Mon bulletin dans ton urne: La guerre est déclarée entre Mélenchon et Cazeneuve, Accoyer taclé et le FN roi dans le Var

LEGISLATIVES Chaque matin, «20 Minutes» vous livre les trois informations marquantes de la campagne…

Noémie Seguin

— 

Bernard Cazeneuve au Palais de l'Elysée le 14 mai 2017.
Bernard Cazeneuve au Palais de l'Elysée le 14 mai 2017. — KAMIL/JOLY/REVELLI/SIPA

A peine le temps d’avaler un café ? En sortant des brumes matinales, attrapez aussi notre récap’quotidien d’une campagne corsée et régulièrement relevée de polémiques.

Cazeneuve va porter plainte contre Mélenchon pour « diffamation »

Le torchon n’en finit pas de brûler entre Bernard Cazeneuve et Jean-Luc Mélenchon. L’ancien ministre de l’Intérieur a annoncé dimanche soir sa décision de « porter plainte » contre le leader de La France insoumise. Lors d’une réunion publique en fin de semaine à Marseille, où il est candidat aux législatives dans la 4e circonscription, Jean-Luc Mélenchon a de nouveau accusé Bernard Cazeneuve d’être responsable de la mort de Rémi Fraisse. Le PS a condamné dimanche ces « propos diffamatoires et volontairement provocateurs » qui « affaiblissent la démocratie ».

>> A lire aussi : Selon un sondage, En marche! serait en tête au 1er tour devant les Républicains et le FN

Griveaux impatient qu’Accoyer parte à la retraite

Benjamin Griveaux, porte-parole d’En marche ! et candidat aux législatives, monte au créneau pour défendre le ministre de la Cohésion des territoires, déjà occupé à gérer la polémique de l’affaire immobilière révélée cette semaine par le Canard enchaîné. Il a dénoncé dimanche « des mensonges » après des accusations de conflit d’intérêts contre Richard Ferrand à l’Assemblée émanant de Bernard Accoyer, jugeant qu’il était « temps » que l’ancien président de l’Assemblée « prenne sa retraite ». Plus d’infos sur les raisons du conflit à lire ici.

>> A lire aussi : Dans le Finistère, le cas Richard Ferrand agite la campagne

La voie est libre pour le FN dans le Var

Situation délicate pour les Républicains dans le département du Var. Parmi les huit députés Les Républicains sortants, trois ne se représentent pas aux prochaines législatives Au premier tour de l’élection présidentielle, Marine Le Pen est arrivée en tête dans chacune des circonscriptions, sauf dans la première où François Fillon l’a emporté. Et symbole du déclin du Parti socialiste, notamment dans le département, seulement deux candidats représenteront le parti à la rose rouge. Tous les feux sont donc au vert pour les candidats frontistes.

>> A lire aussi : Le scrutin de la désunion dans le Bas-Rhin