Mon bulletin dans ton urne: Macron à Saint-Nazaire, Ferrand soutenu par le Premier ministre et une opposition intelligente et gentille...

LEGISLATIVES Chaque matin, «20 Minutes» vous livre les trois informations marquantes de la campagne…

Noémie Seguin

— 

Richard Ferrand, le ministre de la Cohésion des territoires, encerclé par les journalistes lors d'une visite à Deauville le 29 mai2017.
Richard Ferrand, le ministre de la Cohésion des territoires, encerclé par les journalistes lors d'une visite à Deauville le 29 mai2017. — CHARLY TRIBALLEAU / AFP

A peine le temps d’avaler un café ? En sortant des brumes matinales, attrapez aussi notre récap’quotidien d’une campagne corsée et régulièrement relevée de polémiques.

Macron en visite aux chantiers navals de Saint-Nazaire

C’est un invité de dernière minute. le président de la République Emmanuel Macron est bel et bien attendu ce mercredi à 16h30 aux chantiers navals de Saint-Nazaire, a confirmé la préfecture de Loire-Atlantique mardi soir. Toute la journée doit avoir lieu la cérémonie de livraison du MSC Meraviglia (merveille en italien), le plus gros paquebot d’Europe dont la construction a duré plus de deux ans. « Cette visite c’est de la communication, un coup politique parfaitement organisé, a réagi Sébastien Benoît, représentant CGT, le même qui avait refusé de serrer la main du président Hollande lors d’une visite sur le site. Emmanuel Macron vient à une heure où la majorité des salariés ont déjà quitté le chantier… » Accompagné du ministre de l’Economie Bruno Le Maire, Emmanuel Macron sera à coup sûr interrogé sur l’avenir des chantiers navals.

Le premier ministre réitère son soutien à Ferrand

« L’encombrant monsieur Ferrand », comme le présente Le Parisien, ou bien « un caillou dans les chaussures de Macron », selon Libération. Le ministre à la Cohésion des territoires a beau faire « tache » dans le gouvernement qu Emmanuel Macron souhaitait immaculé, il est tout de même soutenu par le Premier ministre. Sur France 2, mardi soir, Édouard Philippe a clarifié sa position et celle de son gouvernement concernant les accusations du Canard enchaîné qui pèsent sur Richard Ferrand. A la question de savoir si ce dernier, au centre actuellement d’une polémique, peut rester au gouvernement, le Premier ministre a répondu : « Je dis oui, après avoir parfaitement compris, avoir parfaitement conscience de l’exaspération des Français, de leur émotion, de leur agacement ». Des Français qui souhaitent justement, à 70 % selon un récent sondage, la démission du ministre…

>> A lire aussi : Mélenchon est «content» de voir le «donneur de leçons» Ferrand «épinglé»

Solère, candidat LR, ne veut pas être un « député destruc teur »

Encore  n Républicain qui fait les yeux doux au nouveau président ? Thierry Solère, député LR et ex-organisateur de la primaire de LR, a affirmé mardi sur Public Sénat qu’il ne serait « pas un député destructeur dans une opposition bête et méchante » si Emmanuel Macron avait une majorité à l’Assemblée. « On a un Premier ministre qui est issu de nos rangs et Edouard Philippe, c’est globalement ce qu’on avait de mieux en magasin » a-t-il confié. « Je voterai toutes les réformes qui vont dans le bon sens d’où qu’elles viennent », a-t-il dit, se revendiquant comme « quelqu’un de libre ». Thierry Solère, député sortant qui se représente à Boulogne-Billancourt dans les Hauts-de-Seine n’a pas de candidat REM face à lui dans sa circonscription. La gentillesse, ça paye.

>> A lire aussi : Les casseroles s'amoncellent sur La République en marche