Mon bulletin dans ton urne: Moralisation en chantier, premier succès pour Le Maire et l’avenir de Hulot

POLITIQUE Chaque matin, « 20 Minutes » vous livre les trois informations marquantes de la campagne…

M.C.
— 
René Dosière à l'Assemblée nationale, le 22 février 2017.
René Dosière à l'Assemblée nationale, le 22 février 2017. — Patrick KOVARIK / AFP

A peine le temps d’avaler un café ? En sortant des brumes matinales, attrapez aussi notre récap’ quotidien d’une campagne corsée et régulièrement relevée de polémiques.

Moralisation de la vie politique : Les douze propositions du député Dosière, pourfendeur des fraudes publiques

Après les chocs des affaires Cahuzac ou Fillon, il s’agit du premier chantier de François Bayrou : la moralisation de la vie publique. L’idée générale des propositions que René Dosière, député apparenté socialiste et spécialiste des dépenses de l’Etat, a transmis la semaine dernière au nouveau garde des sceaux, est d’assainir les pratiques des dirigeants politiques et de mettre fin aux abus financiers, rentes de situation et conflits d’intérêts après les multiples affaires. Douze pistes pour « rétablir, sur des bases nouvelles, une relation de confiance entre les élus et les citoyens ».

Avec de nouvelles commandes, PSA et Renault apportent un répit à GM & S

Les constructeurs automobiles Renault et PSA se sont engagés dimanche à augmenter fortement leurs commandes à l’équipementier en difficulté GM & S Industry, lui permettant de poursuivre pour l’instant son activité. Ces engagements offrent un premier succès au nouveau ministre de l’Economie, mais pour la CGT il s’agit d’un « sursis » et « les salariés restent mobilisés ».

Mélenchon prédit que Nicolas Hulot quittera le gouvernement « dans six mois »

Jean-Luc Mélenchon prédit l’avenir… de Nicolas Hulot. Le leader de La France insoumise a estimé dimanche que le ministre de la Transition écologique et solidaire quitterait « dans six mois » son poste. Pour lui, le gouvernement dirigé par Edouard Philippe, venu des Républicains et qui fut directeur des affaires publiques d’Areva de 2007 à 2010, « n’a rien d’écologiste et ne comprend pas de quoi il s’agit ».