-Les Verts et le soutien socialiste, Eric Alauzet avait un temps envisagé l’investiture LREM pour ces législatives. Le parti d’Emmanuel Macron a juste décidé de le ménager en ne présentant aucun candidat face à lui.

>> Les résultats du premier tour de la présidentielle dans la 2e circonscription du Doubs

A noter également que dans la 3e circonscription, La République en marche a investi Denis Sommer, maire socialiste lui aussi de Grand-Charmont et conseiller régional. Mais, dans cette circonscription dirigée par la droite jusqu’alors, il aura face à lui la candidate PS, Sidonie Marchal.