Législatives: Age, sexe, profession... On a épluché la liste des 7.881 candidats

LISTOMANIA Retrouvez en un clin d’œil les grands enseignements de notre épluchage de la liste des 7.781 candidats aux législatives de juin…

Anne-Laëtitia Béraud et Laure Cometti

— 

Assemblée nationale (illustration).
Assemblée nationale (illustration). — NICOLAS MESSYASZ / SIPA

Ils sont plus nombreux qu’en 2007 et 2012, mais moins qu’en 2002 : 7.881 Français sont candidats aux élections législatives qui auront lieu les 11 et 18 juin prochains. Combien y a-t-il d’hommes et de femmes, de députés sortants qui se représentent ? Quelles sont les activités professionnelles de ces candidats et quel est l’âge moyen de ce cru 2017 de candidats parlementaires ? Pour le savoir, 20 Minutes a épluché la liste publiée mardi par le ministère de l’Intérieur.

>> A lire aussi : Quatre raisons pour lesquelles cette campagne des législatives est vraiment unique

  • 57,6 % d’hommes et 42,4 % de femmes

Sur 7.881 candidats, 3.344 sont des femmes. La parité est un peu plus respectée en ce qui concerne les candidats suppléants : 46 % sont des femmes.

  • De 18 à 95 ans

La doyenne des candidats titulaires s’appelle Odette Simonnet. A 89 ans et 8 mois, elle se présente dans la 2e circonscription des Français établis hors de France sous l’étiquette divers-droite. Chez les suppléantes, la candidate la plus âgée est Denise Boutillon, 95 ans, sur la liste de la 4e circonscription de Saône-et-Loire.

Six candidats ont 18 ans, l’âge minimum légal pour se présenter au scrutin législatif. Tous sont encore étudiants. La benjamine a fêté son anniversaire il y a moins d’un mois. Elle s’appelle Morgane Guerreau et se présente dans la 4e circonscription du Val-de-Marne.

L’âge moyen des candidats titulaires en lice est de presque 49 ans.

  • 39% des députés sortants ne se représentent pas

Sur les 577 députés qui achèvent ces jours-ci leur mandat, 352 se présentent pour être réélus, soit 61% de l'hémicyle actuel selon notre décompte. Sur le total de 7.881 candidats, ils ne représentent que 4,5 % du total des candidats titulaires. En 2012, selon Le Monde, ils étaient 472 députés sortants à se représenter, soit près de 82% de l'hémicycle. S'ils sont nettement moins nombreux cette année, cela peut s’expliquer en partie par la loi sur le non-cumul des mandats.

A remarquer, une trentaine de députés sortants ne se représente pas comme titulaires, mais se retrouve sur la liste des suppléants, comme le communiste Alain Bocquet, qui achève son neuvième mandat de député, et se présente comme suppléant de son successeur dans la 20e circonscription du Nord. Idem pour le député-maire Les Républicains de Crest Hervé Mariton, qui a effectué deux mandats dans la 3e circonscription de la Drôme.

>> A lire aussi : Des députés-maires ont choisi leur mairie, ils nous expliquent pourquoi

  • L’occupation des candidats

Retraités, cadres, étudiants ou encore « permanent politique ».. si les candidats ont déclaré une occupation, certains ne s’illustrent pas par leur clarté. Président du groupe Les Républicains à l’Assemblée nationale depuis 2010, le député Christian Jacob, ancien exploitant agricole et ancien ministre, a inscrit « autre profession »… Un même intitulé pour Manuel Valls, l’ancien Premier ministre… Trois grands groupes se distinguent parmi les candidats : les retraités, les professeurs et enseignants, ainsi que les membres de la fonction publique.

  • Quel parti présente le plus de candidats ?

La sensibilité la plus représentée parmi les 7.881 candidats est écologiste, puisque 911 titulaires sont enregistrés sous cette étiquette (une étiquette, ou « nuance » comme il est écrit dans la liste du ministère de l’Intérieur, peut regrouper plusieurs partis politiques et des candidats indépendants).

En ce qui concerne les partis enregistrés par le ministère de l’Intérieur, c’est le Front national qui présente le plus de candidats, avec 571 titulaires. Mais l’Union populaire républicaine (UPR) de François Asselineau a confirmé mardi à 20 Minutes qu’elle présente des candidats dans 574 circonscriptions, ce qui en ferait le parti avec le plus de candidats en lice pour le premier tour. Dans la liste du ministère de l’intérieur, les candidats UPR sont regroupés sous la nuance « divers », qui regroupe un total de 1.418 titulaires.

>> A lire aussi : Qui sont les 574 candidats de l’UPR, le parti de François Asselineau?

Ensuite, la France insoumise de Jean-Luc Mélenchon présente 556 candidats. Suivent Les Républicains (480), alliés dans plusieurs circonscriptions avec les centristes de l’Union des démocrates indépendants (UDI) et La République en marche, présente dans 461 circonscriptions, comme le Parti communiste. Le parti d’Emmanuel Macron s’est allié avec le Mouvement démocrate (Modem) de François Bayrou qui présente 75 candidats.

Le Parti socialiste présente pour sa part 414 candidats.

  • Bonus

Dans cette catégorie insolite, on a souri en découvrant la candidate Catherine Deneuve dans la 2e circonscription de Charente-Maritime, à Rochefort…