Législatives: Basculera, basculera pas? Une circonscription en Gironde fait les yeux doux au Front national

POLITIQUE Il n’y a pas que le Médoc qui vote massivement FN…

Geoffrey Clémençon

— 

Le FN et Marine Le Pen vont-t-ils remporter la 11e circonscription de Gironde ? Illustration
Le FN et Marine Le Pen vont-t-ils remporter la 11e circonscription de Gironde ? Illustration — SIPA
  • Le FN a récolté 47,54 % des voix au second tour dans la 11e circonscription.
  • Le FN a récolté 30,78 % des voix au premier tour dans la 11e circonscription.

« Si jamais le Front national doit s’emparer d’une circonscription en Nouvelle-Aquitaine, ce sera la 11e ! » Jean Petaux, politologue à Sciences Po Bordeaux est catégorique tant le score du FN dans cette circonscription est élevé. Tour d’horizon et explications de ce résultat pas si surprenant.

Il suffit de jeter un œil à cette carte interactive de France Info pour se rendre compte d’un premier constat. La 11e circonscription de Gironde est la seule à avoir voté, sur la façade ouest de l’Hexagone, à plus de 30 % pour Marine Le Pen entre les deux tours. Une carte de Jean Petaux détaille précisément les résultats de l’élue frontiste dans les circonscriptions girondines.

Score FN 1er tour
Score FN 1er tour - J. Petaux Sciences Po Bordeaux

Pour expliquer ce phénomène, le politologue bordelais parle du « FN des petits vignobles. Cela n’a rien à voir avec un vote anti-immigré, c’est plus la ruralité et le délaissement de ces zones par l’Etat qui justifient ce vote massif en faveur de l’extrême droite. »

Le chômage et le délaissement, terreaux fertiles du FN

Une analyse que partage Denis Baldès, le maire de Blaye, l’un des cantons de la 11e circonscription : « Il y a deux terreaux fertiles : le chômage et une fracture territoriale, ce délaissement. La Gironde a 50% de sa population sur 20% de son territoire. L’autre moitié se partage 80% de la zone. En clair, on dispose d’une population métropolisée d’un côté et de centres-villes ruraux en difficulté de l’autre. Les commerçants, par exemple, fuient ces derniers au profit de zones industrielles extérieures. Ce qui donne l’impression d’avoir des centres-villes plutôt déserts avec des locaux à vendre un peu partout. »

Un constat à nuancer puisque Blaye est la seule ville, contrairement à Bourg, Coutras, Guîtres, Saint-André-de-Cubzac, Saint-Ciers-sur-Gironde ou encore Saint-Savin à avoir préféré E. Macron au premier tour. Tous les autres ont opté pour le FN : « Ce qui va dans le sens de ma réflexion. Blaye est un peu plus urbanisé, c’est une petite ville, pas un village rural » souligne Jean Petaux.

>> A lire aussi : Albi : Une élue FN agressée… mais, attention, elle pratique la boxe thaïe

Au second tour, le candidat de la République en marche a été privilégié avec 52,46 % des voix dans la 11e circonscription, mais Marine Le Pen a tout de même reçu un appui massif comme l’atteste cette carte.

Score FN 2nd tour
Score FN 2nd tour - J. Petaux/Sciences Po Bordeaux

« Franchement, ces scores aussi élevés, cela me fait chier ! » Philippe Plisson, député de la 11e circonscription ne mâche pas ses mots : « La Gironde s’inscrit dans le » croissant de la pauvreté « qui s’étend jusqu’en Dordogne selon les géographes. Les gens se sentent délaissés, c’est un fait. Mais ils ne tiennent pas compte non plus des efforts locaux. Ils préfèrent regarder BFM et se croient les plus malheureux du monde. Je rappelle aussi qu’historiquement, c’est un territoire conservateur. Nous avions le dernier député bonapartiste et même un boulangiste ! »

>> A lire aussi : Vendée: Ce maire ne se représentera pas après le score de Marine Le Pen dans sa commune

Philippe Plisson ne se représentera pas, de là à dire que le FN dispose d’une voie royale ? « On a deux candidats socialistes, un du PC, les Insoumis. C’est du grand n’importe quoi. Tchernobyl était très improbable mais il a eu lieu ! » ironise le député. Un constat que partage Jean Petaux : « En 2012, le FN faisait 19,78 % dans la 11e circonscription. Que de chemin parcouru en cinq ans. Le Médoc n’est plus le seul fief de ce parti. » Comme quoi il n’y a pas qu’Emmanuel Macron qui est en marche.