Bartolone candidat à la présidence de l'Assemblée nationale

© 2012 AFP

— 

Claude Bartolone, député et président PS du conseil général de Seine-Saint-Denis, a qualifié mercredi d'"erreur de jeunesse gouvernementale" le plaidoyer de la ministre Cécile Duflot en faveur d'une dépénalisation du cannabis.
Claude Bartolone, député et président PS du conseil général de Seine-Saint-Denis, a qualifié mercredi d'"erreur de jeunesse gouvernementale" le plaidoyer de la ministre Cécile Duflot en faveur d'une dépénalisation du cannabis. — Fred Dufour afp.com

Le président PS du conseil général de Seine-Saint-Denis, Claude Bartolone, a officialisé ce lundi dans une interview au Parisien sa candidature à la présidence de l'Assemblée nationale, qui donnera lieu à une élection le 26 juin.

>> Suivez la journée politique en direct par ici, au lendemain du second tour des législatives

«J'ai tenu à respecter les temps: celui des primaires, celui de la présidentielle, celui des législatives. Nous avons désormais une majorité. Le moment est donc venu de proposer ma candidature», dit-il dans cet entretien.

Claude Bartolone ajoute que s'il ne fait pas «partie du cercle historique» des proches de François Hollande, il juge avoir été «utile et loyal» au chef de l'Etat durant sa campagne, alors qu'il avait auparavant soutenu Martine Aubry aux primaires. «Cet équilibre entre loyauté et liberté est un atout précieux», estime l'ancien fabiusien. «Si je suis élu, je ne serai pas le président d'une chambre godillot mais plutôt d'une assemblée pivot déterminée à reconquérir son rôle et utile à la réussite du gouvernement», ajoute ce député élu depuis 1981, qui affirme aussi ne pas être candidat «par caprice».